Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

mercredi 30 juin 2010

Le syndicalisme de l'Allier témoin d'un simulacre , comme je l'avais écris ,il y a quelques semaines.

 Ci dessous Bruno Vif Président de la FDSEA (lors d'une manif en fin d'année)avec l'ensemble des responsables des  syndicats du département sauf bien sûr l'UDSEA 

  La FNSEA  grande cogérante devant l'éternel ,et, par l'intermédiaire de la région (FRSEA ) dont le sectarisme de son président n'est plus a prouvé , avec le libéralisme  exacerbé du président de l'UDSEA  de l'Allier  ,  a organisé des pseudo élections syndicales !

 Avec l'emploi des listes chambres d'agriculture ils ont contacté chaque "agriculteur" avec un matériel d'élection (payé par qui?) et une  lettre vous expliquant que vous pouvez voter pour le candidat de votre choix (il y en a qu'un!) si vous mettez dans l'enveloppe 50€.
Le syndicat historique de l'Allier en l'occurrence notre FDSEA 03 a travaillé longtemps a réunir toutes les bonnes volontés afin de mettre  sur pied un syndicalisme largement unis sur des objectifs  clairs de prix et de politiques des structures juste afin de conserver un  maximum exploitations sur le département .
 Mais de cela  pas question ! c'est  donc en catimini ,et au dernier moment que ces "élections" sont arrivées en pleine crise aux moment des gros travaux , mais il est vrai que ces "pourchasseurs  de carrière" ne sont pas gènés pas la conjoncture.
Résultat,aujourd'hui est "sortis des urnes"( il serait marant de connaitre le nombre réel de votant !) sous la surveillance de la FRSEA! et dans ses bureaux , s'il vous plait!une nouvelle "équipe" alias ancienne UDSEA  qui  devient FNSEA03  , compliqué tout çà ?
Non , simple comme bonjour: quand vous avez dans un département une FDSEA progressiste , et quand dans ce même département elle travaille de concert avec tous les syndicats tous les paysans qui le veulent pour changer notre quotidien , et bien la réaction ne se fait pas attendre : il faut tenter de casser le mouvement  tout simplement , et tout est tellement emberlificoté que plus personne n'y comprend rien!
Sauf que le hold-dup n'a eu lieu que sur l'emballage!
La FDSEA 03 reste avec ses idées , ses convictions , et sa conception de la défense des paysans , toujours dans la clarté , l'honnêteté  ,  et l'envie d'aboutir sur une autre politique agricole , je ne suis pas sûr que la FNSEA ai de leçon à donner après le fiasco du libéralisme suite à la loi d'orientation de 1962 concoctée par Pysani et Debatisse alors président du CNJA ! De même que sa gestion récente , et présente de la crise du lait!
Dernière anecdote ; a la suite de l'election de 1981 et de la gauche , la FNSEA avait dépêché un sbire sur l'Allier pendant plus de trois mois  afin de créé l'ancêtre de l'UDSEA à savoir L'UDAB que mon voisin récemment disparu avait baptisé Union Des Apprentis Bourgeois ! Voilà comment 30 ans après est née ce "syndicat hautement représentatif".
Donc au final , pas de changement !
Ha ! magouille politique; Ha! démagogie quand vous nous tenez !
Sauf que cette fois ci c'est tous les paysans de l'allier qui vont payer l'addition

mardi 29 juin 2010

Salah Toujours en prison , sa famille si elle a été reçue par un conseiller, n'a jamais été reçu Par Sarkozy , alors que tous les autres sont reçus par le président , pourquoi?

Communiqué
Madame Denise Hamouri, la mère de Salah, accompagnée de Jean-Claude Lefort, a rencontré
hier lundi, rue de l’Elysée, Jean-David Levitte, Conseiller diplomatique du Président de la
République, en présence de Nicolas Galey, Conseiller technique sur le Proche et le Moyen-
Orient.
Le Conseiller diplomatique a indiqué d’emblée que le Président Nicolas Sarkozy aurait une
égale attention et une même détermination pour obtenir la libération de Gilad Shalit et de
Salah Hamouri. Pour le Président, les deux jeunes sont des Français et il les défendrait
également.
S’agissant de Salah Hamouri il a été noté par le Conseiller que l’acte d’accusation du tribunal
militaire israélien ne mentionne aucun fait ni acte répréhensibles mais une simple
« intention », notion qui relève d’un pur arbitraire.
C’est pourquoi, selon le Conseiller, parmi les 2.000 Français détenus à l’étranger, le Président
concentre son attention sur les cas les plus patents d’iniquité et donc qu’il serait mobilisé en
cela pour obtenir la libération de Salah Hamouri qu’il a déjà, selon le Conseiller, demandé à
plusieurs reprises auprès des actuelles autorités israéliennes.
Il a été fait observé au Conseiller que ses paroles dénotaient assez nettement de ce qui avait
été dit jusqu’ici sur Salah Hamouri et que si les deux cas signalés étaient traités sur un pied
d’égalité il était alors difficilement compréhensible que, par exemple, le Président n’ait
toujours pas encore reçu la famille de Salah Hamouri à la différence notoire de la famille
Shalit.
Il a également été relevé que Salah Hamouri n’a pas été jugé par un « Etat de droit » mais par
un Etat en guerre qui condamne par ses tribunaux militaires ceux-là mêmes qu’il occupe
quand bien même ils étaient innocents des charges accusatrices qui pesaient sur eux ou bien
qui procédaient de l’arbitraire pur et simple. Il a été redit que de ne pas avoir pris en compte et
d’emblée ce fait majeur constituait une faute grave.
De même il a été signalé que ce même Etat ne libère jamais, quand il y a échange de
prisonniers, de Palestiniens originaires de Jérusalem.
Il a été rappelé la demande de remise de peine déposée par Salah, au 2/3 tiers de sa peine
accomplie, s’est soldée par un net refus de la Commission ad hoc et par une aggravation des
charges portées contre lui.
L’idée israélienne selon laquelle Salah, qui est innocent, devrait en plus présenter des
« excuses » étant une humiliation inacceptable ajoutée à l’injustice lourde qui le frappe depuis
plus de 5 ans.
De même il a été redit hautement que l’expulsion de Salah ou son extradition en France était
clairement refusée. Salah a le droit comme tout être humain de vivre là où il le souhaite.
Le Conseiller a insisté sur le fait que rien ne sera de nature à faire cesser la demande de
libération de Salah alors qu’il a déjà passé plus de 5 ans en prison pour une « intention »
supposée. Il a indiqué aussi que de nouvelles initiatives seront prises auprès des autorités
israéliennes. L’entretien a duré ¾ d’heure.

Commentaires
Le changement de ton et d’approche énoncés verbalement au cours de cet entretien sont, sans
aucun doute possible, à mettre au compte des multiples initiatives prises dans un esprit de
large rassemblement pour demander la libération de Salah. Malgré les affirmations du
Conseiller, on peine à voir une même volonté pour libérer Salah Hamouri et Gilad Shalit.
Le Président de la république vient d’écrire aux parents de Gilad à l’occasion du 4ème
« anniversaire » de sa capture. On attend encore qu’il les reçoive.
Et quand donc écrira-t-il à Monsieur et Madame Hamouri une lettre se terminant, ainsi que
celle envoyée aux parents de Gilad le 25 juin dernier, par ces mots : « Je mesure la lassitude,
la colère ou l'incompréhension que, jour à après jour, depuis le 25 juin 2006, vous ressentez.
La dignité dont vous avez fait preuve, votre courage et votre action de tous les instants ont été
exemplaires. Vous pouvez être fiers de vous et de votre fils, comme nous le sommes de Gilad
et de ses parents. »
Pour l’heure pas une seule lettre n’a été envoyée à la famille Hamouri et jamais le nom de
Salah n’a été cité publiquement par le Président. Et si les demandes de libération ont été faite
de manière répétée il est difficile de dire qu’elles aient été efficaces.
Il peut être tiré clairement une conclusion de cette rencontre : l’écho grandissant de l’exigence
de la libération de Salah ne peut plus être ignoré en haut-lieu. C’est dire si notre mobilisation
rassembleuse, jour après jour, a été utile. Elle doit être poursuivie. Salah est victime et non
coupable.
Aucun fait ne lui est reproché – une intention supposée n’étant pas un fait – et donc
certainement pas d’avoir voulu faire exploser la voiture du rabbin Yossef Ovadia et d’avoir
lancé un cocktail Molotov contre un véhicule de l’armée israélienne comme on a pu le lire
mensongèrement dans une dépêche de « Associated Press » publiée hier soir à 21 h 17 par
« Yahoo ».
Salah a déjà passé plus de 5 ans en prison pour rien. Sa libération ne dépend pas de lui mais
de ses geôliers. Pour Gilad Shalit, le Président a demandé à de multiples occasions sa
libération sans condition. Pourquoi devrait-il en aller autrement pour Salah ?
Salah a encore 16 mois de prison à faire. Nous ne nous résignons pas à l’idée qu’il ne soit pas
libéré bien avant. Chaque jour qui passe, après ces plus de 5 ans en prison, est donc un jour de
trop qui voit Salah embastillé. A la différence notable de Gilad Shalit, et ce n’est pas de notre
fait, le sort de Salah n’est pas lié à des négociations obscures.
Sa libération dépend uniquement des autorités israéliennes.
2
C’est la seule certitude que nous ayons – nous, mais aussi les autorités françaises.
Nous n’avons pas à nous substituer à ces dernières ni à leur manière de faire mais il nous
revient de l’exiger auprès d’elles comme nous n’avons cessé de le faire. Nous avons quelques
raisons de continuer et de ne pas relâcher la pression.
Les propos nouveaux tenus par le Conseiller du Président, le fait que pour la première fois le
site Internet de la Présidence évoque publiquement, à sa façon, le cas de Salah montrent que
notre mobilisation ne laisse plus indifférent et qu’elle n’est pas vaine.
Salah a déjà bien lourdement et très injustement « payé » l’occupation de Jérusalem et de son
pays natal. Il est plus que temps que Salah rentre à la maison.
Les nouveaux mots entendus n’endormiront pas notre volonté et notre action. Tout au
contraire puisqu’ils témoignent que nos efforts ne sont pas vains.
C’est pourquoi notre exigence – qui est la seule garantie tangible qui existe de manière
certaine pour obtenir sa libération – demeure plus forte que jamais :
Libération de Salah Hamouri ! Et vite !
Paris, le 29 juin 2010

lundi 28 juin 2010

Monsieur s'offre un joujou qui vole!


Nous savions tous Sarko friand de luxe mais à ce point ,cela dépasse l'entendement   en période .de crise , ou chaque travailleur a de moins en moins d'argent , où les banques nous assène de frais au moindre dépassement , ou plus de 8 millions de gens se situent au dessous du seuil de pauvreté , et bien monsieur se paie sur les deniers de la princesse un coucou (Airbus A320 refait à neuf )de plus de 176 millions d€ avec l'heure de vol qui va revenir à plus  de 20000€! Rien que çà !
Le parisien semble bien informer et explique l'intérieur de ce joujou "Pour respecter le cahier des charges de l’Elysée, il a fallu désosser entièrement la cabine. A présent, une soixantaine de fauteuils business remplacent les 324 sièges initiaux et une grande salle de réunion a été dessinée. A bord, le président disposera d’une chambre et d’une vraie douche. Côté technologie (fax, téléphone, ordinateur), on a choisi le dernier cri, et les passagers auront la possibilité de surfer sur le Net à 10000 m d’altitude. Enfin, la carlingue a été renforcée et l’avion équipé d’un système de leurre antimissiles".
Après cela monsieur le prince peut soutenir son Ministre qui fricote avec la fortune de Mme Bétencour!

Nous voila bien arrivé au  bout d'un

 système ou le peuple n'a jamais subit tel

 dédain , La HONTE 

dimanche 27 juin 2010

Il fait chaud! serais ce le temps des vacances?


La nature est luxuriante, belle ,verte , nous serions aux temps heureux ou chacun  à sa façon occuperait son temps pour améliorer sa condition et ceux de ses congénères!
Oui ,mais voilà, nous vivons dans un système , ou même un dimanche d'été il faut penser aux dure réalités de la vie ; entrer chez soi , regarder le paquet de courrier ouvert , écouter les messages téléphoniques , ou les mails ,vous jettent dans cette fournaise de l'argent roi , qui décide de tout , votre alimentation , votre occupation ,vos limites de vie , en un mots votre présent , votre avenir , balloté au gré des agioteurs qui font la pluie et le beau temps (maintenant au sens propre) car le changement climatique c'est le profit qui le modèle , sans cela il y a belle lurette que l'homme  aurait pris les bonnes  décisions ( regardez ce G20 qui coutent aussi cher que des jeux olympiques) les violences ne sont pas là par hasard les gens en ont marre , ras le bol , de cette machine à broyer la chair humaine .
Croissance , déflation , inflation ,crise , chômage ,  guerres , pollutions à grandes échelles , tous ces mots liés au capitalisme, mais tellement banalisé que l'on pense qu'il est normal qu'ils fassent partie de notre quotidien!
 Pourtant , si nous voulions , si nous voulions .........................dans nos fermes la nature est tellement belle, pourquoi l'offrir à ce fric qui gâche tout tout!

samedi 26 juin 2010

vendredi 25 juin 2010

Et pourtant ......


  A l'heure ou les retraites sont remise en cause à tel point que l'on peut sans se tromper parler de recul historique .
   A l'heure ou nos anciennes entreprises abandonnent le soucis du bien être des gens pour la rentabilité à tout prix  le gaz , électricité augmentent de façon scandaleuse et non justifiées.
  A l'heure où s'affichent des salaires scandaleux, des politiques qui , sans vergogne , se goinfrent de profit, où adoptent un style de vie insultant.
  A l'heure où 23 mecs  montrent  un comportement à écoeurer n'importe quel ouvrier spécialisé où pire utilise des moyens de lutte de classe à faire vomir un responsable syndical pour des salaires tout aussi inacceptables ( si seulement c'étaient les seuls!) .
   Et bien à cette heure les gens souffrent comme jamais depuis la libération, le pouvoir devient dictatorial, à la limite insupportable, les bénéficiaires du RSA se comptent en millions! 
  Le pire dans tout cela reste le comportement de tous ces riches ! regardez si vous pouvez le supporter le journal du treize heure sur TF1! C'est tout simplement hallucinant , Pétain ne se sentirait même pas dépaysé !
Et pourtant , pourtant la France donne des leçons de démocratie à tous le monde , comme si nous étions les meilleurs  , le peuple de Palestine en proie à des traitements ignominieux et la France se tait   , la barbarie reste le quotidien du peuple irakien , et la France se tait, partout des peuples sont bafoués et la France se tait, Haïti après les larmes de crocodile des puissants (pour l'image!) se meurt ou survit dans des conditions inhumaines , indignes.
Oui, le capitalisme montre son vrai visage , sous les trait d'un Sarko, d'un Fillon , d'un MEDEF, du FMI, et tout le reste , l'humanisme le grand perdant ? Sauf si les gens comprennent que c'est eux le pouvoir , le vrai , c'est eux les fabriquants des vrais richesses , les seules qui vaillent , oui mais pour cela le peuple doit amener autre chose que la bourgeoisie au pouvoir! La commune avait montré le chemin , le conseil national de la résistance a prouvé que des hommes avait le courage de construire dans la pire des conditions , ALORS !


mercredi 23 juin 2010

Je ne pensait avoir raison aussi vite................

 C'est arrivé Stéphane Guillon et  Didier Porte sont mis à la porte de France Inter , le prince n'a pas supporté que l'humour fasse de l'ombre à sa majesté . Mais quand on fait taire l'Humour  fut il  engagé , on s'approche dangereusement de la dictature!
A quand la suppression du Canard Enchainé, à quand l'interdiction de paraitre de l'Humanité ?
Les chaines de télévision sont déja entrées dans le rang ,pas un cheveux ne dépasse , les radios privées sont bien trop attachée à la pub des manias de la finance pour oser élever la voix , il reste la rue ............

mardi 22 juin 2010

Nous pourrions en rire , si ce n'était pas tragique: Stéphane Guillon

 Encore un qui ne va pas faire de vieux os à la radio publique , pourtant il a un talent fou............



dimanche 20 juin 2010

La guerre se précise!

 
Plusieurs journaux étrangers rapportent aujourd'hui qu'un passage important de navires de guerre US par le canal de suez a empêché les navires de commerce de continuer leur route.
 En plein mondial de Foot c'est l'occasion idéale pour positionner des forces militaires à proximité de l'Iran .
 La guerre serait elle une réponse à la crise mondiale actuelle?
Regardons de près tous les sites d'information notamment du moyen orient  ; ce ne sont pas les médias français qui nous informerons le mieux!
A bas la guerre, vive la paix ,la justice sociale, et l'amitié entre les peuples ; le capitalisme a déjà fait trop de mal!

il existe en France aussi des prisonniers politiques........

Georges ne pense pas comme tout le monde , un peu comme si nos résistants français seraient restés prisonniers .
 C'est un résistant qui reste dans les geôles françaises , quand on connait les atrocités commises par l'armée israélienne sur le peuple palestinien , aux yeux et aux vues d'un occident qui en se taisant devient le complice de ces barbaries , en rajoute en gardant Georges Ibrahim  Abdallah  . 
C'est un patriote palestinien ni plus ni moins; est ce un crime?



Un HOMME DE TOUTES LES LUTTES S 'EN EST ALLÉ

José Saramago
Mohamed BELAALI
« Les gens disent de moi : il est bon mais c’est un communiste. Maintenant, ils disent, c’est un communiste, mais il est bon » disait José Saramago qui vient de nous quitter à l’âge de 87 ans.
Né dans une famille pauvre en 1922 à Azinhaga dans la région de Ribatejo au Portugal, petit-fils de paysans analphabètes, apprenti serrurier et autodidacte, Saramago a reçu le prix Nobel de littérature en 1998.
Contestataire-né, il était de tous les combats. Il a participé activement à la révolution des œillets de 1974 qui a renversé la dictature salazariste. Il criait partout son indignation et son dégoût quant au sort fait aux opprimés de notre monde.
Saramago dérangeait y compris dans son propre pays. En 1992, le gouvernement portugais l’accuse de « porter atteinte au patrimoine religieux des Portugais » et censure son roman « l’Évangile selon Jésus-Christ ». Saramago a quitté son pays pour s’exiler sur l’île de Lanzarote où il est décédé.
Défenseur acharné de la cause palestinienne, ses livres sont boycottés par Israël.
Saramago laisse derrière lui une œuvre composée de pièces de théâtre, de poésie, et bien sûr de romans d’une grande originalité. Dans « Le Dieux manchot » ( Albin Michel, 1987) par exemple, ce sont les opprimés qui sont les héros de l’histoire.
Plus qu’un écrivain, Saramago était un militant et une conscience morale.
URL de cet article
http://www.legrandsoir.info/Jose-Saramago.html

vendredi 18 juin 2010

Un acte odieux , un acte barbare , violent gratuit, un acte d'Israël en tout semblable aux pires régimes autoritaires et fascisants

Un buldozer gardé par l'armée israélienne détruit un "jardin"d'enfant palestinien : une HONTE


jeudi 17 juin 2010

Le 24 Juin appel à tous

    Si Henri ( ancien directeur de la FDSEA 03 ) ne nous avait pas quitté sitôt il serait en tête pour organiser  cette journée mais......noyé dans le cortège , pour toi cette journée aussi et aux tiens, à toi mon ami si intelligent et profondément modeste

A la veille du 18 juin  , La FDSEA 03 appelle à manifester le 24 juin avec l'ensemble des syndicats , la remise en cause systématique des acquits sociaux ,  la casse du régime des retraites , son report à 62 ans dont le financement se fera exclusivement par le monde du travail  , sont autant de raisons d'appeler à se joindre au mouvement  .
 Le capital , représenté par ses lacquets actuellement au pouvoir montre le vrai visage de ce système , le mêmequi en 1940 livrait le peuple français aux nazis, l'histoire ne retient que l'appel de de Gaulle alors que depuis longtemps le peuple se révoltait , ce que l'histoire retient , n'était pas forcément le plus marquant , mais c'est l'appel qui donne le change à la bourgeoisie et lui confère un rôle qui aujourd'hui la blanchi , pourtant c'est elle qui a choisi Hitler plutôt que le Front Populaire ; le fascisme , le nazisme  à  l'émancipation des peuples .C'est dans l'ombre  au  conseil national de la résistance ou la parti communiste jouera un rôle important que se construisait les fondation d'un nouvel ordre social , ordre social que cette même bourgeoisie  n'a  de cesse de remettre  en cause les acquits obtenu à la libération .

 Les mêmes refrains reviennent : le travail coûte  cher,  il faut de l'argent pour les patrons , le même fatalisme dans les têtes alimenté par des médias au ordre du pouvoir; nos dernières libertés s'écrivent sur nos blogs mais pour combien de temps , des pressions infernales sont faites sur les responsables syndicaux sincères  , le droit de grève devient de plus en plus compliqué  à mettre en place tellement les gens sont pris à la gorge et tellement la pression est forte , en agriculture la paysannerie devient sans le savoir  l'esclave du fric roi , peu en retire un revenu décent , le plus grand nombre se contente de faire valoir qui n'apporte que du paraitre , le système joue sur l'individualisme exacerbé, cache misère qui n'empêche pas les drames humains, hélas trop nombreux déjà.
Alors le 24 tous dans la rue , ......et laissons les princes fêter l'appel du 18 Juin.............!

La semaine sanglante texte qui m'est cher , car copier par une adolescente à ma sortie de garde à vue en 1991

mardi 15 juin 2010

Les retraites , le pouvoir d'achat, les conditions de vie , tout devient insupportable , tout semble aller dans le même sens , toujours vers ceux qui possèdent , chaque jour les gens m'interpellent avec à chaque fois cette même réflection   ; jusqu'où va t'on aller , jusqu'où veulent t'il nous pousser , jusqu'à quand tiendrons nous ?

    Et de s'indigner de ces salaires , de  ces revenus insultants, comme cette vente aux enchère de chez Christie's de 43 millions d'euros en pleine crise !pour une tête en pierre , il parait que c'est une oeuvre! 
Dans le même temps , on rogne sur les retraites , , ils reparlent d'allonger l'age de la retraite ,les entreprises ferment ,délocalisent , offrent à leurs actionnaires toujours plus ., toujours plus.................par contre l'ouvrier ,le vrai créateur de richesse ,le paysan le vrai producteur de nourriture et bien eux , ils coutent trop chers!

 L'UMP  se glausse , se mire dans les ors de la république en la détruisant , en en détruisant tout ce qui a été construit par des générations de syndicalistes , simplement par le fait que les gens ne réagissent plus , laissent faire , comme si les acquits ne pouvaient pas être remis en cause , et bien si , au nom de la crise les pouvoirs sert les boulons de tous les cotés , et la cohorte des pauvres s'allonge et les riches deviennent encore plus riches , encore plus insultants , mais les gens en ont marre , et la coupe est pleine et une chose est certaine çà va craquer!

dimanche 13 juin 2010

lu dans le soir : Mandéla /Castro il est peut être tant de boter les fesses à ces historiens de salon, bourgeois ,

PARLONS (inter) NET
Mandela, terroriste, Madiba, Dieu du stade.

Arrêté en 1962 par le gouvernement raciste sud-africain, condamné aux travaux forcés à perpétuité, Nelson Mandela, dit « Madiba », a croupi jusqu’en 1990 dans une prison dont il ne serait pas sorti, il le dit, sans la bataille militaire de Cuito Cuanavale en janvier 1988. Ce Dien bien phû de l’armée sud-africaine confrontée aux Forces armées populaires de libération de l’Angola épaulées par 5000 soldats d’élites cubains fut organisé depuis La Havane par Fidel Castro en personne, torero qui tourne un instant le dos au taureau yankee pour s’avancer vers une Afrique sous la botte de l’apartheid.
Le 26 juillet 1991, pour son premier voyage à l’étranger, le président sud-africain Nelson Mandela a choisi d’atterrir non pas à Paris ou Londres ou Madrid, certes pas à Washington (il fut arrêté grâce à des renseignements fournis par la CIA), pas davantage à Tel-Aviv (Israël soutint jusqu’au bout l’apartheid. Voirhttp://www.legrandsoir.in fo/Israel-... ), mais à La Havane pour payer sa dette d’homme libre. Il dira alors : « Dans l’Histoire de l’Afrique, il n’existe pas d’autre cas d’un peuple qui se soit soulevé en défense de l’un d’entre nous ».
Insurgé, communiste, « terroriste », noir, ancien taulard, ami de Cuba, il les accumule. Sans un drame familial de dernière minute, il était prévu que « Madiba » soit présent pour la cérémonie d’ouverture du championnat, le 11 juin 2010 au stade de Soccer City à Soweto. Il y était tellement attendu que, quand son image apparut sur un écran géant lors de la cérémonie d’ouverture du Mondial, monta une immense ovation, comme la veille, quand le prix Nobel Desmond Tutu prononça son nom devant une foule en liesse.
Par un incompréhensible mystère, le président Sarkozy démocrate né, respectueux de l’ordre, de la liberté (commerciale), ami des USA, jamais enfermé (sauf un peu au Fouquet’s et sur le yacht de Bolloré) ne peut se montrer dans un stade sans essuyer l’affront d’une immense bronca.
Nos journaleux qui font l’opinion et défont la vérité sont sur la corde raide entre l’obligation de montrer notre président au stade (« Voyez, il s’intéresse au sport, comme vous, monsieur Michu. ») et celle de le faire assez vite pour que 100000 poumons n’aient pas le temps de se remplir d’air pour expulser leur mépris.
Ainsi voit-on, lors des matches importants, quelques images fugaces (3 secondes ?) et non commentées de Nicolas Sarkozy dans les tribunes. On ne sait comment il y est arrivé (burka ? Forêt de gardes du corps de haute stature ?), on ne saura pas comment (ni quand) il est reparti.
Théophraste R. (Pour Le Grand Soir.http://www.legrandsoir.in fo/).

mercredi 9 juin 2010

EDF la honte

Les coupures de courants sont légions , pour 200, 300 OU 600€  EDF envoie leur sbire couper le jus aux consommateurs sans autres forme de procès;si les gens ne se défendent pas , ils se retrouvent priver de l'essentiel.
Pendant ce temps là,  leur directeur se permet de prélever un salaire de plusieurs millions d'€  , UNE HONTE!
nous voila revenu à des temps triviaux , en ces temps ou pour un oui ou un non ,les plus humbles se retrouvaient dehors , il a fallut  que des gens se battent , donnent leur vies pour imposer un modèle social à visage humain , tout est remis en cause , tout est balayé par des fous de frics qui sont à la veille d' instituer un état autoritaire . Et il faudrait laisser faire ? Non nous allons un jour ou l'autre emmancher droites les faux et reconquérir nos droits ; ensemble relisons la déclaration universelle des droits de l'homme ; faudra t'il la faire avaler à ce pouvoir pour qu'enfin il la digère?


Article premier

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Article 2

1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
2.De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

Article 3

Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

Article 4

Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.

Article 5

Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Article 6

Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.

Article 7

Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

Article 8

Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi.

Article 9

Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.

Article 10

Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.

Article 11

1. Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.
2. Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d'après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l'acte délictueux a été commis.

Article 12

Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

Article 13

1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat.
2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

Article 14

1. Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays.
2. Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes des Nations Unies.

Article 15

1. Tout individu a droit à une nationalité.
2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa nationalité, ni du droit de changer de nationalité.

Article 16

1. A partir de l'âge nubile, l'homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution.
2. Le mariage ne peut être conclu qu'avec le libre et plein consentement des futurs époux.
3. La famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'Etat.

Article 17

1. Toute personne, aussi bien seule qu'en collectivité, a droit à la propriété.
2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété.

Article 18

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

Article 19

Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

Article 20

1. Toute personne a droit à la liberté de réunion et d'association pacifiques.
2. Nul ne peut être obligé de faire partie d'une association.

Article 21

1. Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l'intermédiaire de représentants librement choisis.
2. Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d'égalité, aux fonctions publiques de son pays.
3. La volonté du peuple est le fondement de l'autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s'exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote.

Article 22

Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et des ressources de chaque pays.

Article 23

1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.
2. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.
3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.
4. Toute personne a le droit de fonder avec d'autres des syndicats et de s'affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.

Article 24

Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.

Article 25

1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.
2. La maternité et l'enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.

Article 26

1. Toute personne a droit à l'éducation. L'éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l'enseignement élémentaire et fondamental. L'enseignement élémentaire est obligatoire. L'enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l'accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.
2. L'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.
3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants.

Article 27

1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.
2. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l'auteur.

Article 28

Toute personne a droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration puissent y trouver plein effet.

Article 29

1. L'individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seule le libre et plein développement de sa personnalité est possible.
2. Dans l'exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n'est soumis qu'aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d'assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d'autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l'ordre public et du bien-être général dans une société démocratique.
3. Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s'exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies.

Article 30

Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

mardi 8 juin 2010

Le Morvan en photo ...............pour souffler


Un tour dans le morvan , ma région de naissance , au climat rude (comme les hommes ) mais  attachant , du lac des Settons, Vézelay départ d'un  des chemins de Compostels , le sous bois du Haut Folin et les paysages typiques de notre Morvan;
 Allons les morvandiaux,
 Chantons la morvandelle..........

dimanche 6 juin 2010

Une manifestation attendue!

Samedi c'était l'inauguration du FAM (foyer d'accueil médicalisé) au Donjon, c'est un travail de plus 25 ans pour toutes les familles concernées par le handicap mental , mal reconnu , pour ne pas dire méprisé, ces jeunes et moins jeunes connaissent dans ce lieu un semblant de vie , pour ma part je me suis battu pour qu'il porte le nom de Beau Regard ; car c'est le regard des autres qui est le plus violent , souvent un regard pour ces personnes en dit beaucoup plus long que des discours , ce samedi 'ils étaient long,  un peu déplacés car face à la souffrance les actes valent mieux que des paroles .
Pour enfin le voir ouvrir il a fallut "démonter" des portes , mais samedi tous "se félicitait de son "travail"
Merci à l'association Beau Regard et à sa présidente , merci à l'Envol , quand aux autres ils n'ont fait que leur travail, un immense merci au personnel qui donnent aux résidents un  peu de soleil dans  leur vie agitée......

mardi 1 juin 2010

On ne triche pas avec l'histoire ,à la FDSEA03 je ne tricherai pas




ci dessus, A l'appel de la FDSEA03 avec tous les syndicat de l'Allier sauf celui qui aujourd'hui change de nom


Rassemblement au Donjon de la  FDSEA dans les années cinquante contre le traité de Rôme 



N’ en déplaise , l’histoire reste le socle de notre avenir

Le syndicalisme agricole dans l’Allier connaît bien des remous , et ce depuis sa création ,
pour une raison simple , la FDSEA est née de la résistance et a toujours tenu une ligne progressiste , en ce sens ou elle a toujours considéré , l’Homme comme centre de préoccupation principale.

Que ce soit au conseil d’administration ,à la section des fermiers et métayers , chez les retraités ou dans toutes ces sections , la ligne de conduite s’est toujours forgée dans la défense  de la dignité humaine , et nous pourrions remonter très loin ,en 1904 à la création de la fédération par Michel Bernard et Emile Guillaumin , ce fut d’ailleurs toujours la raison d’être du syndicalisme revendicatif .

Ce syndicalisme a bien sûr toujours été combattu par les possédants du début par la mise à l’index de Michel Bernard ,ou sous l’occupation par la traque des partisans paysans qui
allaient pourtant en boutant l’occupant nazi , jeter les bases de notre fédération dès 1944 ; les opposants d’alors traitaient le statut du fermage (acquit social majeur arraché par le conseil de la résistance)  en ces termes « Le statut donne des privilèges au fermier médiocre et vise à détruire par extinction une catégorie sociale : celle des bailleurs des baux ruraux ».

   Puis dans les années 80 par L’UDAB (un)qui s’en prenait à Georges Mercier et au siens tant à la chambre d’agriculture accusée de faire des « cadeaux » au bourbonnais rural (sic)qu’à la FDSEA trop ringarde et ne s’occupant pas assez des « agriculteurs performants » en 1994 notre FDSEA perdait la chambre et l’UDAB devenait UDSEA (deux) .
Depuis plus de quinze ans l’équipe actuelle de la FDSEA03 n’a de cesse de se battre pour des prix rémunérateurs et une politique des structures privilégiant le nombres d’actifs à la
superficie des exploitations toujours au nom de la dignité humaine dépassant largement le cadre purement agricole et nous constatons bien les dégât de ce libéralisme débridé cogéré par l’instance nationale noyautée par l'UMP.

Aujourd’hui le voile se déchire un peu plus , et le but s’affiche , par un tour de passe-passe
habile , après avoir occupés trois des nôtres depuis plus d’un an en concertations aussi stériles
qu’inutiles , la région (après être venue à bout de la FDSEA 63 grâce à Debatisse il y a de cela
quelques décennies) organise sous la férule de la commission des statuts et conflits et unilatéralement des élections en Allier !                                                                                                                      
                                                                                                                                        G MERCIER            
Et vite s’il vous plait , tout doit être plier fin Juin , le marasme paysan ne compte pas !

La FDSEA reste fidèle à ses engagements , les syndicats sont ouvert à tous et si les responsables ne leur semblent pas à la hauteur , ils les changent !
Non , le but est beaucoup plus simple , par ce simulacre d’élection l’UDSEA deviendra FNSEA allier ! et de trois .
 Le quatre ..................reste à voir!

Notre FDSEA03 restera FDSEA03 avec toujours ses cotisations , sa tradition à défendre le meilleur pour les paysans , elle n’est pas seule , d’autres syndicats n’admettent pas la dérive prise par la politique agricole , d’ailleurs il y a longtemps que la FDSEA03 avait pris sa                                                                                 
                                                                                                                 liberté de parole , de position et d’action dans la transparence la plus totale sans sectarisme aucun , nous sommes libres et l’avons à maintes reprises démontrés.

Il est hors de question de participer à ce simulacre , de faire payer une cotisation supplémentaire de 50€ avec le bulletin de vote à nos adhérents qui cotisent depuis des décennies ,et , en plein travaux , alors que la situation est tragique pour le plus grand nombre de paysans , de se saborder pour servir les intérêts des nantis, et des régions les plus riches.

L'histoire s’écrit tous les jours .

Nous écrirons ou participerons à l’écriture des futures pages des luttes syndicales dans la
liberté et le soucis de la justice sociale , de la défense du plus grands nombres quelques soit
les productions avec tous ceux qui voudrons bien se joindre à nous , après le comité de Guéret s’écrira celui d’un autre front syndical hostile au tout industriel pour une agriculture paysanne et humaine inscrite dans un environnement sain pour une nourriture de qualité en quantité repoussant une nourriture à deux ou trois vitesse , solidaire des luttes dans tous les secteurs d’activité ou l’être humain est exploité.

Chaque paysan doit savoir qu’il peut compter sur la FDSEA03 ,il sera écouté , défendu comme par le passé, sans apriori, sans sectarisme , il pourra toujours compter sur le syndicat historique ; les combats ne manquent pas en ces temps agités, notre revenu et notre avenir à tous , méritent mieux d’être défendu que ces manoeuvres de bas étages . La vie continue celle de la FDSEA aussi ; je rappelle pour finir cette sage citation
« Les pays sans racines et sans mémoires sont des pays muets ou les enfants ont froid en faisant semblant d’être 
heureux »


 Cet article est imagé par des documents historiques  du rassemblement  du Donjon au premier journal de la fédération , en passant par la lutte à la libération sans oublié Georges pendant son mandat de président de chambre d'agriculture: on ne triche pas avec l'histoire