Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

samedi 30 janvier 2010

"Je ne suis qu'un cri"

Responsable départemental , il est de mon devoir de dénoncer l'infernal vécu de chacun entre nous.
La mauvaise saison aidant , le moral des paysans est au plus bas , l'effondrement des cours de nos produits , l'explosion des charges font qu'aujourd'hui , et ce n'est pas moi qui donne ce chiffre , mais plus de 50 pour cent des exploitations seraient condamnées d'ici à trois ans , un chiffre qui prend aux tripes qui donne envie de crier sa révolte , mais la société est elle devenue à ce point aveugle , pour laisser mourir le socle de sa vie?


Combien de paysans me confient leur détresse , leur peur du lendemain , leur appréhension de l'avenir – il y a 10 ans ,jamais nous entendions un paysan réclamer la retraite , aujourd'hui tous les paysans qui passent la cinquantaine ,la réclament , et tous, savent que l'échéance s'éloignent , tous savent qu'ils recevront une misère ,pourtant ,ils la demandent , preuve de leur mal vivre récurant .


La paysannerie commence à vivre une crise historique , du jamais vus encore , une crise ou l'individualisme prend le dessus , peut être est ce un instinct animal de survie, en tous les cas ,il fait
des ravages et sert toujours plus, l'intérêt des possédants et des décideurs économiques .Des familles sont ou seront broyées , les échéances bancaires étant devenues plus importantes que la vie même .

Je ne cite plus le nombre de suicides et le nombre encore plus important de tentatives de suicide ,y compris par l'arrêt ou la négligence des soins primordiaux ,dégoutés qu'ils sont de cette vie qu'on leur impose , et que l'on feint d'ignorer , voir de nier.


Dans ces confidences, autour d'un café ou au téléphone, combien m'avouent leur incapacité à honorer tel ou tel échéance ; la famille ,même un peu éloignée prête souvent à la place de la banque absente ou menaçante , cette appréhension aussi du facteur que je devine derrières des phrases anodines comme : « à part des factures » , ou encore « à part des mauvaises nouvelles ».

Nous arrivons à un point de non retour , tôt ou tard la colère explosera : sans repères, cela risque d'être terrible pourtant depuis longtemps nous avertissons , sans résultat .

Comment aussi , ne pas entendre nombres de nos élus locaux , je pense aux Maires de nos petites communes , à ceux qui sont les plus conscients ou peut être simplement les plus francs qui crient leur doutes , leur peurs et leurs légitimes craintes de toutes ces dérives administratives et politiques qui vont détruire ce dernier lieu de démocratie locale , et qui sont pour nous, tout simplement nos territoires , notre histoire , nos racines , notre vie.

Nous vivons en ce moment , une campagne électorale , c'est le seul moment ou les partis politiques se rappellent de notre existence et se déchirent à coup de millions d'aides régionales ,dont d'ailleurs nous ne vairons pratiquement rien ou si peu , une fois encore , même si nous n'en avons pas envie cela va nous faire sourire!

Aides, avons- nous dit , oui aides publiques ,dites d'urgence ou Sarkozy , aussi ridicules qu'inutiles,car largement insuffisantes (malgré les annonces mirobolantes ) au point qu'elle apparaissent insultantes au regard de nos pertes annuelles (plus de trente pour cent pour les producteurs de l'Allier ), il est vrai que nous ne sommes pas des banques car il y a longtemps que nous serions remis à niveau : 10 milliards d'€ de débloqué en une semaine cela ne vous paraît pas surdimensionné? De même ,un bouclier fiscal qui épargne 15 milliards d'€ aux plus riches , c'est étonnant ce que l'on peut faire comme cadeaux à ceux qui n'en on pas besoin !

Certes ,il y a ces aides européennes mais qui participent par leur modes d'attribution , à la concentration des moyens de production dans des unités de plus en plus importantes ; politique de subvention qui , sans dire son nom met en place un immense plan de destruction de notre espace rural, ainsi se construit des usines à produire , à des années lumière de la paysannerie , en un mots
plus néfastes qu'utiles

Triste tableau me direz vous , exagéré répondront d'autres , avec des vues politiques concluront d'autres encore , et bien non , c'est simplement notre vie , notre vécu , ce secteur qui donne à manger à tous, est entrain de péricliter , des drames humains s'y déroulent en silence , loin de l'agitation médiatique , et pourtant lourds de conséquence sur la société toute entière .
Mais comme le chante si bien Jean Ferrat : « Je ne suis qu'un cri »,encore que.......

ps: rien à voir bien sûr avec ces agri managers du crédit agricole ou ces agriculteurs entrepreneurs de Sarko et leur pub aux slogans racoleurs pour venter leur métier « d'agriculteur ».

mercredi 27 janvier 2010




Alors que les États-Unis préparaient une occupation à long terme, les victimes du tremblement de terre d’Haïti tardaient à être secourues (article écrit le 23 janvier 2010).

Avec le « déferlement » des militaires US à Haïti, qui prévoit 20 000 hommes sur terre et dans les navires ancrés à proximité d’ici ce week-end, un officiel US a indiqué que Washington prépare une occupation de longue durée de la nation caribéenne pauvre et dévastée par le tremblement de terre.


“Nous sommes ici à long terme, ce n’est pas quelque chose qui va se résoudre rapidement et facilement,” a déclaré l’ Ambassadeur Alejandro Wolff, le représentant permanent des US aux Nations-Unies à propos d’ Haïti, suite à un meeting sur l’aide à la nation sinistrée. En plus des Etats-Unis, des représentants du Brésil, du Canada, de France, d’Haïti et d’Uruguay ont participé aux discussions. Le Canada et la France sont les principaux donateurs à  Haïti, et le Brésil et l’Uruguay ont chacun plus de mille hommes sur place dans le cadre de la mission de paix des Nations Unies qui a constitué la principale force d’occupation avant le tremblement de terre.

Dans une déclaration précédente aux Nations Unies, Wolff a dénoncé les gouvernements du Nicaragua, de Bolivie et du Venezuela pour avoir accusé Washington d’exploiter la tragédie d’ Haïti pour imposer une occupation militaire du pays.

Il a accuse les trois gouvernements d’Amérique Latine de vouloir “politiser le sujet avec des affirmations tendancieuses et non fondées” et d’avoir « ridiculement supposé une conspiration et une occupation».

Cependant, sur place, la colère et les protestations commencent contre la militarisation par les US de la réponse à une catastrophe dont le bilan estimé se monte à 200 000 morts, sans compter 250 000 blessés et des millions de sans-abris.

Les équipes d’aide humanitaire et médicale ont accusé les militaires US – qui ont pris unilatéralement le contrôle de l’aéroport international et des facilités portuaires – d’avoir pour premières priorités le déploiement des troupes US et l’évacuation de leurs ressortissants.
L’acheminement du matériel médical vital et des équipements ont été relégués au second plan. Les agences de secours médical ont déploré que des dizaines de milliers de personnes mouraient de leurs blessures dues au tremblement de terre par manque de fournitures médicales et médicaments.

11 jours après le séisme, l’aide est maintenant en bonne voie d’acheminement, mais on rapporte qu’elle n’atteint toujours pas ceux qui en ont tant besoin.

Selon CNN jeudi: “de grandes quantités de médicaments, des kits pour bébés et d’autres fournitures de secours traînent sur le tarmac et dans les entrepôts de l’aéroport de Port-au-Prince, mais personne ne s’en occupe”.

Le correspondant du réseau médical Sanjay Gupta a visité l’entrepôt et parlé avec les officiers US en charge des opérations à cet endroit.

Les militaires ont « remis à Gupta un sac poubelle plein de fournitures à rapporter à un hôpital qu’il avait visité auparavant, mais n’ont pu expliquer pourquoi il n’y avait apparemment pas de système organisé pour la distribution. » dixit CNN.

Phillippe Bolopion, correspondant de la télévision FRANCE24, a parlé d’un campement de fortune de victimes du séisme juste à côté de l’aéroport où les fournitures s’entassent : « On penserait que ces gens vont être secourus, mais il n’en est rien » dit-il. Il y a quatre toilettes pour 3 500 personnes, et évidemment elles sont bouchées. Ils n’ont aucune nourriture et très peu d’eau. La seule organisation présente est la Croix Rouge espagnole. Les gens ne comprennent pas pourquoi la générosité du monde ne leur parvient pas. C’est vraiment incompréhensible. »

De même, Fran Sevilla, correspondant de la Radio Télévision Espagnole (RTVE), raconte: “Il n’y a toujours pas de distribution de l’aide humanitaire, de nourriture et d’eau. Je me demande comment tous ces êtres humains survivent. Je me demande si quelqu’un leur vient en aide, s’ils reçoivent quelque chose et si la réponse est toujours non. Ils survivent grâce à la solidarité entre eux, en partageant entre famille ou groupes le peu qu’ils ont, le peu qu’ils peuvent trouver.

Les militaires US, tout à fait mécontents du retour des medias étrangers, ont interdit jeudi  l’aéroport aux correspondants étrangers, les laissant se débrouiller pour trouver un point de chute dans les décombres de la capitale Haïtienne.

Pendant ce temps, les Nations Unies ont déclaré jeudi que jusqu’à 700 000 personnes de Port-au-Prince sont sans abri, beaucoup vivent dans environ 500 camps installés dans les parcs et terrains vagues, protégés du soleil par de simples draps.

Le représentants des Nations Unies et des travailleurs humanitaires ont visité 350 de ces camps au jour de jeudi dernier, précisant que seulement six d’entre eux ont accès à l’eau potable. Selon les délégués des Nations Unies 45% des personnes les plus affectées sont les moins de 18 ans, et 18% les moins de cinq ans. Les conditions devraient empirer, les officiels de la santé mettent en garde contre les maladies infectueuses qui pourraient se propager dans ces camps comme un feu de broussaille. La pluie est attendue pour le début de la semaine prochaine, qui pourrait inonder ces camps, créant les conditions idéales pour la dengue, le typhus et la malaria.

Le peu  qu’il reste du gouvernement Haïtien – le président René Préval, marionnette de Washington, a cédé tout le pouvoir opérationnel au Pentagone et a pratiquement disparu – a répondu à la crise  en proposant que 400 000 sans-abris soient évacués de Port-au-Prince, 100 000 d’entre eux seraient « relogés » dans des camps près de la ville de Croix-des-Bouguets, au nord de la capitale.
 Il n’y a pourtant pas de camps là-bas, et jusqu’ici le gouvernement n’a mis que 34 bus à disposition pour transporter cette foule.

Un autre exemple de l’inadaptation criminelle de l’opération de secours, les autorités des Nations Unies et US ont annoncé que les tentatives de secourir ceux qui gisaient encore sous les décombres à Port-au-Prince allaient cesser sous prétexte qu’il n’y avait pratiquement aucune chance de trouver encore des survivants.Toutes les équipes de secours – sauf 10 sur 43 – sont reparties.

Cet effort, qui était  malheureusement sous dimensionné et mal coordonné dès le début, est arrêté bien que deux personnes de plus aient été sorties vivantes des ruines jeudi. Il est certain que beaucoup vont encore y être laissés mourir.

On peut prévoir qu’avec la fin des opérations de secours, les media alignés vont également s’éloigner d’Haïti, réduisant l            a couverture de la tragédie sans fin du peuple Haïtien et de tous les nouveaux morts à venir.

Il est également probable que les activités des militaires US, de leurs auxiliaires des forces de maintien de l’ordre des Nations-Unies et la police haïtienne passent inaperçues quand ils se mettront à réprimer la colère du peuple.

Il semble que ça a déjà commencé. La police haïtienne  a tiré et tué un charpentier de 20 ans, Gentile Chérie, mercredi, parce qu’on l’avait vu porter des sacs de riz. Un autre homme avec lui fut sérieusement blessé. On leur a tiré dans le dos.

La police a prétendu que les hommes avaient volé ce riz, mais l’homme blessé a dit que c’était un chauffeur de camion qui leur avait donné les sacs. Les locaux et boutiquiers on dit qu’aucun de ces hommes n’était un voleur. CNN rapporte que la police haïtienne a refusé de dire si on lui avait donné l’ordre de tirer à vue sur les pillards présumés.

Pendant ce temps, une télévision cubaine a filmé des scènes de troupes des Nations Unies tirant des balles de caoutchouc et des grenades lacrymogènes vers des foules d’Haïtiens qui s’approchaient de l’aéroport occupé par les US pour chercher de la nourriture et du travail.

Tandis que la colère croît du fait de la négligence criminelle qui a caractérisé la réponse US au désastre haïtien, que le ressentiment contre une nouvelle occupation US s’exprime, les troupes américaines vont inévitablement être utilisées pour supprimer les protestations et la résistance.






Article original en anglais, As US Prepares Long-term Occupation, Haiti’s Quake Victims Still Without Aid, publié le 23 janvier 2010.

Traduction : Madeleine Chevassus



 Les états dit , civilisés , ceux là même qui ont créés de toutes pieces la dette Haïtienne -  la France avait notamment  demandé des dommages et intérèt après l 'arrèt  de " l'importation"d'esclaves - aujourd'hui tentent de ce refaire une virginité par l'aide internationale ,et les USA tentent de s'approprier Haïti et peser ainsi sur l'amérique du sud qui veut construire  une société socialiste égalitaire et de cela les riches n'en veulent pas



mardi 26 janvier 2010

UN discourt comme j'aimerais le voir tenir par le responsable Français , même si vous n'ètes pas d'accord écoutez , et réfléchissez



 Un humaniste qui tente d'orienter son pays dans un autre modèle ou l'être humain devientla préocupation principale, ce n'est pas facile à entendre , pourtant la vérité est LA











lundi 25 janvier 2010

pendant que le capital s'expose à la télé! sous les traits de SARKO 1er



Pendant que Sarko fait son  mariole à  la télé,sur ordre des grands argentiers de ce pays , le directeur de EDF empoche les dividendes de son soutien au locataire de l'Elisée.
Les pauvres sont encore plus pauvres , les travailleurs se font secouer quand ils osent relever la tête, à la SNCF les agents tentent de se faire entendre, un agent EDF risque la porte pour avoir oser rebrancher des gens en difficulté, et les paysans essuient les engueulades de leur banquier pour des comptes à découvert et risquent tous les jours l'interdit banquaire, et pendant ce temps là ,monsieur le premier consul vient faire sa pédagogie chez son copain Bouygues patron de TF1 la soumise.
 A part çà tout va très bien Madame la Marquise.....................................

une nouvelle chanson de Ferrat, et rendre hommage au grand Aragon:deux grands, ensembles


dimanche 24 janvier 2010

Paysan , un métier?








 Au pays basque , peut être plus qu'ailleurs , le paysage est ciselé par les paysans , depuis la nuit des temps 


La paysannerie, un métier, une passion , un ordre , une mission , une vocation ? Certainement tout à la fois! 
Pas un paysan ne compte son  temps , le « métier »est partout, le jour , la nuit, les dimanches et jours fériés ,en réunion, dans toutes les festivités, toutes les réunions de famille, en vacance ,toujours présent soit dans les conversations , dans l'esprit, en pensée et en action , comme si il faisait parti intégrante de la vie comme n'importe quel organe du corps, je n'exagère pas , tout paysan peut le dire .
Cet état , sentiment lié à l'être humain ne se compare à aucun autre , c'est lui qui modèle le paysage, dans tous les pays du monde , la paysannerie est bel et bien le socle de l'humanité, oublié ,nié, voir conspué , c'est pourtant ainsi.
Le monde capitaliste voudrait en faire une activité économique et uniquement économique, tous les décideurs du régime libérale vous prouveront , que cette activité se gère comme n'importe qu'elle autre .
 Erreur, énorme erreur, voir faute insupportable, regardons ce qui se passe en Europe depuis le traité de Rome et en France, depuis la loi d'orientation de 1961, depuis, la rentabilité est devenue le seul but; nous constatons dès lors toutes les dérives écologiques , humaines en un mot, toutes tragiques et souvent irréparables , simplement parce que l'on oublie que c'est la vie même, le coeur du coeur de toute société ,ainsi s'en va l'humanité de plus en plus artificielle, de plus en plus aveugle , filant vers un destin imprévisible et de toute façon dangereux ,du simple fait d'avoir oublié l'essentiel :  sa terre et ceux qui la travaillent ;rien à voir ,bien sûr, avec ces agri-managers aux slangans racoleurs de leur pub pour leur métier « d'agriculteurs ».

Salah Hamouri ,toujours , l'Elisée joue la grande muette pourtant........


samedi 23 janvier 2010

Les Cheminots en colère

Ce qui m'énerve le plus quand il y a des crèves à la SNCF ou ailleurs , c'est la façon dont elles  sont traitées par les grands médias! 
Avez vous remarqué qu'à chaque fois ,on nous fait le coup du micro trottoir ou les pleurnichards se plaignent de  la gène , mais pas un mot sur les motifs de la grève, ni des soucis financiers que cela pose à chaque gréviste; c'est pourquoi je trouve que cette fois ci , et en entier ,je publie  le trac de la CGT et le  mot d'ordre des 4 fédérations pour le 3 Février .
  Au nom de ma Fédération , je leur souhaite bon courage , en espérant que cette fois ci, ils seront entendus , car ils posent une vraie question de société , on ne peut pas se peindre en vert -couleur à la mode- et, casser le fret SNCF, à moins que cela ne soit que des slangans électoraux !  
Voici ce texte:


Bonjour…
Vous en avez marre…
…Nous aussi !
Qui veut la peau du Service Public SNCF ?
Pourquoi la CGT cheminots s’adresse à vous aujourd’hui ?
Reconnaissons que la SNCF fait l’objet d’un traitement médiatique particulier depuis quelques semaines…
Il y a eu d’abord les nombreux incidents, trains bloqués (et pas seulement des Eurostars), supprimés, retardés à cause de la neige, du froid et l’information a été défaillante.
Les incidents sur les infrastructures se sont multipliés (aiguillages, caténaires…) et les avaries du matériel sont légion, occasionnant des changements de rames de dernière minute sans que pour autant le chauffage soit garanti !
Au bout du compte, des milliers de voyageurs ont exprimé (ou expriment) leur mécontentement, voire leur exaspération.
 Des responsables politiques de tous bords montent au créneau… certains oublient même qu’ils sont à l’origine, avec le gouvernement, des décisions ultra libérales (européennes et nationales) qui retirent des moyens humains, financiers et matériels au service public.
A la CGT, nous considérons que l’explication qui consiste à invoquer la neige et le froid pour justifier les dysfonctionnements est un peu courte !


La vérité est ailleurs !


Mettre en avant le dévouement des cheminots qui rétablissent le trafic sur la ligne C du RER parisien ne suffit pas à masquer les conséquences des réorganisations (voire de la désorganisation de l’Entreprise Publique) et la réduction permanente des moyens de production. 2010, une année clé pour le Service Public SNCF !
Il y a eu d’abord l’annonce de la concurrence pour les transports internationaux de voyageurs : « …enfin !» se sont exclamés en choeur les chantres du libéralisme.Sauf que, sans attendre, la SNCF annonce revoir son modèle d’exploitation du TGV et envisage l’arrêt des dessertes au nom de la rentabilité financière de la branche qui doit faire face à une augmentation importante de 23% sur l’année des péages (droits d’accès et de circulation des trains sur le Réseau Ferroviaire National)!
Dans la foulée, le Comité Grignon (du nom du sénateur en charge de son animation) mandaté pour trouver les solutions juridiques, techniques et sociales pour une ouverture à la concurrence des TER dans les prochaines années, présentera son rapport après les élections régionales. Cette démarche idéologique portant la sacrosainte « concurrence libre et non faussée » vise aussi à masquer les résultats enregistrés et les efforts consentis notamment par les régions et les cheminots depuis 1997 et 2002, date de la généralisation de la régionalisation des TER (les trafics TER ont augmenté de 55% de 1997 à2007).


Les orientations de la branche Fret SNCF(devenue SNCF Géodis) ont pour but d’éliminerà terme le wagon isolé (messagerie ferroviaire)et à filialiser le trafic massif. En 7 ans, le trafic de marchandises assuré par la SNCF a été divisé par 2 ! 1 763 emplois ont été supprimés en 2009 et le budget 2010 prévoit 2 600 nouvelles suppressions uniquement dans l’activité Fret. La SNCF vient de présenter son budget pour 2010 au Comité Central de l’Entreprise et au Conseil d’Administration. Tous les élus et représentants des salariés ont voté contre et pour cause :
􀃂 3 600 nouvelles suppressions d’emplois sont prévues, ce qui ferait 25 000 cheminots enmoins depuis 2002 ;
􀃂 La dette passerait de 7 à 10 milliards d’€ ;
􀃂 Le service public est de plus en plus sacrifié au bénéfice d’une stratégie libérale du Groupe SNCF.
Ce que dit la CGT :
A l’heure où la SNCF lance sa radio « info trafic », usagers et cheminots doivent faire entendre leur voix : il est inadmissible que des milliers de trains soient supprimés chaque mois sur nos régions et en banlieue parisienne par défaut de production ! L’ouverture à la concurrence n’apporte aucune réponse aux attentes des usagers du transport ferroviaire ni à la politique du développement durable : elle est tout au plus un outil de dumping social pour peser sur les conditions d’utilisation du personnel, l’emploi, les salaires et les qualifications. 
  Cette politique, ayant pour but avoué de faire plus de business sur les rails, conduit à baisser le niveau de la qualité de service, et peut‐être demain celui de la sécurité du système ferroviaire !La politique libérale en matière de transport des marchandises va à l’encontre des questions posées par le réchauffement climatique.    Les fermetures de gares fret, des triages, des dessertes, les suppressions massives d’emplois vont rendre impossible le report modal, c'est‐à‐dire le transfert du Fret de la route sur le rail !
La SNCF doit retrouver la mission qui est la sienne : assurer le service public du transport ferroviaire sur l’ensemble du territoire afin de répondre à l’intérêt général et aux besoins socio‐économiques.
Les cheminots y sont prêts et ne doivent en aucun cas être rendus responsables de la situation dégradée du service à laquelle vous êtes très et trop souvent confrontés.
            Ensemble, nous pouvons faire évoluer les choses !
Dans une démarche unitaire, les 4 Fédérations Syndicalesde Cheminots CGT - UNSA - SUD Rail – CFDT ont décidé d’agir par la grève le 3 février 2010 pour l’amélioration duService Public et la satisfaction des revendications sociales.
Montreuil, le 21 janvier 2010




jeudi 21 janvier 2010

Destructions des exploitations agricole à taille humaine ,pourquoi?



 Depuis 1961, et la loi d'orientation de Pysani, la France a engagé un procéssus de destruction  de son agriculture familiale.
 Pour l'Allier , ce type de mise en valeur  est relativement récent , tout au plus un siècle voir tout juste 60 ans , soit après la guerre 40/45.
En effet , l'Allier était un territoire de grandes ou très propriétés gérées par des fermiers généraux("des parasites "comme l'écrivait Emile Guillaumin)et l'immense majorité des paysans ont eu beaucoup de mal à obtenir leur émancipation , c'était ainsi dans toute la France . La droite rurale a été très violente ,au moment de l'arrivée de l'école laïque, gratuite et obligatoire ,  au motif que l'on n'avait pas besoin de savoir lire pour garder des vaches , nous comprenons très bien pourquoi!
 A la   libération,le syndicalisme sortait de la clandestinité ,(dans l'Allier les paysans étaient très actifs) la paysannerie obtenait de larges avancées  ,avec notamment le statut du fermage et du métayage qui allait changer complètement les rapports entre la  propriété et les cultivateurs  ,donnant un coup de fouet au développement agricole. 
L'agriculture familiale allait sauver la France de la malnutrition au sortir de la guerre , c'était un modèle de développement  . 
Depuis , la droite n'a de cesse de repousser les avancées en agriculture comme ailleurs ,  mais en agriculture, tout c'est réalisé dans le silence  avec l'assentiment de la "profession" FNSEA CNJA , et la fameuse cogestion renforcée en 61 par la trop fameuse loi d'orientation de Pysani qui ouvrait  pour de bon, la voie du productivisme; le regroupement , l'agrandissement des exploitations explosait ,ce que le 19 eme siècle avait connu ,la fin du 20eme et le début de notre siècle le revoyait une fois de plus ;cette fois ce que le crédit agricole appelle les agri-managers ou les agriculteurs entrepreneurs selon Sarko reprennent les surfaces agricoles au détriment  des paysans qui se réduisent comme peau de chagrin - le paysage s'en ressant la qualité des productions aussi - avec à la clé pour favoriser tout cela des aides européennes exponentielles pour les grandes structures , 80%de ces aides vont à 20% des agriculteurs , dans l'Allier l'écart est encore plus grand, les structures plus grandes encore , encouragées en cela par la politique de la Chambre d'agriculture 03.
 L'Allier qui a connu le premier syndicat de métayers à Bourbon-l'Archambault (il s'appelait déja "Fédération"c'était le debut de plus de cent ans de lutte) ou Michel Bernard et Emile Guillaumin en étaient les pionniers ,se voit aujourd'hui dirigé en agriculture  par la droite extrême :résultat du classement du département comme département d'accueil afin de combattre le" syndicalisme communiste" (des aides substantielles étaient accordées aux migrants )sous les pouvoirs successifs  de de Gaulle, Pompidou et Giscard, le résultat : notre département a perdu les trois quart de ses paysans !Et nous retrouvons des exploitations de 200, 300 , 400 voir 1000 ha
Le syndicat de lutte est toujours debout et se bat, mais ,comme au début du 20eme siècle, rien ne lui est épargné,la droite ne lésine pas sur les moyens pour nous faire taire !
La Fédération ,dont j'en suis le secrétaire général , et Bruno Vif son  président, a fêté ses cent ans en 2004 et continue son combat si difficile soit t'il.

mercredi 20 janvier 2010

Sur Bellacio Cuba à Haïti

Cuba est "absent"… Des rapports américains sur l’Aide internationale à d’Haïti
dimanche 17 janvier 2010 )
de Dave Lindorff traduction Gilong
Il y a seulement deux médias américains qui ont relaté la réponse de Cuba au tremblement de terre qui a frappé Haïti. L’un était Fox News, qui a affirmé, à tort, que les Cubains étaient absents de la liste des pays
L’autre était le "Christian Science Monitor" (une publication respectée qui a supprimé récemment son édition imprimée),qui relevait, à juste titre, que Cuba avait envoyé 30 médecins dans le pays sinistrée, "The Christian Science Monitor", dans un second article, cite Laurence Korb, ancien Secrétaire-adjoint à la Défense et, actuellement basé au "Center for American Progress", qui déclare que les Etats-Unis qui dirigent les opérations de secours en Haïti, devrait "envisager de faire appel aux connaissances spécialisées des voisins de Cuba", dont il a noté, "que Cuba possède quelques-uns des meilleurs médecins du monde et nous devrions voir comment travailler avec eux".
Quant au reste des médias américains, ils ont tout simplement ignoré le rôle de Cuba et de ses actions.
En fait, il a été passé sous silence, que la réalité c’est que Cuba possédait déjà plus de 400 médecins arrivés récemment en Haïti pour suppléer au quotidien aux besoins de santé de ce pays le plus pauvre des Amériques ; et que ces médecins ont été les premiers à réagir à la catastrophe par la mise en place d’un hôpital d’urgence juste à côté de l’hôpital principal de Port-au-Prince, qui s’est effondré lors du séisme.
Loin de « ne rien faire » lors de la catastrophe, comme les propagandistes d’Extrème-Droite de « Fox-TV » le déclarent, Cuba a été l’un des intervenants les plus critiques et efficaces lors de la crise, parce qu’il avait mis en place une structure médicale bien avant le séisme. Laquelle a été en mesure de mobiliser rapidement et commencer à traiter les victimes immédiatement.
L’Intervention d’urgence américaine, de façon prévisible, a surtout porté, au moins en termes de personnel et d’argent, sur l’envoi de la très coûteuse et inefficace US Army (Une flotte d’aéronefs et un porte-avions), un facteur qui doit être pris en compte lorsque on l’examine à la lumière des 100 millions de dollars revendiqués par l’Administration Obama comme allocation à l’aide d’urgence à Haïti. Considérant que le coût d’utilisation d’un porte-avions, y compris celui de l’équipage, se monte à environ 2 millions de  dollars par jour, simplement envoyer un transporteur navette à Port-au-Prince durant deux semaines aurait représenté un quart de l’effort annoncé de l’aide américaine. Alors que pour la majorité des personnel militaires envoyé il y aura certainement un travail effectif, de l’aide, la livraison des fournitures, et de gardiennage des fournitures, mais étant donné la longue histoire américaine militaire de contrôle colonial et brutal d’Haïti, ils consacreront inévitablement leur temps à assurer la survie et le contrôle des élites parasites politiques pro-américaines sur les lieux.
En d’autres termes, les Etats-Unis ont pratiquement ignoré jour après jour la crise des Droits de de l’homme en Haïti, tandis que Cuba faisait un travail inestimable en fournissant des soins de santé de base.
Mais ce n’est pas une « histoire » que les médias capitalistes américains voudraient raconter.


 Dave Lindorff est un journaliste et chroniqueur basé à Philadelphie. Il est l’auteur de “Marketplace Medicine : The Rise of the For-Profit Hospital Chains” (BantamBooks, 1992), et son dernier livre est "The Case for impeachment" Press (St. Martin’s, 2006).


Son travail est disponible à www.thiscantbehappening.net
Traduct Gilong
http://www.commondreams.org/view/20...
G.L.

mardi 19 janvier 2010

Mumia Abu-Jamal en danger


La barbarie a assez duré , alors que les USA jouent les jolis coeurs en Haïti -non sans arrière pensée- ,ils s'apprêtent à exécuter l'un des leurs.
Mumia Abu-Jamal journaliste , qui a été condamné il y a plus de vingt cinq ans après une enquête à charge , ce déni de justice a emmené Mumia dans le couloir de la mort , la cour suprême vient entériné cette exécution , la barbarie n'est pas éradiqué loin sans faut la preuve,et en plus dans un pays qui donne des leçons au monde entier!
Ensemble mobilisons nous, notamment en signant cette pétition sur ce site   http://www.mumiabujamal.net/ afin d'éviter l'irréparable .
Dauphiné Libéré - Édition du 18 janvier 2010, page 30 (dernière page)
ENQUÊTE
Emprisonné en Israël, Salah Hammouri, l'autre Français derrière les barreaux
Le sort du Franco-Israélien Gilad Shalit mobilise jusqu'à l'Élysée.
Le Franco-Palestinien Salah Hammouri a, lui, moins de chance. Sa mère, originaire de Bourg-en-Bresse, n'aura pas droit à une audience présidentielle. Parti de l'Ain, un comité de soutien remue ciel et terre pour le faire libérer. En vain...
PAR GEORGES BOURQUARD
Comme disait Coluche, certains sont plus égaux que d'autres ! Si l'affaire n'était pas aussi sérieuse, c'est bien cette boutade qu'inspirerait le sort réservé à Salah Hammouri, étudiant en sociologie de 25 ans à Jérusalem.
Derrière les barreaux d'une prison israélienne depuis cinq ans, Salah a été condamné pour « intention terroriste ».
Plaidez coupable" lui a-t-on conseillé le jour du procès, « vous en prendrez pour 7 ans. Si vous niez, ce sera beaucoup plus ». Ce que les juges militaires lui reprochent ? D'être passé sous les fenêtres d'un rabbin ultraorthodoxe, membre du parti Shas, cette formation extrémiste qui refuse toute cohabitation
avec les Palestiniens. Pour faire bonne mesure, une âme charitable et anonyme assure que Salah est membre du FPLP. Le coup de grâce : le FPLP est étiqueté « terroriste » par les autorités israéliennes... Et même si, après le bouclage du quartier, une fouille minutieuse de l'appartement familial n'a rien donné, il est un terroriste. Au moins en puissance.
Denise Guidoux sa mère, Française née à Bourg-en-Bresse, devenue épouse Hammouri et mère de trois enfants, n'aurait rien dit si elle n'avait pas regardé la télévision. Elle n'aurait pas vu défiler sur le perron de l'Élysée ces familles de prisonniers français du bout du monde.
D'Ingrid Betancourt à Clotilde Reiss, les parents et amis des victimes de l'arbitraire plaident légitimement leur cause auprès du chef de l'État. Mais Denise Hammouri n'aura pas cet honneur.
Deux députés, que l'échiquier politique sépare mais que les droits de l'Homme unissent, prennent le taureau par les cornes depuis deux ans. L'UMP Michel Voisin, élu de l'Ain, et l'ancien parlementaire communiste du Val-de-Marne, Jean-Claude Lefort, avaient visité les territoires occupés en observateurs de l'OSCE. Cette fois-ci, c'est en "militants de la liberté pour Salah" qu'ils agissent.
« La politique a mis Salah en prison, la politique doit le faire sortir », revendique Jean-Claude Lefort. « Je défends Israël comme un État qui a le droit de vivre en paix, mais je défends aussi, à égalité, les Palestiniens », renchérit Michel Voisin.
« Il a des convictions, mais ce n'est pas un subversif »
La démonstration de Jean-Claude Lefort est frappée au coin du bon sens : « Salah vit à Jérusalem-est, en théorie palestinienne mais occupée par Israël. Salah, à l'origine francopalestinien, a désormais une carte de résidence, sans nationalité. La seule nationalité dont il peut se prévaloir est la nationalité française. Donc, il est un prisonnier français en Israël ».CQFD !
Si l'argumentaire juridique tient la route, la politique s'en moque comme d'une guigne... À chaque intervention auprès du Quai d'Orsay ou de l'Élysée, c'est la même réponse, regrette Michel Voisin : "On s'en occupe". L'été dernier, Nicolas Sarkozy a sollicité par courrier "la clémence" pour Salah. Une démarche plutôt mollassonne que condamne Jean-Claude Lefort : « Aux deux-tiers de la peine, la libération anticipée a été refusée », contrairement à l'usage. Terroriste il est, prisonnier il restera, Salah... « Il est un prisonnier politique », assure Jean-Claude Lefort. Au passé chargé ? "Pas du tout", affirme le parlementaire, « il avait pris quatre mois de prison pour avoir collé des affiches et cinq autres pour s'être trouvé chez un ami recherché. Mais là-bas, la prison fait presque partie de la vie. Il y a 10 000 Palestiniens dans les prisons. Depuis 1967, 750 000 ont fait un séjour derrière les barreaux. C'est comme si, en France, 20 millions de gens étaient passés par la case cachot ». « Salah est un Palestinien engagé, c'est sûr », reconnaît Michel Voisin ; « il a des convictions, ce qui n'est pas un défaut, mais ce n'est pas un subversif, encore moins un terroriste ».
Il y a quelques mois, Israël a voulu imposer aux prisonniers l'uniforme orange, celui de Guantanamo. Grève des détenus et levée de boucliers dans l'opinion : Salah et ses compagnons ont conservé leur tenue marron...
Des soutiens de l'UMP au NPA  À Jérusalem, Denise Hammouri, professeur de français dans un établissement catholique, est rassurante sur le sort de son fils : « Il garde le moral même s'il ne se fait pas d'illusions. Il occupe son temps à la lecture, à poursuivre ses études et à faire un peu de sport dans la cour de la prison ».
Tous les quinze jours, elle lui rend visite à Gilboa, au nord du pays près d'Haïfa. « Et puis il reçoit du courrier de France, il voit qu'on ne l'oublie pas ».
« C'est un garçon bien charpenté intellectuellement », reconnaît Jean-Claude Lefort, « et physiquement aussi. Surprenant aussi avec les yeux bleus de son grand-père breton ».
Le comité de soutien à Salah compte des centaines de membres. 600 rien qu'à Bourg-en- Bresse. Des conseils municipaux en bloc le parrainent. « Ce n'est pas une affaire politique » conclut Jean-Claude Lefort ; « les signataires sont de tous les bords, de l'UMP au NPA de Besancenot ».
« Actuellement, il y a des tractations pour libérer des prisonniers, ce serait un beau symbole d'échanger le soldat Gilad Shalit, enlevé par le Hamas, contre Salah », imagine Michel Voisin à mi-voix...

lundi 18 janvier 2010

Et si les américain se servait de ce desastre en Haïti


Pays pauvre parmi les pauvres ,  les  massacres y étaient légions , les Duvalliers  l'avait laissée exsangue , ses successeurs n'ont rien fait de mieux sinon s'enrichir eux même  ,l'ile d' Haïti vivait déjà l'horreur , sous l'oeil complice des USA .Aujourd'hui après ce terrible désastre les américains envoient sur cette petite ile plus de 20 000 soldats  sous couvert de mission humanitaire , celà ressemble fort à une invasion qui ne dit pas son nom , foulant aux pieds la dignité des sinistrés .
 Ce qui est  sûr c'est que les USA craignent comme le feux les mouvements progressistes , et ce cataclysme arrive à point nommer pour installer une base militaire dans ce pays.
 L'Amérique du sud vit des soubresauts politiques qui contrecarrent les visées  capitalistes   , et l'immense pauvreté de ce pays devient pour eux un formidable laboratoire de l'exploitation de l'homme , la conférence prochaine au Canada n'a pas d'autre objectif , sous couvert de l'aide humanitaire, nous allons assisté à une nouvelle emprise de l'ultra libéralisme sur ce bout de terre où meurent par dizaines de milliers des gens dans le dénuement le plus complet ; pour  preuve : ce foin fait autour de l'hôtel international alors qu'à coté se mourraient des milliers de Haïtiens .
 Chaque progressiste doit bien avoir en tête , que tout aide humanitaire doit être gratuite ,et , purement gratuite sinon ce n'est plus une aide , mais une exploitation de plus qui vient s'ajouter au désastre .
 Ce peuple pauvre mérite mieux , mille fois mieux , que cette spéculation humanitaire sur sa misère , mais le système est ainsi fait , n'est il pas grand temps de tourner la page? - rendre aux peuples leur dignité , le pouvoir , en un mot la maitrise de leur avenir - l'aide actuelle ne représente pas le millième de ce que nous leur devons!

dimanche 17 janvier 2010

Le secteur agricole sur une pente dangereuse



 Tout le secteur agricole est touché, ce que l'on appelle la crise , affecte toutes les productions  .
Mais est ce vraiment une crise  ? Ce que l'on vit en  agriculture comme ailleurs donne plutôt la sale impression que tout est planifié, car ce déficit de crédit profite avant tout à ceux qui possèdent le fric, nous ,les paysans ,le voyons tous les jours . L'exemple le plus frappant reste   les fameuses aides débloquées par Sarko ,qui vont de fait ,à ceux qui en ont le moins besoin, en effet ,les prêts à taux réduits seront attribués à ceux qui pourront rembourser , nous savons bien , ce que cela veut dire ! les éleveurs savent bien l'accueil que leur réserve le banquier : "mais vous vous rendez compte"! et là tout est dit .
Par contre  tout ces" agriculteurs-entrepreneurs" comme dit Sarko vont émarger à cette manne quitte à placer cet argent pour faire du bénéfice ; les plus petits vont disparaitre sans beaucoup de bruit , car c'est bien connu s'ils ne s'en sortent pas , c'est qu'ils ne savent gérer !
Ainsi ,sans le dire, cette fameuse crise participe elle aussi à une concentration des moyens de production dans des unités de plus en plus grande , tournant de dos à la protection de l'homme et de son environnement , mais c'est pas grave le grenelle  ne dit pas cela ! Ni Hulo ni Hartus Bertrand n'y trouvent à redire !
Là, comme ailleurs, la démagogie tient de haut du pavé ,mais là elle tue ...............

mardi 12 janvier 2010

L'hypocrisie



 Ainsi ,Seguin une fois mort, est devenu l'ami de Sarko , le même Sarko qui faisait la gueule à chaque fois que même Seguin et sa cour des comptes épinglait- par exemple- le train de vie de l'Élysée !
 Ho! c'est toujours la même droite, il ne faut pas se faire d'illusion, si Seguin avait été à la place à Sarko:même tabac ; non ce qui me fait marrer c'est  toute la clique politique qui s'incline sur sa dépouille !  qui pleure des larmes de crocodiles sur sa disparition  .
Oui , la démagogie ,l'hypocrisie font  parties intégrantes de la politique spectacle ,à des années lumières des préoccupations de tout à chacun, mais cela nous savions déjà, ce n'est qu'une démonstration de plus......... 

lundi 11 janvier 2010

Voici le message de jean Claude Lefort responsable du comité de soutien de Salah Hamouri




Salah : il y aura 5 ans dans 2 mois…

Depuis le 13 mars 2005 Salah est en prison. Cela fera 5 ans d’ici peu. Pour rien puisqu’il n’a rien fait. Rien. Il est le seul et unique prisonnier politique français qui soit en prison depuis près de 5 ans. Le seul. C’est aussi le seul qui ne reçoit pas toute l’attention et l’aide que tous les autres – quoi qu’ils aient fait – reçoivent des hautes sphères de l’Etat. 

Bernard Kouchner, le ministre des Affaires étrangères, a indiqué récemment qu’il fallait oser le « provoquer » sur des cas individuels. Quant au Président de la République il ne dit rien. Le mot « Salah », il ne l’a jamais prononcé ; ses parents, il ne les a jamais reçus ! 

Si Gilad Shalit est enfin libéré que Salah sorte aussi. Mais pour l’heure nous ne voyons rien venir. Tout est bloqué. Or l’exigence de notre Comité est de principe : Salah a été arrêté, et condamné illégalement. Il doit être libéré immédiatement. Cela fait trop de temps que notre exigence légitime se heurte à un vrai mur. Qu’on prépare donc partout des initiatives significatives pour obtenir sa liberté… Salah a subi assez de tourments injustes et inconsidérés. Il n’a pas 25 ans. La politique l’a mis en prison et non pas la justice. La justice, c’est que la politique l’en sorte. MM. Sarkozy et Kouchner : en ont les moyens : « Salah est Français comme vous, ce pourrait être votre fils. Si tel était le cas, vous resteriez ainsi, contemplatifs ? Parce qu’Israël est en cause ? Ce pays, comme aucun autre, n’est pas au-dessus du droit. Il vous appartient qu’il l’applique ! »       

dimanche 10 janvier 2010

encore une chanson du grand Ferrat sur un texte du néanmoins grand Aragon



Cette chanson pour mon camarade Georges Raynaud de la 
Drôme pour qui Elsa Triolet et Aragon sont des icônes comme je le pense moi aussi.

Un chant d'oiseau ? à l'heure ou tout le monde se peint en vert





 Jean Ferrat ,ce chanteur d'exception ,génie et visionnaire ,l'Ardèche reste éclatante comme lui
Cigognes Restera t-il un chant d'oiseau Jean Ferrat
envoyé par zenva. - Découvrez plus de vidéos d'animaux.

samedi 9 janvier 2010

La grippe!!!!!!!!!!!!


Toujour ,l'hiver , le froid ,la neige , et le travail pendant que sommeille la nature





             Le bourg de St Didier en Donjon , sous la neige ,le froid paralyse et fige la nature ,  

mercredi 6 janvier 2010

anticonstitutionnellement



Ainsi Mon sieur Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bosca se dit au dessus du conseil constitutionnel ,et se permet -lui le noble hongrois-de critiquer la décision des "sages" d'abroger la taxe carbone , au motif que cela lui fait perdre 2,5 milliards d'€.
     Le même Sarzo- c'est plus simple- a fait cadeau de 15 milliards :et ce tous les ans , aux plus riches de ce pays par la mesure appelée bouclier fiscal  ; bouclier celà fait  plus noble ,un peu chevalier, non?.
   On notera que ce noble s'est fait élire sous un pseudonyme à savoir :Sarkozy, il faut croire que tout lui est permis à ce jeune homme de bonne famille (on  va pas se laisser emmerder par des cul terreux non mais!) 
   De même il  a convolé en (juste ) noces sans publier de bans . 
Quand je vous dit qu'en France l'égalité est la loi !!!!!!!!!
  

Hiver et misère


Nouvel assaut de l'hiver , nouvelle bataille avec dame nature , , ce qui  nous semble naturel à nous paysans, provoque un bordel sans nom sur les routes , à l'entrée  des grandes villes , ou tout se désorganise!
Preuve  que la société est poussée vers une artificielle vie déconnectée de la réalité ; c'est ce qui arrive quand on considère l'argent comme un but et l'Homme comme un accessoire , cela ne durera pas très longtemps, en attendant les plus humbles paient! 

dimanche 3 janvier 2010

Le billet anti crise..............................


A l'Efigie du premier Consul,  pour les bénéficiaires du bouclier fiscal!!!!!!!

vendredi 1 janvier 2010

Meilleurs voeux


 Nous avons été tous mis à lourde contribution cette année 2009, par cette crise historique , par cette effondrement du système capitaliste , productiviste , et qui, en cette fin d'année en rajoute en essayant de se peindre en vert .
  Pourtant ,nous savons que les seules lois qui valent ne peuvent être que des lois politiques ,or ce système veut nous faire croire que nous sommes régis   par des lois économiques et naturelles  toutes deux profondément inégalitaires .
 Le Politique, dans ce régime d'argent roi  a failli , voire disparait au profit de cette loi économique dite nécessaire voir incontournable , immuable , toujours encensée par la nomenclatura du régime capitaliste  , elle est aujourd'hui taillée sur mesure à la protection de la nature made in  Hullo ou ces écolos ultra-libéraux ( Arthus Bertrand) dont nous abreuve la télé au ordre  du pouvoir , pourtant chacun sait que si l'on  ne remet pas en cause le capitalisme , nous allons droit dans le mur , l'ultra libéralisme , le libre échangisme ne se conjugue pas avec protection de l'environnement , c'est donc bien le politique qu'il nous faut remettre en selle et surtout redonner le pouvoir aux gens , aujourd'hui c'est la finance qui dirige , nous voyons tous ou cela nous mènent ;
 Que 2010 nous apporte le courage de remettre en cause tout cela ,
 Que 2010 nous donne la force de bousculer l'ordre établi ,
 Que 2010 amène enfin la paix sur cette planète au moyen orient et ailleurs . 
Paix , fraternité , justice sociale soit au rendez vous en 2010