Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

dimanche 25 juillet 2010

J'AI RÊVÉ.......

 D'un pays , il semblait que c'était ma France , on vient d'y enfermer les 10 plus grosses fortunes , les autres sont en garde à vue pour connaître l'origine de leur biens , l'armée populaire vient  de pénétrer dans toutes les banques , et est  en train d'apposer les scellées sur les coffres , les responsables sont entendus dans tous les  commissariats de quartier , la radio , la télévision , passent en boucle un message  demandant à tous ceux dont les revenus sont au dessous du seuil de pauvreté de se faire connaître  à leur commune : les fortunes découvertes permettent d'assurer un revenu descend à tous  ....
Les entreprises dont les bénéfices ne sont pas réinvestis dans la production ont obligation de le distribuer à parts égales à tous leurs salariés , la bourse est fermée les dividendes confisqués , dorénavant l'être humain doit  passer avant tout autre considération , tout comme l'environnement.........
Les services de santé sont réorganisés et les moyens sont mis en oeuvre pour répondre aux besoin de la population ;
Il est interdit de fermé une seule classe , au contraire  , d'autres s'ouvrent afin d'abaisser le nombre d'élèves par classe , l'éducation est prioritaire afin d'émanciper les jeunes , pour leur permettre de réfléchir par eux même, les cours du soir sont multipliés pour pallier à illettrisme des adultes  , 
Les responsables politiques sont directement sous contrôle du peuple , avec l'obligation de chacun de faire des stages annuels non rémunérer dans les entreprises dépendant de leur secteur.
 La terre est redistribuée aux paysans les plus modestes  par une politique des structures et les prix sont garantis par l'état  , la grande distribution est sous tutelle , en attendant de recréer des commerces de proximité.
 Tout le secteur du transport  est réorganisé afin d'éviter le gaspillage d'énergie ,La SNCF , EDF, le service postal  est sous contrôle de la population en attendant de retrouver leur statut d'entreprise publiques dont les bénéfices sont interdits............
HA! LES RÊVES, HA! LES RÊVES...........................à moins que !!!!!!!!

mercredi 21 juillet 2010

Il vaut mieux hormoner !


Aujourd'hui un paysan qui a traversé une longue période de déprime a été présenté au tribunal correctionnel, car il n'a pas fait enlever les cadavres de petits agneaux , ; cet homme un paysan qui travaille bien , a subit depuis dix ans nombres de crises sanitaires ou il  n'y était pour rien , ce coup ci c'est lui qui est touché et il était seul , seul au sens propre du terme , seul pour faire face , seul pour encaisser la maladie sur ses animaux , ses voisins , le maire de la commune au lieu de l'aider l'ont  tout simplement dénoncé comme quelqu'un qui traitait mal ses animaux , en espérant qu'il dégage , car ce qu'ils  voyaient en lui ,c'était les Hectares! Et oui, c'est cela aussi l'individualisme .


 Il faut dire  que lui , il  a fait partie de tous mes collègues qui se sont battu contre les hormoneurs , et  cela on ne lui pardonne pas ! 
 La DSV a été d'une rapidité extraordinaire , pourtant les hormones sur le bétail existe toujours au vu et au sus de tous , et en plus  tous le monde les connait  ; il suffit de regarder les prés ou sont élardés des jeunes bovins  qui on du mal à respirer , mais çà pas touche !


Par contre au lieu d'aider les paysans en déprime , qui se battent contre les conséquences d'une politique inhumaine, les services préfectoraux les trainent devant les tribunaux , il est vrai que ceux qui emploient les anabolisants sont ce qu'ont appelle des agri-managers .....................

mardi 20 juillet 2010

Voici un nouveau message de Salah Hamouri toujours dans les geoles Israélienne

J’espère que vous lirez cette lettre…
 
Au pays de la révolution française qui a mis fin au féodalisme et à la servitude en propageant à travers le monde les mots de « Liberté – Egalité – Fraternité » ; à Paris, capitale d’un pays qui a résisté hautement pour se libérer de la barbarie d’une armée occupante féroce et brutale ; depuis vos bureaux à l’Elysée ou ceux du Quai d’Orsay – j’espère que vous lirez ma lettre.  
Dans l’un de ces bureaux, ma mère a été finalement reçue afin de discuter des moyens pour obtenir ma libération.  
Nous savons tous que la démocratie fonde le respect de la diversité des êtres humains. Elle définit les bases légales qui accordent à chacun des droits et des devoirs. Elle prône l’égalité des droits humains et refuse absolument d’établir des différences négatives et ségrégatives selon la couleur de la peau, l’origine, la religion, etc. 
Comme citoyen franco-palestinien, je pensais que les autorités françaises se devaient de me protéger (comme elles le font pour tous nos compatriotes français injustement en difficulté dans le monde) alors que je vis dans un pays sous occupation militaire décidée par un gouvernement qui refuse obstinément de reconnaître et d’appliquer le droit international.  
Il semblerait que ce gouvernement, le gouvernement israélien, vous ait convaincu que le seul moyen pour moi de retrouver la liberté n’était pas que, lui, fasse, ce qu’il devrait faire pour cela mais qu’en plus de l’injustice que je subis que, moi, je fasse un acte d’humiliation supplémentaire : que je présente des « regrets » devant un tribunal militaire d’occupation. 
Je voudrais vous poser une seule question : aurait-il été acceptable pour vous que les résistants français, pendant la seconde guerre mondiale, « regrettent » leurs actes devant des tribunaux d’occupation ou de collaboration ? 
Si on ne peut comparer terme à terme les deux situations, il n’en reste pas moins que la Palestine vit aussi sous occupation étrangère depuis maintenant 62 ans. Une occupation brutale qui multiplie les meurtres, qui construit des murs, qui assiège et colonise, qui expulse le plus possible de Palestiniens de leur terre ou de leurs maisons, surtout à Jérusalem-Est où je vis avec ma famille.  
Devant cette occupation que vit mon peuple, je ne peux rester ni indifférent ni me taire. Je suis né et j’ai grandi dans un pays occupé et, parce que je ne peux pas me taire, je suis depuis plus de 5 ans en prison. Comment pourrais-je accepter cette occupation que vous-même avez condamnée ? C’est mon droit que de la refuser.  
Dans ces conditions il n’est pas pensable une seule minute, qu’en plus de tout cela que je subis, j’en vienne à « regretter » ou à « m’excuser » de quoi que ce soit devant un tribunal militaire d’occupation.  
Je soutiens la résistance légitime de mon peuple qui bénéficie de la solidarité des gens libres à travers le monde. 
Bien à  vous,
 
Salah Hamouri
Prison de Guilboa
Section 4
Le 14 juillet 2010  

dimanche 18 juillet 2010

A les Bourgeois !!!!

 Pendant que la clique des friqués se pâme à l'ombre des dollars, euros ou autres Francs suisses , en s'écorchant pour savoir ou sont passer les millions de leur copines vieillissante Betancourt ; le peuple s'appauvrit tous les jours , la misère prend une teinte banalisée comme si , pour avoir des pauvres il faut avoir des riches,  que ces riches se donnent bonne conscience en faisant la charité , mais peu! pas question d'aller au delà du "raisonnable"; encore moins questions de voir cette piétaille s'organiser pour défendre ses droits , la patronne du MEDEF l'a bien répéter !
 On les retrouve tous ces voyous en col blanc tellement blaxonés de fric qu'ils en oublient la moindre des retenues , un scandale , une ignominie , pensez donc , les copains de Betancourt en garde à vue ! mais sans investigation ! le copain de Sarko vielle au grain pas question de mettre un juge d'instruction sur le coup , çà va pas non ! et si il faisait son boulot ! vous vous rendez compte ! 
Reste que si la France était seulement comme tous les autres pays y compris anglo-saxons  l'ensemble du gouvernement serait déjà démissionner ! mais nous sommes en France capable de donner des leçons aux pays en voie de développement, champion de la défense des droits de l'homme dans les discourts , mais pourris jusqu'à la moelle  , la preuve c'est toutes ces andouilles jurent leur grands dieux que c'est pas vrai!!!!!!!!!

vendredi 16 juillet 2010

Un article de Courrier International : un média pas tout à fait comme les autres!

hell et BP, même combat
Contrats
Le Nigeria, huitième pays exportateur de pétrole brut, a signé, mi-mai, avec une entreprise d’Etat chinoise un contrat de 23 milliards de dollars (18,9 milliards d’euros) pour construire trois raffineries, qui devraient à terme produire l’équivalent de 750 000 barils par jour, et un complexe pétrochimique. Fin 2009, la compagnie nationale pétrolière chinoise avait mis sur la table 30 milliards d’euros pour s’assurer 6 milliards de barils nigérians, soit environ un sixième des réserves prouvées du pays. Une autre entreprise chinoise, Sinopec, s’est quant à elle offert, fin 2009, la société canadienne Addax Petroleum, qui opère au Nigeria et en Afrique de l’Ouest, pour 5 milliards d’euros.
Nous avons atteint les bords de la marée noire, près du village d’Otuegwe, après avoir longtemps marché dans les champs de manioc. Devant nous s’étendaient les marécages. Nous avons senti le pétrole bien avant de le voir. Une odeur infecte de garage et de végétation en décomposition imprégnait l’air. Plus nous avancions, plus cette puanteur devenait insoutenable. Un peu plus loin, nous avons nagé dans des flaques de brut léger nigérian, le meilleur du monde. Parmi les centaines d’oléoducs vieux de quarante ans et rongés par la rouille qui ont envahi le delta du Niger, il y en a un qui a déversé du brut pendant des mois. Forêts et terres agricoles ont alors été recouvertes d’une couche brillante de liquide huileux. Les puits d’eau potable ont été pollués.“Nous avons tout perdu : filets, cabanes, casiers de pêche…”, se souvient Promise, le chef du village d’Otuegwe, qui nous servait de guide. “C’est ici que nous pêchions et travaillions la terre. Nous avons perdu notre forêt. Nous avons prévenu Shell dès les premiers jours de la fuite, mais la compagnie n’a rien fait pendant des mois.” 

De fait, la quantité de pétrole qui s’échappe chaque année des terminaux, des oléoducs, des stations de pompage et des plates-formes pétrolières dépasse de loin tout ce qui est en train de se déverser dans le golfe du Mexique, site d’une catastrophe écologique majeure provoquée par l’explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon de BP en avril

“Les compagnies pétrolières veulent notre mort” 

Ce désastre est abondamment couvert par les médias du monde entier. Par contre, on a peu d’informations sur les dégâts infligés au delta du Niger. Pourtant, la destruction de la région donne une idée bien plus exacte du prix à payer pour le forage des puits de pétrole. Le 1er mai, dans l’Etat d’Akwa Ibom, un oléoduc du groupe ExxonMobil s’est rompu, rejetant 4 millions de litres de brut dans le delta pendant sept jours avant que la brèche ne soit colmatée. Les habitants ont manifesté contre la compagnie pétrolière, mais, à les en croire, ils se sont fait attaquer par les gardes. Les dirigeants locaux réclament maintenant 1 milliard de dollars [820 millions d’euros] d’indemnités pour les maladies contractées et la perte de leurs moyens de subsistance. Rares sont ceux qui s’attendent à obtenir gain de cause. En attendant, la mer continue de déposer d’épaisses galettes de pétrole le long des côtes. Dans les jours qui ont suivi la marée noire dans l’Etat d’Akwa Ibom, les rebelles s’en sont pris au pipeline Trans Niger de Shell, situé non loin de là, entraînant la fuite de milliers de barils de brut. Quelques jours après, une vaste nappe de pétrole flottait sur le lac Adibawa, dans l’Etat de Bayelsa, et une autre à Ogoniland. “Les compagnies pétrolières n’attachent aucune importance à nos vies”, déplore Williams Mkpa, chef de village à Ibeno. “Elles veulent notre mort. En deux ans, nous avons subi dix marées noires et les pêcheurs ne peuvent plus nourrir leurs familles ! C’est intolérable !” Avec 606 champs pétrolifères, le delta du Niger fournit 40 % du total des importations américaines de brut. 

C’est la capitale mondiale de la pollution pétrolière. L’espérance de vie dans ses communautés rurales, dont la moitié n’a pas accès à l’eau potable, est tombée à 40 ans à peine depuis deux générations. La population locale maudit le pétrole qui pollue ses terres et trouve incroyable les efforts déployés par BP et les autorités américaines pour colmater la brèche dans le golfe du Mexique et protéger le littoral de la Louisiane contre la pollution. “Si la même mésaventure était survenue au Nigeria, ni le gouvernement ni le pétrolier ne s’en seraient beaucoup préoccupés, expliquel’écrivain Ben Ikari. Cela a lieu en permanence dans le delta ! Les compagnies pétrolières n’en tiennent aucunement compte la plupart du temps. Les législateurs s’en moquent et la population doit vivre au quotidien avec la pollution. La situation est pire qu’il y a trente ans. Quand je vois tout le mal qu’on se donne aux Etats-Unis, je ressens une immense tristesse devant le fait qu’il y ait deux poids, deux mesures.” “Nous voyons avec quelle énergie on s’efforce de combattre la marée noire aux Etats-Unis”, commente Nnimo Bassey, responsable au Nigeria de l’organisation écologiste Friends of the Earth International. “Mais au Nigeria, les compagnies pétrolières éludent le problème et détruisent les moyens de subsistance des gens et l’environnement. La marée noire du golfe du Mexique est comme une métaphore pour ce qui se passe chaque jour dans les champs pétrolifères du Nigeria et ailleurs en Afrique. Voilà cinquante ans que ça dure ! Les Nigérians sont totalement tributaires du milieu naturel pour l’eau potable, pour l’agriculture et la pêche. Ils sont stupéfaits de voir le président américain prononcer un discours par jour, parce qu’eux n’entendent pas un mot de la part de leur gouvernement.” 

Il est impossible de mesurer la quantité de pétrole répandu dans le delta du Niger chaque année, car les pétroliers et le gouvernement veillent à ne pas divulguer l’information. Cependant, si l’on en croit deux grandes enquêtes indépendantes réalisées ces quatre dernières années, il s’en déverse autant par an dans la mer, dans les marais et sur terre que ce qui a fui dans le golfe du Mexique jusqu’à présent… Selon un rapport publié en 2006 par le World Wide Fund (WWF) Royaume-Uni, l’Union internationale pour la conservation de la nature et la Nigerian Conservation Foundation, jusqu’à 1,5 million de tonnes de brut – soit cinquante fois la marée noire provoquée par le pétrolier Exxon Valdez en Alaska – se sont déversées dans le delta durant le demi-siècle écoulé. En 2009, Amnesty International a calculé que ces fuites ont représenté l’équivalent d’au moins 9 millions de barils. L’organisation accuse les géants de l’industrie de violer les droits de l’homme. Les autorités nigérianes ont recensé officiellement plus de 7 000 marées noires entre 1970 et 2000, et 2 000 grands sites de pollution, la plupart touchés depuis plusieurs décennies. Des milliers d’autres, plus petits, attendent toujours un hypothétique nettoyage. Plus d’un millier de procès ont été intentés rien que contre Shell. 

“On déplore plus de 300 marées noires chaque année” 

Le géant anglo-néerlandais, qui a noué un partenariat avec l’Etat nigérian dans le delta, soutient que 98 % des cas le concernant sont dus à des actes de vandalisme, de vol ou de sabotage par des militants, et seule une infime partie est causée par une détérioration des infrastructures. “Nous avons constaté 132 cas de pollution l’année dernière, contre 175 en moyenne. Les soupapes de sûreté ont été vandalisées. Sur un oléoduc, on a relevé 300 robinets illicites. Nous avons découvert cinq engins explosifs sur un autre. Les communautés ne nous permettent parfois pas d’accéder aux lieux pour effectuer le nettoyage parce qu’elles peuvent gagner davantage avec les indemnisations”, affirme un porte-parole du groupe. 

L’ampleur de la pollution dépasse l’entendement et suscite une grande colère. “On constate plus de 300 marées noires de toutes tailles chaque année”, s’indigne Nnimo Bassey. “Au Nigeria, l’Etat et les pétroliers en sont arrivés à considérer un niveau extraordinairement élevé de pollution comme la norme. A l’évidence, BP bloque toute législation progressiste, tant aux Etats-Unis qu’au Nigeria. Ici, les groupes pétroliers se considèrent au-dessus des lois et représentent un danger manifeste pour la planète. Il faut porter ces affaires devant la Cour internationale de justice.”

samedi 10 juillet 2010

C'était en 1940 il n'étaient plus que 80 députés à refuser les pleins pouvoirs à Pétain

Oui , mais le parti communiste était dissous depuis un an , ils étaient chacun à leur façon déjà entrer en résistance , aujourd'hui la droite honore l'anniversaire : mais qu'elle se cache!
Ce sont les mêmes qui ont préféré Hitler au front populaire , les mêmes qui s'empiffrent au Fouquet's avec la crème de la bourgeoisie , les Betancourt , les Boloré, et autres goinfres qui s'enrichissent  à dégouter  le pauvre travailleur dont le salaire est mangé en moins d'une minute par ces pauvres riches menacés de perdre le bouclier fiscal!
Alors jamais on a eu autant besoin , de luttes , de mouvements ouvriers , d'associations citoyennes et de syndicats revendicatifs, c'est notre façon à nous, le peuple du bas de se rappeler les résistants les hommes de l'ombre  comme le colonel Fabien et des milliers d'autres qui se sont battus avec tant de fougue en espérant construire un monde meilleur..... aujourd'hui les rapaces tiennent le haut du pavé .
 Allons nous les laisser longtemps encore?

Encore plus d'actualité , mieux vaut être une vache chez un paysan qu'un être humain !


Il y a quelques mois déjà , j'écrivais la même chose , avec tous les récents chamboulements ce n'est que plus vrai!
 Le 7 juillet une vache vêle et donne naissance à une jeune femelle , elle tombe malade aussitôt née , le vétérinaire est appelé , 1/4 heure après un de nos vétérinaires est sur les lieux , il diagnostique un septicémie foudroyante , il faut agir très vite , ce qu'il fait , passe le temps qu'il faut , laisse une ordonnance et les médicaments , donne les mots d'ordre pour la faire faire boire et administrer tout cela , la petite génisse est sur pied, en douze heure la maladie était enrayée , aujourd'hui elle est tirée d'affaire . Il faut préciser que tout cela c'est passer le soir  et les cabinets fermés , il y  a toujours un vétérinaire de garde ou deux si c'est pendant le gros des vêlages .

 Hier matin , ma mère souffre terriblement d'une jambe , point de médecin de garde, j'appelle le 15 qui me confirme , "emmenez là à Montluçon " nous en sommes à 110 KM !je lui rétorque que je suis à 20 mn de Paray le Monial , et bien "emmenez la-bas"à 5 heure du matin je fait monter comme je peux ma mère de 86 ans en voiture et je file à Paray.
On me prie poliment d'attendre en salle d'attente , ce que je fait , à 11 heure lassé d'attendre je demande des nouvelles , la dame de l'accueil  se renseigne et 10 mn après un médecin vient me dire qu'il l'ont dirigée en gériatrie court séjour à l'autre bout de Paray , Sympa!
 Je retrouve ma mère , elle a attendue jusqu'à 10 heure pour avoir un traitement ....pas d'examen plus poussé qu'une prise de sang  , A13 heures elle voyait le médecin du service  pour lui dire ce dont elle souffrait  commençait réellement le traitement , 24 heure plus tard nous ne savons pas ou l'on en est .
D'un côté une vache , de l'autre une vieille paysanne !
Loin de moi  d'incriminer les personnels qui font ce qu'ils peuvent avec les moyens qu'on daignent leur donner , mais dans un pays développer celà devient purement scandaleux , si ma mère bénéficie d'une protection sociale ce n'est pas le cas de ma petite génisse encore que ......vue ce que Sarko nous promet .....
Cette comparaison vous choque? moi aussi , mais c'est dans la différence de traitement qu'elle me choque moi!
 A force de rogner sur tout, à force de dire que la santé doit ètre rentable , à force de traiter les personnels de santé comme des moins que rien , à force d'instituer des soins à deux ou trois vitesses: la différence est là , et je ne voudrait pas être en banlieue ou autres grandes villes ou les urgences sont encombrées 24 heures sur 24 .
C'est beau le libéralisme , c'est beau le capitalisme!