Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

vendredi 29 novembre 2013

La Palestine n'était pas le premier choix pour la coalition occidentale en vue d'établir une fausse entité sioniste "ils" étaient prêts à accepter n'importe quel endroit pour l' établissement d'un Etat appelé Israël

L’ex-député britannique et penseur politique George Galloway , a déclaré au cours d’un entretien avec notre site internet alManar , «  la Palestine n'était pas le premier choix pour la coalition occidentale en vue d'établir une fausse entité sioniste  , ajoutant que  que les sionistes étaient prêts à accepter n'importe quel endroit pour  l' établissement d'un Etat appelé Israël ».
Dans ce contexte,  Galloway a souligné que cette entité  a négocié avec l'Empire britannique et  un certain nombre de pays, dont l'Argentine, les Seychelles , l'Ouganda et d'autres pays avant de s'installer en Palestine . "
Malgré l’invention de raisons religieuses pour choisir la Palestine,  Galloway a souligné que les membres du mouvement sioniste étaient athées et n’avait aucun de lien avec la religion.
Et d’ajouter : « D'autre part, l’empire britannique a choisi la Palestine pour des objectifs stratégiques. Car la Palestine a toujours représente pour eux un pied à terre surtout que  le Moyen-Orient prenait de plus en plus d’importance à la fois stratégique et économique ».
Le penseur politique britannique a souligné que « le choix de l’Occident pour  faire de la Palestine un Etat sioniste ne s’inscrit pas  dans le contexte d'un conflit culturel ou religieux , car il ne s’agit pas d’ « une option chrétienne ».
En effet,  « les Chrétiens croient dans les enseignements du Prophète et des valeurs de paix et de bonté, mais les politiques coloniales du système occidental visent  à contrôler les ressources naturelles de cette partie importante du monde» .

Judaïsation

Depuis que les sionistes ont occupé la Palestine , ils ont suivi une politique particulière pour changer l'identité de toutes les villes et villages palestiniens , et en particulier à Jérusalem . Depuis 1948 , l'entité sioniste cherche à changer le paysage et démographie de la ville de Jérusalem conformément  à la  vision sioniste . Les Palestiniens ont été violemment expulsés de leur territoire durant les guerres de 1948 et de 1967 , cette expulsion s’est accompagnée  d’une expansion de la judaïsation de la Palestine aux frontières de la municipalité de Jérusalem sans compter des  contraintes bureaucratiques et des restrictions légales sur le droit d’utiliser la terre palestinienne , ainsi que la suppression  du droit de vote pour les habitants de Jérusalem  et l'expansion des colonies dans le Grand  Jérusalem  sans oublier la construction du mur de séparation.
L'auteur britannique a dénoncé la confiscation de la ville de Jaffa  en Palestine en faisant d’elle une ville  Disney, d’ailleurs  connu comme étant le Disneyland de la ville de Tel-Aviv .


Colonies sionistes

George Galloway  a estimé que « les colonies sionistes qui se sont multipliés dans  différentes régions  palestiniennes, constituent une grave menace contre les droits des Palestiniens, indiquant que la colonisation est directement liée à la question des réfugiés palestiniens dispersés dans différents pays voisins ».
Et de poursuivre que « ces  colonies empêchent l’aboutissement à toute solution  pour les réfugiés palestiniens parce que les sionistes ont construits ces colonies dans le but d’y recourir toujours  comme moyen de pression » .
Galloway a estimé que « les frontières  de l'entité sioniste ont été réduites  en l’an 2000, après la libération par le  Hezbollah du territoire libanais , mettant un terme  aux aspirations de l'entité sioniste d’ étendre ses frontières .  Toutefois, le  projet de colonisation sioniste vise à empêcher les Palestiniens de profiter de leurs ressources naturelles de leur pays , y compris la terre . Cela a permis aux sionistes de contrôler une plus grande surface de la terre de Palestine » .


Les pourparlers de paix : absence de paix

M. Galloway a souligné que «  les pourparlers de paix entre les israéliens et palestiniens n’ot pas réussi à réaliser un résultat notable ».
« Car la démission de la délégation palestinienne des pourparlers de paix prouve que cette voie  politique est irréalisable car  l'entité sioniste refuse de payer le prix de la paix  à savoir : la justice, a précisé Galloway . "
Rappelons que « des  membres de la délégation palestinienne ont présenté leur démission et ont  déclaré qu'ils ne retourneraient jamais dans des négociations  avec les Israéliens ».
Et de préciser : «  la justice  signifie l'octroi de droits à leurs propriétaires , elle est essentielel à la réussite des négociations de paix . Et la  solution de deux Etats ne durera pas tant que  l'Etat palestinien aurait une superficie de 23 % de la terre palestinienne dans sa totalité. Et c'est cela qui va garder les réfugiés palestiniens en dehors de leur pays d' origine »  .
« La Palestine devrait revenir aux partisans des religions divines, où tout le monde respecte la loi », a-t-il ajouté.


Printemps arabe , hiver palestinien

Certes  ,  la résistance arabe a prouvé sa capacité à affronter le projet sioniste dans la région , sauf que  le fonctionnaire colonial occidental a décidé de  planter  les graines de la discorde dans la région arabe afin de détourner les efforts des Arabes de la cause palestinienne et plonger dans des conflits internes » .
L'écrivain britannique, réputé pour son soutien aux questions arabes a affirmé que «  les gouvernements arabes se sont écartées de la question palestinienne pour se concentrer sur  les  conflits sectaires qui sert le projet sioniste de l’Occident.
" Le printemps arabe en Tunisie , en Egypte , au Yémen , en Libye et en Syrie s’est transformé pour les  Palestiniens en hiver . Et les Arabes doivent focaliser leurs efforts contre  la tyrannie sioniste", a conclu Galloway .
Abordant la crise syrienne, Galloway  a insisté sur le fait que  le complot sioniste de l'Ouest contre la  Syrie a échoué, et que l'axe de la résistance est capable de vaincre le projet sioniste au Moyen-Orient .
Pour ce qui est de l'accord nucléaire iranien et de la victoire  de la Syrie sur le terrorisme, ainsi que la puissance du Hezbollah , tout cela contribue à renforcer l'axe de la résistance pour vaincre  la guerre contre  l'entité sioniste .
Alors la balance de la résistance penche en la faveur de l’axe de la résistance, l'entité sioniste sera forcée de se rendre avant de restituer les droits à leurs propriétaires .
Source: Médias

jeudi 28 novembre 2013

Les jours heureux , ne sont pas encore écris , pourtant ..... voici un discours émouvant prononcé sur le plateaux des Glières à écouter et surtout à méditer

Balavoine , remet les choses a leur place les racistes et le journaliste de l'époque avait le courage de prendre position contre le fascisme il y a longtemps de cela ils avaient raison tellement raison

Que les choses soient claires : si l’on croit impressionner les militants communistes, on se trompe lourdement. Nous ne sommes pas au Chili du Coup d’État, où les fascistes purent sectionner les doigts du chanteur Victor Jara pour l’empêcher de s’exprimer. Quitte à paraître excessif, je dis bien haut que nous sommes les descendants des bonnets rouges, les vrais, ceux qui prirent d’assaut la Bastille, ceux qui repoussèrent les armées coalisées des rois et princes de l’Europe liguée contre la Révolution française, les descendants aussi des Communards qui refusèrent la capitulation de 1870 et dont plus de 30 000 trouvèrent la mort dans les rues du Paris populaire lors de la Semaine sanglante /Roger Martin

Des insultes inqualifiables par la haine qu’elles expriment, des menaces terribles, précises, réitérées, ont été proférées contre des militants du Vaucluse qui osent coller des affiches politiques sur des panneaux "d’expression libre" que des fascistes entendent réserver à des publicités pour des boites de nuit et pour le FN.

À ajouter au dossier présenté par LGS le 10 novembre 2013 :
Lettre ouverte aux dangereux imbéciles qui voteront FN « parce qu’on n’a pas tout essayé ».


Que personne ne puisse plus dire impunément :« On ne savait pas ».
Le Grand Soir
Nous venons de vivre des semaines exaltantes ! D’abord un manifeste, « Touche pas à ma pute ! » signée de 343 « salauds » dont, hélas !, Jérôme Leroy, membre du PCF et en même temps collaborateur (Kollaborateur ?) à Valeurs actuelles et à Causeur, le site d’Élisabeth Lévy financé par l’ancien directeur de Minute, Gérald Penciliolelli. 343 salauds magnifiquement étrillés par Marcel Trillat dans la rubrique Cactus de l’Humanité, parmi lesquels un autre écrivain, François Taillandier, titulaire, toujours dans l’Huma ( !) d’une rubrique hebdomadaire (où il se fit le défenseur de l’écrivain Renaud Camus, nouvel apôtre de Marine Le Pen). Puis, ce furent les attaques odieuses contre Christiane Taubira, la multiplication des insultes racistes et sexistes sur Internet, sous couvert d’anonymat dans 99% des cas, la beauferie ordinaire anti femmes, anti Roms, anti immigrés, autant de nouvelles preuves que la parole fascisante s’est totalement libérée !
Pour un peu, on en aurait oublié les attaques ignobles dont furent victimes nos camarades de la cellule d’Entraigues, dont les affiches furent recouvertes de menaces (« Chiennes communistes, allez vous faire sodomiser par les Bougnoules », entre autres) ou nos candidats aux élections (je fus moi-même traité sur mes affiches de campagne, aux cantonales d’abord puis aux législatives, de « bâtard anti-français » dont « on » allait , déjà, « briser les doigts à coups de marteau », obsession que l’on retrouve sur TOUTES ces affiches).

Malgré une main courante déposée puis deux plaintes (17 avril 2012, classée le 11 mai de la même année, 22 mai, restée sans réponse) et la preuve apportée que l’auteur de ces inscriptions tombant sous les lois de la République collait pour la presque totalité des boîtes de nuit de la région en même temps que pour le FN, rien n’était sorti de nos protestations.

Voilà cependant qu’au matin du jeudi 7 novembre, une nouvelle affichette a été apposée à Velleron (Vaucluse), visant dans les mêmes termes les militants communistes qui osent coller des affiches alors que les « panneaux d’expression libre » devraient être réservés à la publicité lucrative des boîtes de nuits de la région et au seul FN.

Son contenu, comme à l’habitude truffé de fautes d’orthographe, est édifiant :
« on sait que tu habite dans le coin tu arraches les affiches ont finiras par te choper sale bâtard on va te briser les bras a coup de marteau »



Oui, mais…
… au mois de juin, deux coups de fil menaçants avaient été passés au siège de la Fédération communiste à Avignon, dont un a permis d’identifier le numéro de portable appelant
… courant septembre, l’infatigable polygraphe, un certain M.B., a été vu en pleine action et les numéros de sa voiture relevés
…ce jeudi, les gendarmes sont venus photographier l’affichette menaçante et l’après-midi même une plainte en bonne et due forme était enregistrée à la gendarmerie de Pernes (Vaucluse).


Nous attendons les suites qui lui seront données, mais d’ores et déjà, nous ne pouvons que constater que la haine et les menaces trouvent à s’exprimer chaque jour davantage et, trop souvent, dans l’impunité.

Que les choses soient claires : si l’on croit impressionner les militants communistes, on se trompe lourdement. Nous ne sommes pas au Chili du Coup d’État, où les fascistes purent sectionner les doigts du chanteur Victor Jara pour l’empêcher de s’exprimer. Quitte à paraître excessif, je dis bien haut que nous sommes les descendants des bonnets rouges, les vrais, ceux qui prirent d’assaut la Bastille, ceux qui repoussèrent les armées coalisées des rois et princes de l’Europe liguée contre la Révolution française, les descendants aussi des Communards qui refusèrent la capitulation de 1870 et dont plus de 30 000 trouvèrent la mort dans les rues du Paris populaire lors de la Semaine sanglante de mai 1871, les filles et les fils d’Antoine Diouf et d’Albin Durand que les Kollabos découpèrent à la scie à Sarrians (Vaucluse) sans réussir à les faire parler et les héritiers de nos milliers de camarades résistants, Espagnols antifranquistes, Italiens antifascistes, Hongrois, Tchèques, Polonais, dont beaucoup étaient juifs, Arméniens, Algériens, Marocains, Allemands déserteurs ayant rejoint les maquis, Français, décapités à la hache, guillotinés, fusillés, torturés à mort par les partis de la Kollaboration, la gestapo et le Régime de Vichy. La cellule communiste du canton de Pernes porte d’ailleurs le nom de Danielle Casanova, résistante morte à Auschwitz le 9 mai 1943.
Roger Martin

le mensonge le plus difficile à avouer .:L’homme qui en savait trop sur le 11 septembre 2001 a été trouvé mort chez lui avec ses deux enfants, tous tués par balle!


Un ancien enquêteur de l’Agence nationale américaine de sécurité, Wayne Madsen, qui a passé huit jours sur place pour enquêter sur les circonstances exactes du décès, le 2 février dernier, de l’auteur du livre The Big Bamboozle Philip Marshall, a contesté la thèse officielle du suicide lors d’une entrevue radiophonique avec Kevin Barrett.Philip Marshall a été trouvé mort chez lui avec ses deux enfants, tous tués par balle. Un voisin avait trouvé les trois corps (plus celui de leur chien) dans une maison laissée porte ouverte, chose inhabituelle pour un auteur de livres portant sur des questions aussi sensibles. Madsen a également expliqué dans l’interview que l’ordinateur de Marshall n’a toujours pas été localisé, et qu’il avait de plus confié à un ami qu’il travaillait sur un quatrième livre comportant des révélations encore plus « choquantes ».
Philip Marshall a été pilote de Boeing pendant plus de vingt ans, et avait publié en novembre 2012 un livre-enquête, The Big Bamboozle : 9/11 And the War on Terror (La grande tromperie : le 11 septembre et la guerre au terrorisme), documentant l’implication des autorités saoudiennes dans l’entraînement des quatre pilotes responsables des attentats du 11 septembre 2001. Marshall a piloté des Boeing 727, 737, 747, 757 et 767 à titre de capitaine et était convaincu, en raison de son expérience, que les quatre pirates de l’air avaient dû bénéficier d’une formation poussée, dans des conditions réelles et au-delà de celle qu’ils avaient reçue dans les écoles de pilotage habituellement citées dans les médias, et ce jusqu’aux derniers jours avant les attentats.
Marshall avait conclu que ces séances d’entraînement supplémentaire n’auraient pu avoir lieu que sur la base de Pinal Airpark, située entre Las Vegas et Tucson en Arizona, et souligne que seuls les quatre pilotes chargés de mener les attaques avaient été envoyés à Las Vegas au cours des six derniers mois précédant les attentats. Des Boeing 757 et 747 étaient disponibles sur place au moment de leur séjour, et ce site est connu pour avoir été utilisé par des agents de la CIA et des entreprises privées de mercenariat comme Blackwater.
Marshall ajoute que nombre de Saoudiens étaient sur place ou plus largement dans le pays à l’époque des attentats, dont des membres de la famille Ben Laden et plus particulièrement plusieurs membres de l’entourage du prince Turki al Faisal, l’ancien ministre des renseignements saoudien. Lui-même avait séjourné près de Las Vegas et se trouvait dans le pays le jour même des attentats.
Marshall écrit que des pilotes-instructeurs auraient pu bénéficier de la couverture fournie par cette vaste suite princière pour entrer et sortir du pays sans être interrogés. A titre d’exemple, il souligne que le Prince Bandar, alors ambassadeur d’Arabie saoudite aux Etats-Unis et actuel dirigeant des services de renseignement saoudien, était le chef de son unité de chasseurs lorsqu’il était dans les forces aériennes saoudiennes dans sa jeunesse, et que deux agents saoudiens opérant à San Diego et en contact avec les terroristes du 11 septembre, Bayoumi et Bassan, étaient attachés à la Direction de l’aviation civile saoudienne.
Ces quelques éléments montrent, ainsi que de nombreux autres développés dans le livre, qu’une telle opération ne pouvait pas avoir été montée par une organisation terroriste clandestine, aussi riche et organisée soit-elle, mais qu’il fallait des moyens que seul un pays bénéficiant d’une large couverture diplomatique, de services de renseignements sophistiqués et de nombreux contacts pouvait mobiliser.
Quant aux raisons pour une telle implication des saoudiens, Marshall cite un document publié par la PNAC (Projet pour un nouveau siècle américain), intitulé « Reconstruire les défenses de l’Amérique », en particulier le passage où on explique que « la transformation prendrait un long moment – nonobstant quelque événement catastrophique ayant un effet catalyseur – comme un nouveau Pearl Harbour ».
De plus, en blâmant les attaques sur Osama ben Laden, on pourrait par la suite justifier une politique de guerre préventive contre l’Irak (qui n’avait pourtant rien à voir avec ben Laden), et éventuellement la Syrie et l’Iran, des pays traditionnellement opposés à la culture Wahhabite et ne partageant pas la même vision géopolitique sur l’avenir de l’Asie centrale.
Dans l’introduction de son livre, Marshall montre comment la version finale du Rapport d’enquête parlementaire sur le 11 septembre a été rédigée de manière à passer sous silence le rôle saoudien, en particulier par l’omission du chapitre classifié de 28 pages (retiré du rapport par l’administration Bush) consacré exactement à cette question. Marshall était en contact non officiel avec l’ancien Sénateur Bob Graham, et ancien co-président de la Commission conjointe d’enquête du Congrès américain, qui a exigé à de multiples reprises la publication de ces 28 pages. Une chose qu’a refusé de faire Barack Obama en dépit des promesses qu’il avait faites personnellement aux familles des victimes des attentats lors de sa campagne de 2008.
Source..eddenya.com

mercredi 27 novembre 2013

Triste société ......

Triste société , qui oppose les Hommes pour en tirer le maximum ,

triste société qui exploite son propre écosystème à des fins uniquement mercantile  ,

triste société qui considère que les 1% des plus riches valent mieux que les 99 autres % , 

triste société qui ferme les yeux sur les millions de gens qui meurent de faim pourvu que les nantis vivent dans le "bonheur" , 

triste société qui préfère vendre des armes plutôt que de nourrir son peuple , 

triste société qui met sur un pied d'égalité   le vivant et l'argent ,

triste société qui ne tire aucune leçon de l'histoire ,

triste société qui ne se sert de la connaissance que pour promouvoir la compétitivité, 

triste société qui ne veut mettre son intelligence qu'au service du profit , 

Humanité , Humanité revient habiter les cœurs......

JC Depoil

dimanche 10 novembre 2013

la compétitivité est un suicide ...on est en train de sélectionné des hommes les plus dangereux Albert Jacquart : la parole d'un sage

un excellent article de Daniel Levieux inspiré seulement .. de beaucoup de bon sens : Bonnet oui mais rouge , mon oeil!

Au risque de déplaire, ils ont des chapeaux .on.s

Les bretons sont en colère...
...l'Ecotaxe, le dernier calvaire breton !
Le grand déclencheur de l’ire bretonne fut l'installation des portiques percepteurs d'écotaxe par "Ecomouv", la société privée conçue sous Sarkozy pour lever l'impôt et en profiter grassement au passage.
N'y auraient-il donc pas pensé plus tôt ? N'avaient-ils pas des leurs dans les représentations démocratiques issues des élections, municipales, cantonales, régionales ou nationales qui connaissent un petit peu la situation de leur "territoire" pour comprendre qu'une Bretagne ne représentant qu'un quinzième à peu près du territoire national, mais qui produit près des deux tiers des cochons, près de la moitié des oeufs, un tiers des volailles et un cinquième du lait... sans compter les produits de la pêche des bretons pêcheurs... sans oublier les artichauts et les choux-fleurs qui ne servent pas toujours à l'élévation des barricades routières... pour comprendre simplement que cette Bretagne a besoin d'infrastructures d'un transport massif, et non pas seulement pour écouler sa production agricole brute ou transformée vers les zones de consommation, mais aussi pour approvisionner une agriculture du pire des modèles productivistes densifiant le hors-sol au point de mettre en cause les plus élémentaires des équilibres naturels. Alors, s'imaginer que le transport routier doive un jour contribuer à la santé des routes comme tous les citoyens contribuables ordinaires le font avec leur taxe d'habitation pour leur petit bout de trottoir ou de fossé, ou avec leur impôt sur le revenu pour l'éducation de leurs petits, leur santé publique et leur bout de route nationale jusqu'au Caveau de la République où les chansonniers singent si bien les gens importants, il y a bien la place pour la révolution conservatrice des benêts rouges dont les bonnets de la même douleur ont été fabriqués en Ecosse !
La crise bretonne n'existe pas ; pas plus que celle du piment à Espelette, des bretelles à Remonter ou du nougat à Montélimard ! La crise est celle d'un système que d'aucuns répugnent à nommer par son vrai nom, la crise capitaliste. Et en parlant de crise capitaliste, on aurait tort de l'envisager comme une maladie qui l'affaiblirait, comme un dysfonctionnement qui le mettrait en danger. Voyons la bien pour ce qu'elle est, consubstantielle de son système. 
N'attendez pas d'amélioration, de répit, et encore moins de guérison, c'est le capitalisme en pleine santé qui fait sa crise, c'est parce qu'il est en pleine forme qu'il ruine autant les uns en saignant les autres jusqu'à la dernière goutte.
On vous parle de filières et de contrats... En omettant bien d'expliquer au citoyen lambda ce que ces mots recouvrent de sa vraie vie...
Des paysans bretons ? en existe-t-il encore un seul ? Pour le trouver il faudrait chercher celui qui a réussi à échapper aux quotas laitiers, qui  n'a pas plus de contrat en cours avec les distributeurs qu'il n'en a avec ses fournisseurs d'intrants... et qui ne soit pas endetté jusqu'au cou par les deux catégories précédemment citées au point d'en être esclaves 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.
Par contre des transporteurs... et des descendants de l'épicier de Landernau, ils sont venus, il sont tous là, même ceux du Finistère et le dernier des bournicans pour réclamer la peau de la République. L'autonomisme breton refait surface pour contester l'Etat derrière des élus pas toujours carrés quand leur position est aussi stable que les vents bretons, un jour à droite, un jour à gauche.
Dans cette aventure l'économie, dite de marché, dicte sa loi de l'étranglement des masses pour assurer l'épanouissement de quelques privilégiés. L'exemple breton montre bien la manipulation totalitaire qui est à l'oeuvre sur le modèle de la conquête des consciences par le Front National : les victimes doivent devenir les propres acteurs de leur perte : les paysans bretons, comme les travailleurs de l'agro-alimentaires qui ont été conduits à se battre il y a quelques jours entre exploités d'une même entreprise, les uns licenciés, les autres en sursis, illustrent bien le risque pour la démocratie à l'échelle du pays. Un paysan en contrat pour son poulailler, sa porcherie ou ses quotas laitiers n'est plus un paysan. C'est tout au plus une variable d'ajustement à un rang subalterne à celui des matières premières qu'il génère ou qu'il utilise et qui, elles, sont considérées comme des valeurs, au moins dans les salles de marchés de la spéculation capitalistique.
La révolte bretonne, d'apparence sympathique est d'abord celle des fossoyeurs de la République qui trouvent que ça ne va pas assez vite à leur goût.
C'est d'autant plus facile quand la République n'est plus que fantôme blafard dans le courant d'air des agissements de la droite de Sarkozy hier ou Blanche-neige chez les Mickey de Marne la Vallée avec la soit-disant gauche d'aujourd'hui.
Ramener les bretons à la raison passerait peut-être par l'explication de leur misère prochaine pour au moins qu'ils comprennent ce qui leur arrive et pourquoi.
Et puisque la République bonne fille autorise l'enseignement dans une autre langue que le français en Bretagne -le particularisme régional a-t-il servi un jour autre chose que le pire des conservatisme à l'ombre des crucifix et des goupillons ?- qu'elle invite les bretons à consommer leur charcuterie sans aller faire abattre leurs cochons en Allemagne et en sachant pourquoi, qu'elle invite les bretons à produire les aliments de leurs élevages hors-sol sans embarrasser la circulation des poids lourds livrant céréales d'ailleurs ou soja du bout du monde... etc, etc. Les autres régions de France peuvent aussi espérer autre chose que des autoroutes en concession en attendant le TGV d'après-demain ; elle peuvent espérer faire vivre la ruralité en harmonie avec l'urbanité, simplement vivre, comme la Bretagne a le droit de vivre.
Un jour viendra, douleur étrange, un jour où les hommes retrouveront l'appétit de la vérité et le gout de la liberté.
Alors peut-être les radios, télés et autres journaux pourront moins impunément poursuivre l'épandage de leurs infos infestant les esprits aussi bien qu'il empoisonne la terre.
Ce qui se passe en Bretagne n'est pas à passer par pertes et profits, pas plus qu'à instrumentaliser.

Ce n'est qu'une raison supplémentaire de lutter, et accessoirement de voter pour des solutions plutôt que pour des rentes de situation

samedi 9 novembre 2013

A quand un peuple adulte qui ne se laisse plus insulter....et dire merci?

  Titre provocateur ? oui volontairement , en effet plus un journal télévisé, une émission sans faire référence soit à la finance , à la compétitivité , au coût du travail , aux"charges" salariales , "aux charges "sociales comme si les 95% des français coûtaient chers  aux 5% les plus riches ou les plus influents ... Mais on se fout de qui  à la fin ?
Et cerise sur le gâteaux  les politicars  et autres "experts" médiatiques gonflent  la baudruche de Le Pen et joue à faire avancer les thèses fascistes , raciste et xénophobes
 Il n'y a pas cinquante solutions pour mettre tous le monde d'accord , c'est le soulèvement populaire , seule la masse silencieuse peut remettre en route notre démocratie et remettre sur les rails les vraies valeurs   ... de liberté , d'égalité  et de fraternité .
C'est tous ensemble que l'on foutra dehors tous ces macaques en cols blancs et badigeonnés de gomina  et que l'on fera gagner l'HUMANITE .

lundi 4 novembre 2013

a tous ces racistes et autres xénophobes que les merdias encensent , de la Le pen au directeur de l'Express je leur balance à la figure cet immense poème de Aragon chanter par Ferré "L'affiche rouge " ils étaient tous des émigrés...

un des plus grands mensonges de l'ère Moderne , celui du 11 septembre commence à s'éventer , à me conforter dans l'opinion que je m'en étais fait depuis le début , reste que c'est un effroyable crime ...au nom du pétrole pour du fric , ainsi s'est installé un état policier qui s'est bombardé gendarme du monde RÉVEILLONS NOUS !

seymour-hersh 2
Photo : Seymour Hersh, le journaliste d’enquête N° 1 aux Etats-Unis
Plusieurs journalistes  de renom américains disent que le gouvernement américain ment au sujet des attentats du 11 Septembre 2001 et de cette soi-disant “guerre contre la terreur”. Malheureusement, les propriétaires des médias et leurs chefs de rédactions ne rapporteront ni ne diffuseront leurs trouvailles.
Récemment, Seymour Hersh, le journaliste d’enquête N° 1 aux Etats-Unis, a divulgué que l’affirmation par le gouvernement américain de l’élimination d’Oussama Ben Laden le 2 Mai 2011, est un “énorme mensonge, il n’y a pas un mot de vérité là-dedans.”
Hersh a poursuivi en attaquant son employeur de longue date, le New York Times et d’autres officines médiatiques: “Nous mentons au sujet de tout, mentir est devenu la norme”. Il a dit que tous les géants des médias aux Etats-Unis devraient être fermés pour avoir menti au peuple américain.
D’autres journalistes des médias de masse sont d’accord pour dire que l’histoire du gouvernent américain sur Oussama Ben Laden et le 11 Septembre est un gigantesque mensonge. Sherwood Ross, un journaliste lauréat de nombreux prix dans la profession et qui a travaillé pour le bureau de presse de la ville de Chicago, le Chicago Daily News et pour l’agenceReuters et autres services de dépêches, m’a dit dans un récent entretien radio :
“Il est douteux que des musulmans soient derrière les attaques du 11 Septembre. Pensez-y une minute : La famille du président Bush faisait des affaires avec celle de l’homme soi-disant derrière ces attaques terroristes, Oussama Ben Laden. La famille Ben Laden était membre du comité directeur de la compagnie pétrolière de Bush. Comment est-il possible que parmi les milliards de familles qu’il y a dans le monde, la seule famille qui ait perpétré les attaques du 11 Septembre soit justement celle qui était en affaire avec le président des Etats-Unis ? Ceci ressemble plus à une faveur qu’autre chose. Je ne pense pas que le 11 Septembre ait été une conspiration arabe ou une conspiration musulmane. Je pense que c’est une conspiration américaine pour renverser le gouvernement des Etats-Unis et pour installer ce qui est en train de devenir un état policier et aussi faire avancer les ambitions impérialistes des Etats-Unis pour escroquer le Moyen-Orient de ses ressources énergétiques.”
Ross expliqua que les journalistes américains ne sont plus libres d’exposer et de dire au monde ce que sont les plus outrageants mensonges et fabrications officiels:
“Vous ne voyez aucune remise en question sérieuse faite par les médias. Je pense qu’un des indices révélant que ceci a été un coup-monté fut lorsqu’un cameraman d’une petite agence de presse de Pennsylvanie se rendît sur place où l’avion de ligne était supposé s’être écrasé le 11 septembre 2001 en rase campagne et il a dit: “Je n’y ai vu aucun avion de ligne. J’ai vu un trou dans le sol. Aucun corps, aucun bagage.” Bon, peut-être que le type a inventé cette histoire, mais je ne le pense pas. Je pense qu’il faisait juste son travail, normalement. Ensuite au Pentagone, on a dit qu’un autre avion de ligne l’avait percuté, mais là encore, aucune trace d’épave de l’avion. Les journalistes qui travaillaient dans la salle de presse du Pentagone sortirent sur la pelouse de celui-ci et ils ne purent voir aucun avion. Ainsi, encore et encore, vous avez des mensonges préfabriqués que la presse dans sa vaste majorité ne rapportent pas.”
J’ai demandé à Ross s’il est autorisé à exprimer de telles vues dans ses articles du Miami Herald, du Chicago Daily News ou sur les services de dépêches, il m’a répondu:
“Absolument pas. Lorsque j’écrivais pour Reuters, couvrant des affaires de terrain pendant dix ans, mes colonnes étaient reproduites par le New York Times, le Los Angeles Times. Mais si vous écrivez au sujet du ‘pourquoi la tour du WTC7 s’est effondrée alors qu’elle n’a été frappée par aucun avion’ personne ne va le publier. Donc maintenant mes articles sont utilisés sur internet par les blogueurs et ils sont utilisés par les services de presse moyen-orientaux. J’ai des coups de fil de Press TV (Iran) et vous pouvez lire mes interviews sur leur site internet, mais vous ne me verrez plus cité par Associated Press.”
Un autre journaliste américain connu, Paul Craig Roberts, a lui aussi été banni des médias de masse pour avoir dit la vérité au sujet du 11 Septembre. Le Dr. Roberts a travaillé comme secrétaire d’état aux finances sous Reagan, il est décoréde la légion d’honneur en France et d’autres récompenses pour ses contributions économiques et il a été un journaliste chroniqueur régulier pour le Wall Street JournalBusiness Week et autres publications de masse. Depuis qu’il a parlé des démolitions contrôlées des trois tours du WTC le 11 septembre 2001, Paul Craig  Roberts a été mis sur la liste de “non-publication” des médias américains.
Dans un entretien récent sur mon émission de radio, le Dr Roberts a expliqué pourquoi les médias de masse américains, comme l’a dit Seymour Hersh, mentent sur tout:
“Une des pires choses qui se soit jamais passée aux Etats-Unis fut lorsque le président Clinton autorisa cinq entreprises à concentrer les médias américains. Ceci détruisit l’indépendance de la presse depuis que Clinton a permis cela, ce qui était entièrement contre la tradition américaine et totalement contre la loi anti-trust (anti-monopole)… Mais aux Etats-Unis, comme nous l’avons vu, la loi ne veut absolument plus rien dire. La minute où ces cinq conglomérats concentrèrent les médias, l’indépendance de ceux-ci disparut. Les médias ne sont plus gérés par des journalistes, mais par des exécutifs entrepreneuriaux de la publicité et du marketing. La valeur de ces conglomérats médiatiques réside dans leurs licences de diffusion fédérales, ainsi ils ne peuvent plus oser défier et offenser le gouvernement car leur licence pourrait ne plus être renouvelée et la valeur marchande de dizaines, centaines de milliards de dollars disparaîtrait. Ainsi les soi-disant médias de masse ne sont en fait plus un média, ils ne vous disent plus rien, ce n’est plus qu’un ministère de la propagande, Gerald Celente l’appelle à juste titre la‘pressetituée’ “.
Au lieu d’écrire pour les médias de masse, Paul Craig Roberts expose maintenant le faux assassinat de Ben Laden et il déconstruit l’opération fausse-bannière du 11 Septembre pour une officine indépendante appelée L’Institute for Political Economy. Dans un article récent publié le jour du 12ème anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, le Dr Roberts a écrit ceci:
“Les néoconservateurs qui prônent l’hégémonie américaine sur le monde ont appelé pour un ‘nouveau Pearl Harbor’ qui leur permettrait de se lancer dans plus de conquêtes… Il n’y a aucune preuve existante qui soutienne l’histoire gouvernementale concernant le 11 Septembre… En ce 12ème anniversaire d’un évènement fausse-bannière, il n’est pas nécessaire pour moi de rapporter les preuves volumineuses existantes et prouvant de manière conclusive que l’histoire officielle est un mensonge. Vous pouvez lire tout cela par vous-même. On le trouve en ligne. Vous pouvez lire ce que les architectes et les ingénieurs (pour la vérité sur le 11 septembre) ont à dire. Vous pouvez lire les rapports scientifiques. Vous pouvez écouter et voir les personnels de premiers secours qui étaient dans les tours. Vous pouvez lire ce que les pilotes ont à dire sur les manœuvres aériennes associées avec l’avion de ligne qui est censé avoir percuté le Pentagone, qui sont au-delà de leurs propres techniques et le plus certainement ne furent pas, ne purent par être effectuées par des pilotes inexpérimentés. Vous pouvez lire les multiples livres de David Griffin. Vous pouvez regarder le film documentaire produit par Richard Gage d’Architects & Engineers for 9/11 Truth. Vous pouvez lire le rapport de Toronto sur l’audition international sur le 11 septembre.”
Mais ne perdez pas votre temps à lire la presse classique. Comme Seymour Hersh, Sherwood Ross, Paul Craig Roberts et un nombre rapidement grandissant de citoyens américains ordinaires commencent à comprendre, le slogan de la presse de masse est aujourd’hui: “Nous mentons sur tout. Mentir est la norme.”
Le simple fait que le gouvernement ne redemande pas une enquête approfondie sur un évènement qui est le plus grand embarras de la plus grosse “superpuissance” de l’histoire du monde est une évidence flagrante en soi que les évènements des attentats du 11 septembre 2001 sont une opération fausse-bannière.
Dr. Kevin Barrett
Article original en anglais Press TV
, le 19 octobre 2013

Les dessous de la mondialisation , ou quand le communisme s'en va , la jungle reprend le dessus , depuis le blog de Daniel Levieux