Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

vendredi 26 juin 2009

Courage les Michelins




Natif du Creusot, j'ai une pensée pour tous les ouvriers qui travaillent à Blanzy Montçeau , ils ont construit un magifique outil ,aujourd'hui 477 sont remerciés et comment , .




Tout l'arsenal a été employé pour faire plier les tètes dures , du plus grostesque au plus fin , tout a été mis en chantier pour créer la division: peine perdue .




Les patrons ont oublié un simple détail , le bassin minier a depuis toujours une culture de lutte , une culture sociale encrée profondément dans les racines familiales , et ils tiennent !




Demain une nouvelle manif est prévue à Montceau .




Dans ces quelques lignes ,qu'ils trouvent tout mon soutien et celui de notre syndicat , qui reste et restera aux côtés de tous ceux qui luttent pour la dignité , en l'occurence pour le droit au travail , Courage ,tenez le monde vous regarde , vous vous battez aussi pour toutes les dignités bafouées .

jeudi 25 juin 2009

Répondre aux bruits de bottes et aux discourts vindicatifs ,pour rendre hommage à Boris Vian


pour répondre aux bruits de bottes , aux impérialistes de tous poil, qui souhaitent en découdre avec les pays qui ne leur ressemblent pas, en hommage à Boris Vian

lundi 15 juin 2009

Les paysans dans la tourmente

Il y a dix huit mois , j’envoyais une lettre ouverte Au ministère de la santé pour attirer son attention , sur la montée des dépressions et de suicides en agriculture qui déjà nous inquiétait , depuis le ministre n’a toujours pas répondu , et hélas les drames se perpétuent endeuillant de plus en plus de familles , et les laissant hébétées ,sans réponses devant ce qui semble inexplicable .
La FDSEA continue à se battre contre ce système de plus en plus brutal ,mais elle ne laisse pas pour autant ses adhérents seuls et entend bien les protéger , rien n’est simple , dans cette société devenue impersonnelle , et individualiste au point que les gens ne trouvent plus d’issues à leur problèmes .
Cela ne semble pas gêner le pouvoir et ses soutiens, qui se comportent comme si tout allait bien ,ou dégageant en touche ,pour se soustraire à leur responsabilités .
Pourtant rien ne va plus toutes les productions sont touchées , le dernier coup de semonce a été pour les producteurs de lait qui si rien n’est fait s’apprêtent à déposer le bilan, travaillant à 30% au dessous de leur prix de revient .
Tout cela devient de plus en plus écœurant , révoltant ,la réponse doit être à la hauteur de l’insulte tel le dernier accord sur le prix du lait aussi injuste que ridicule ,pour le coup la FNSEA tourne le dos aux intérêts des producteurs ,les laissant un peu plus dans le désarrois, c’est simplement un accord qui convient à la majorité présidentielle , rien de plus .
Nous répondrons au coup pour coup : il vaut mieux voir des vitres de la préfecture cassées plutôt que des paysans morts , et là j’engage aussi la responsabilité du préfet de l’Allier ,nous ne pouvons plus laisser faire ,et nous en appelons à chaque paysan , il faut qu’il se lève ,dire non çà suffit , maintenant ,nous reprenons la main sans s’occuper des directives nationales ou régionales , une manifestation ce n’est pas fait pour évacuer le trop plein de colère , mais pour obtenir des avancées et cela ceux qui se bombardent « responsables professionnels »doivent se l’entrer dans le crane .
Voici donc la lettre que j’avais envoyée à Madame la ministre de la santé : daignera t’elle me répondre ?


"Lettre ouverte à Madame
La ministre de la santé

L’agriculture vit aujourd’hui une crise profonde, crise économique, crise identitaire, les agriculteurs supportent maintenant de contre coup des politiques agricoles successives.
Elles font d’eux des assistés, des producteurs de plus en plus fragiles et vulnérables. La spécialisation poussée des exploitations, les énormes moyens de production nécessaires, l’endettement important, la gestion de plus en plus pointue des fermes agricoles accroissent tous les jours un peu plus le stress des femmes et des hommes qui font ce métier.
Quand vous ajoutez à cela le dérèglement climatique qui a entraîné cette année des précipitations hors normes (700mm) notamment dans la partie Est du département ? La pression des acteurs économiques qui gravitent autour de l’agriculture, pour certains allant même jusqu’au harcèlement, je pense notamment aux banques qui exigent toujours plus, vous êtes effectivement sur un terrain de plus en plus favorable au développement de nombreuses formes de maladies psychologiques dont les dépressions ,souvent méconnues, ignorées ou voire occultées, elles font des ravages dans les campagnes notamment dans la forme ultime qu’est la tentative de suicide ou même le suicide proprement dit .
Mettre fin à ses jours apparaît pour nombres de paysans dépressifs la solution à leurs problèmes et la seule manière à leurs yeux d’échapper au système économique qui tous les jours les écrasent un peu plus, leur rendant la vie impossible ou la moindre contrariété apparaît comme invivable.
Notre devoir est bien sûr d’éviter à tout prix l’isolement et d’essayer dans la mesure du possible de faire s’exprimer tous ces gens, mais la tâche parait bien insurmontable tellement aujourd’hui le système se révèle violent et cruel poussant la majorité d’entre nous au confinement et au renferment sur soi ou travailler toujours plus pour faire face obnubile l’immense majorité des agriculteurs, leur interdisant ainsi de pendre le moindre recul.
Le résultat, nous le connaissons : notre métier détient le triste record des suicides.
C’est pourquoi, madame, je m’adresse à vous, afin, que dans le cadre de vos responsabilités vous fassiez admettre la dépression comme maladie professionnelle et le suicide comme accident du travail, cela me paraît la moindre des choses, si cela ne répare en rien le mal fait, peut être cela permettra t’il de pendre conscience du drame des campagnes et de combattre plus efficacement cette maladie qui bascule tant de familles dans la détresse et le désespoir.
Je pense qu’il est possible de mettre en place une cellule psychologique afin d’aider les plus fragiles à ne pas sombrer, je suis conscient de la difficulté à mettre en place une telle structure mais cela vaut peut être le coup d’être tenter.
Il est bien sûr utopique de penser à un monde meilleur ou l’être humain serait au centre de toutes les préoccupations : au vue des derniers épisodes de la crise et de sa prise en compte par les pouvoirs publics et consulaires (notamment dans l’Allier) cette pensée apparaît à des années lumières.
J’ai conscience en vous écrivant de briser un tabou, mais je pense que la situation est suffisamment grave ,nous nous devons d’agir tous ensemble et rapidement au-delà de nos différences politiques ou philosophiques.
J’espère que ce courrier retiendra toute votre attention, et entraînera de votre part la mobilisation nécessaire à la mise en place de cette exigence.
Recevez, madame mes salutations distinguées

Le secrétaire Général FDSEA 03

Depoil Jean Claude"

mardi 9 juin 2009

Ma France


En ce lendemain d'election lourdes de symbole ,en ce sens ou les gens n'ont pas voulu de cette europe capitaliste quoiqu'en disent Sarko et sa bande voici une chanson de Ferra .

en espérant que les citoyens par les luttes à venir sauront reconquérir le pouvoir aujourd'hui confisqué.

lundi 8 juin 2009

un ami de plus est tombé

Aujourd'hui un ami a rejoint la terre qu'il a tant défendu , oui Gilles , président de syndicat de Molinet ,( une commune limitrophe avec la Saone et Loire ) a mis fin à ses jours , un de plus .
Un syndicaliste authentique , de ces hommes qui avaient fait de la lutte pour des jours meilleurs ,son crédo , a décidé d'en finir .
Le régime a réussi à le faire taire , lui qui avec son franc parlé , disait les vérités que beaucoup osaient à peine chuchoter , toujours direct ,mais professionnel jusqu'au bout des ongles ,il nous était précieux autant pour ses remarques justifiées que pour son soutient pour nous les responsables départementaux, il était de la veine de ces militants qui n'hésitaient jamais à prendre leurs responsabilités .
Le ras le bol l'a emporté , la déprime face à cette crise profonde et violente , le desespoir a pris le dessus , il s'en est allé se reposer dans cette terre qu'il a tant aimé , et nous sommes tristes ,effondrés, pourtant , il faudra trouver en nous la force de continuer , sans l'oublier , sans oublier son oeuvre , son combat ,son travail, sa vie .
Avec lui disparait un morceau de l'histoire de plus de 25 ans de syndicalisme actif et revendicatif dans ce coin de l'Allier,il nous reste son souvenir , sa verve , son dinamisme , et ses réfflections tranchées et pertinantes .
Adieu l'ami tu as baissé la garde , mais personne ne t'en veux , nous aurions tellement voulu t'aider afin d'éviter l'irréparable , combien comme toi arriverons à la même extrémité , combien trouverons dans le suicide la seule issue , sans que celà n'émeuvent les puissants ,nous les croquants .
Ha !si c'était un de ces milliardaires criminels qui mène ce monde , les médias en feraient des pages spéciales , mais pour nous ,la rubrique des chiens écrasés suffit!
Pourtant tu as participé ,et ho combien ,à écrire une large page de la lutte paysanne; mais çà n'intérressent pas les puissants pas plus que les agri-managers, mais dort pour l'éternité d'autres se lèveront
Adieu Gilles

dimanche 7 juin 2009

Letttre de Salah depuis sa prison

Salah Hamouri
Prison de Guilboa Guilboa, le 1er avril 2009
Chers amis,
Je vous écris ce message depuis ma cellule, en mon nom et au nom de mes camarades, combattants de la liberté qui ne renonceront jamais à leurs principes de liberté, de justice et d’humanité.
Nous sommes heureux, malgré les difficultés du monde d’aujourd’hui, de participer de notre prison israélienne à votre congrès qui se tient le 17 mai, une date qui nous rappelle « la catastrophe », l’expulsion du peuple palestinien de sa terre il y a 61 ans.
Malgré toutes les résolutions de l’ONU, l’Etat sioniste continue à perpétrer ses massacres dans l’indifférence et le silence complices de la communauté internationale. Le dernier ayant eu lieu à Gaza cet hiver. Pendant la guerre contre Gaza, les manifestations de solidarité avec la Palestine, en France où ailleurs, nous ont redonné du courage et de l’espoir.
Les événements de ces dernières années, les Accords d’Oslo finalement refusés par la majorité des Palestiniens car ils ne prenaient notamment pas en compte le droit au retour et n’ont pas ouverts de perspective, l’échec du processus de paix, l’expansion de la colonisation ont rendu impossible la réalisation des objectifs légitimes du peuple palestinien.
Devant ces obstacles, nous n’avons pas d’autre choix que celui de la résistance pour obtenir nos droits qui sont : la fin de l’occupation ; l’application du droit international, comme la résolution 194 par exemple qui reconnait le droit au retour des refugiés ; la création d’un Etat palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale ; la libération de tous les prisonniers politiques. Enfin, tout « simplement » le droit de vivre librement et dignement comme les peuples libres du monde.
Nous devons résister pour exister et les Français savent ce que cela veut dire.
L’histoire nous montre que l’occupation d’une terre, d’un peuple peut durer longtemps mais qu’elle n’est jamais éternelle. C’est en relisant l’histoire du monde que nous gardons espoir dans nos cellules, l’occupant ne cassera jamais nos volontés, mes camarades combattants et moi-même avons fait le choix de rester aux côtés de notre peuple.
Comme le disait le Che : « Mieux vaut mourir debout que vivre à genoux ! »
Avec vous, ensemble en France et en Palestine, nous devons lutter pour les mêmes valeurs. La liberté, l’égalité et la fraternité sont un droit pour tous les peuples du monde.
Je remercie l’AFPS de m’avoir choisi comme invité d’honneur à ce congrès. J’espère que grâce à vous je pourrai y participer une prochaine fois, vous rencontrer et parler au nom de mes camarades.
Avec mes chaleureuses salutations
Salah

vendredi 5 juin 2009

pour qui ce prend ce fonctionnaire du consulat français en Israël

Une honte !
J’apprends à l’instant que le Consulat général de France à Jérusalem, par la voix de Thierry Lagarde, vient d’appeler Madame Hamouri au nom de sa hiérarchie. Il lui a dit, en substance, qu’il avait l’impression que Salah ne voulait pas sortir de prison ! Rien de moins. Chacun sait bien que Salah se trouve très, très bien en prison ! Ce fonctionnaire lui a dit aussi que les propos que tient Salah (notons que Salah est en Israël et que ce monsieur ne lui rend absolument pas visite) marquaient une « radicalité » dont on pouvait se demander à quoi ils aboutiraient s’il sortait de prison ! Après le « délit d’intention » voici que ce monsieur « condamne » Salah pour « délit d’opinion ».
Pourquoi ne pas dire, pendant qu’il y est, que c’est un « terroriste » ?
Ce monsieur, se doit défendre les Français et ne pas reprendre à son compte les souhaits ou les propos de l’occupant israélien. Car Israël occupe et s’autorise à juger un occupé qui n’a rein fait ! Et tout cela remonte à Paris. Et à Paris, à l’Elysée, on se refuse de recevoir la mère de Salah.
Inféodés, dîtes-vous ? Non, complices !
Voilà aussi pourquoi Salah est en prison ! C’est ignoble.

Par JC LEFORT

Salah Hamouri : où en sommes-nous ?
Les informations allant vite, il convient de faire le point précis pour que chacune et chacun adapte son action en fonction des réalités.
Aujourd’hui, vendredi 5 juin 2009, nous savons donc que l’audience précipitée à laquelle a été convoqué hier Salah et son avocat (les parents étant interdits de présence) à la prison israélienne de Gilboa, a été finalement annulée sans aucune raison explicite. Sur décision unilatérale du tribunal.
Nous savons aussi que la présence du Consulat français a été refusée dans la salle d’audience, et cela par le Président du tribunal. C’est en contravention grave au droit de tout citoyen étranger de « bénéficier » de la protection et de l’assistance consulaires.
Tout cela montre l’incroyable cynisme et le mépris total du droit des autorités israéliennes. Qui osera encore nous parler d’Etat de droit s’agissant d’Israël qui est une Force occupante jugeant un occupé ?
La prochaine audience a été fixée au 28 juillet.
Il convient donc d’amplifier notre action en ne laissant pas quitte le Président français qui ne peut en aucun cas s’exonérer de ses propres responsabilités. Nous demandons donc une chose claire : Madame Hamouri venant en France pour défendre avec nous la cause de son fils, elle sera le 25 juin à Paris.
Le Président doit la recevoir ce jour-là. Il doit s’engager auprès d’elle à agir pour la libération de Salah. Son homologue israélien, Shimon Peres, disposant, comme lui, du droit de grâce. Cela ne se fera pas sans forte action de tous vers la présidence. On sait que Nicolas Sarkozy se refuse à cette rencontre dans ce cas précis. Il faut donc amplifier et élargir le mouvement en sa direction.
Son attitude créant une discrimination insupportable, le « Comité national de soutien » examine si on ne peut déférer l’attitude du Président devant la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité).
Nous devons aujourd’hui n’avoir qu’un seul objectif vers qui doit se concentrer toutes les actions :
Nicolas Sarkozy !

jeudi 4 juin 2009

Salah

un portrait de Salah
Finalement les israéliens ont repoussé l'audience du tribunal à fin juillet!
A la fin de louvoyer Sarko a laissé Salah moisir en prison , pire le consulat a été empêchée d'entrer! vous avez bien compris , une insulte de plus , et quelle insulte , ces militaires se croient tout permis au mépris du droit internationnal , avec l'assentiment du pouvoir français : une honte .
Il est urgent de se mobiliser encore plus , toujours et encore