Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

mardi 29 décembre 2009

une vache mieux soignée qu'un être humain

 J'y ai souvent pensé , quand , la nuit un  être humain tombe malade , ou a un accident chez lui , dans nos campagnes ( dites profondes),  c'est devenu toute une histoire !
D'abord trouver un médecin ,  ou si rien n'est disponible: le SAMU , et direction un hôpital- celui qui a de la place- ;si le malade reste chez lui après avoir chercher de longues minutes, voir une heure ,on a une change de voir arriver un médecin ! Il faut après cela trouver une pharmacie  , et là , c'est pas gagné ! passer en revue  tous les chefs lieux de canton pour trouver la pharmacie de garde , encore une heure si tout va bien , je ne parle pas des Km  avalés, et des litres de carburants affublés dorénavant de la taxe carbone , la justice ,je vous dit!

 Prenons une vache, lors de la visite nocturne que chaque paysans effectue , il la découvre malade .
Deux solution, soit ce sont des symptômes bénins et alors nous avons tous une pharmacie de dépannage  que le vétérinaire se charge de vérifier :le traitement est alors immédiat , et la bête commence   sa guérison , soit cela parait plus grave , aussitot ,le vétérinaire est appeler ,au plus tard une demie heure après  le praticien est à l'œuvre avec tous le matériel nécessaire, si opération il doit y avoir , tout se met en place très vite (césarienne ou autre opération) ,   mais deux heure plus tard la bête a reçu les soins  adéquat , et le vétérinaire prévoit déjà la visite du lendemain matin afin de juger  de l'état de l'animal et adapter le traitement .
  La seule différence, mais pour combien de temps ,les Hommes - enfin dans le système français-  ont un remboursement  des frais médicaux, -sauf bien sur pour les "sans"car eux : moins bien vu qu'un ver de terre - , mais l'isolement fait qu'aujourd'hui :on peut dire qu'une bête ( vache , mouton , ou autres...)est soignée beaucoup plus vite et plus surement  qu'un être humain ! 

                    Bernadette mon épouse a sauvé ce chevreuil ,(avec la complicité de notre vétérinaire) nous l'avons récupérer à trois semaines dans un triste état  ,depuis  il a rejoint une forêt loin des fusils.

Mon  raisonnement vous choque ? alors réfléchissez : ce n'est pas moi qui est choquant c'est le régime qui  est profondément  inhumain , pourtant la majorité semble l'accepter, cela donne une idée du fatalisme , et de l'apathie de nos concitoyens   , que faudra t'il pour faire réagir ,un délitement encore plus grand , attendre l'irréparable , attendre quoi! .............. 


 

jeudi 24 décembre 2009

Un Livre , un homme , des idées d'avance garde , A lire


Pierre Roy a écrit ce  livre:

Pierre Brizon
pacifiste,
Député socialiste de l'Allier
Pèlerin de Kienthal
Aux éditions : CREE


Dans le programme de ces socialistes du début du 20eme siècle le slogan résumant leur programme :

La paix sur terre
La terre aux paysans
La propriété aux travailleurs
Pierre Brizon vote notamment contre les budgets de guerre de 14/ 18

Il y a 100 ans de cela où en somme nous?
En tout cas un livre à lire pour tous les progressistes d'aujourd'hui qui pensent être à l'avant garde!

mercredi 23 décembre 2009

A la veille des fêtes de fin d'année


  Voici une photo prise en 1925 à Bethléem, regardez bien cette image,que m'a adressé JC Lefort  elle est pleine d'enseignement , en bouleversant les idées reçues, je la trouve superbe et tellement juste dans son message.


Une année noire se termine ,une de plus !


Une année s'achève , une de plus ,où le revenu des paysans s'effondre , après 2008 déjà à la baisse , 2009 restera comme une année de crise historique puisque les chiffres parlent d'eux même , avec plus de trente pour cent de chute des revenus en agriculture, nous atteignons là un effondrement historique , pire que les années qui suivirent 1929 , c'est du jamais vu . La réponse des pouvoir publics est sans commune mesure avec l'aide accordée aux banques au moment du crash ,pourtant c'est la vie même des exploitations qui est en jeu , à moins que ce soit le but rechercher !
Aucune production n'a été épargnée , toutes ont été précipitées dans un marasme sans précédent , a tel point que si rien ne vient s'ajouter aux mesurettes de circonstance , débloquées ,plus pour rendre service à la FNSEA et éviter une grogne interne ,plutôt que pour venir aider réellement les paysans .
La PAC ,dans sa réforme ne vient pas arranger les choses , car dans ce qu'ils appellent l'examen de santé à mi parcours , les changements réalisés ne font qu'accentuer les inégalités , un seul détail qui vient illustrer mes propos :  dans la nouvelle mouture de l'aide publique pour les moutons , dorénavant ,il faudra détenir au moins 50 brebis sinon plus d'aides , quand on connait toute la paperasse que génère cette production , ajoutée à la pénibilité du travail , il est clair que les pouvoir publics ,avec tous ceux qui ont négocier cela ,ne veulent plus de petites troupes de mouton et le choix est fait ,là comme ailleurs , pour de grosses unités ; une fois de plus la PAC démontre qu'elle a été pensée pour concentrer les productions dans des unités de plus en plus importante au mépris de l'aménagement du territoire , de la protection de l'Homme et de son environnement, ils peuvent bien ,après cela ,faire leur cinéma à Copenhague, c'est proprement scandaleux, ignoble,et démagogique .
Une fois de plus cette crise va permettre de restructurer les exploitations agricoles sans bourse déliées et en silence , à l'heure actuelle , il faut le courage de le dire , près de la moitié des exploitations sont condamnées à court terme , je l'ai déjà écrit des dizaines de fois ,mais je le répète , les prix de toutes les productions se situent au dessous de ceux pratiqués en 1987 , avec des charges qui ont exploser depuis ; dans ces conditions la PAC ressemble fort à un détournement massif d'argent , qui loin de profiter aux paysans et aux consommateurs , alimente avant tout  les filières en aval de l'exploitation .
Effectivement , les aides vont objectivement conforter les marges des centrales d'achat, des grandes enseignes , et des organismes stockeurs .
Les choses étant dites , chacun est à même de prendre ses responsabilités ,si il reste un peu de moralité , ce que je doute !
A chacun d'entre vous , je  vous souhaite de passer de bonnes fêtes et préparons-nous à de nouvelles luttes qui seront longues , certainement   dures , mais avec du courage ,nous pouvons ,ensemble inverser la tendance , afin de remettre l'être humain à sa place et protéger notre planète contre les lobbistes  industriels qui ont gagnés une bataille à Copenhague, mais pas la guerre ,et tous ensemble , nous allons gagner


samedi 19 décembre 2009

Copenhague ,




                                             cliquez sur l'image pour lui donner sa taille réelle
Les hommes ,il y a quelques milliers années,ont construit ces chromlechs dans les Pyrénées pour l'éternité ,ils ne savaient que des imbéciles allaient  alors remettre en cause la vie sur cette planète uniquement pour des histoire de gros sous .

 Copenhague , les dés étaient pipés , mais tout le monde a fait semblant de ne pas comprendre ou plutôt a caché ce qui était prévu.
 Comment se lamenter sur ces sommets à grand spectacles , quand toutes les entreprises , tous les états capitalistes se comportent comme de vrais truands, effectivement , vous avez de grands experts qui vous expliquent que c'est la faute des vaches qui pètent trop  , des ouvriers qui vont au boulot en voiture alors qu'il était possible d'y aller en vélo , des retraités qui chauffent trop leur logement , enfin ils se font un malin plaisir afin culpabiliser le commun des mortels .
Par contre , les camions remplacent , les trains , les péniches ,les villes font la course aux illuminations, aux éclairages plus efficaces les uns que les autres   .
Les émirats brillent de tous leurs feux , Los Andgelès plus scandaleuse que jamais prive d'eau toutes les régions inférieures au mépris du moindre bon sens , à elle seule ,elle condamne les États Unis aux bans des nations .
Bien sûr, je ne cite pas toutes les absurdités de cette planète , simplement pour dire qu'il ne  s'agit pas de parler de carbone positif ou négatif , mais plutôt de bon sens ,celui qui anime les générations et les générations de paysans qui se sont succédés , aujourd'hui poussés dehors par les-"agri-manager, chefs d'entreprises"-qui nous traitent de rétrogrades ou de dépassés , ou encore de mauvais gestionnaires ,car pour eux il s'agit de gérer à  très cours terme  , alors que comme toute la nature - que chacun prétend défendre -cela se compte en génération ,en siècles ,mais il est clair que je radote!! 
Allons , Sarkozy le français qui donne des leçons avec ses missiles à tête nucléaire , ou encore ses usines pétrochimiques et ses plaines fertiles surexploitées voir exsangues , ou Loula le brésilien avec ses  milliers d'ha de soja transgénique qui jètent dehors des milliers de paysans qui vont mourir de faim dans les bidons-villes de ses mégalopoles , sont bien plus à même de parler de protection de l'environnement qu'un paysan endetté qui se bat tous les jours pour assurer un  avenir aux futures générations
Comment ne pas condamner les irrigations à outrance , dans toutes les régions fertiles de la planète , la France à ce sujet n'a de leçon à donner à personne, Israël gaspille l'eau pendant que les Palestiniens ne l'ont  qu'au compte goutte , que l'Afrique voit ses enfants mourir de soif.
Non  , un sommet ne sert à rien sinon à démontrer la pagaille scandaleuse qui règne sur cette terre en sursis , ou les Hommes -partie infime des espèces vivantes - sont entrain de détruire leur planète , sorte de branche sur laquelle ils sont assis , en poussant des cris d'orfraies ; si extraterrestres il y a  ,ils doivent se marrer sur notre dérive meurtrière. 
Nos enfants et petits enfants eux ,paieront une très lourde addition de cette recherche de profit à tout prix , l'ultra-libéralisme laissera alors voir son vrai visage , mais il sera trop tard ...........................................

vendredi 18 décembre 2009

Tout est blanc sauf..............................


Tout est blanc ,la nature , c'est beau  mais quand nous travaillons dedans c'est moins amusant, Julien Dray est blanchi dans une affaire de gros sous ; la même chose pour les responsables d'EADS  , "pas fait de mal moi", et Guasquet le joueur de tennis aussi"embrasser une dame ,il a fait le monsieur"! (dopé à l'insu de son plein gré !)

Décidément la couleur est a la mode !
Sauf pour le moral des travailleurs , qu'ils soient ouvriers ou paysans la plupart voient leur avenir en noir  , mais c'est pas grave ce ne sont que des travailleurs!

dimanche 13 décembre 2009

Nous arrivons à la mi décembre et l'hiver comme de tout temps va faire souffrir les plus pauvres





 Pour nous Paysans , l'hiver , je l'ai déjà écris ,reste une saison difficile pour tous ceux qui travaillent à l'extérieur .Pourtant , quand je rentre le soir , les vaches dans la paille fraiche et nous ,au chaud , je ne peux m'empêcher de penser aux plus défavorisés, à ceux qui n'ont même pas un toit , à ceux qui noient leur misère dans l'alcool  , à ceux à qui la vie n'a fait  aucun cadeau et qui attendent cette mauvaise saison avec anxiété .
 Et oui , c'est aux antipodes de ce que vomi cette étrange lucarne (télé) tous les jours au 13  heures  ou tout au long de la soirée avec toutes ces strasses , ces ors , ou l'on s'apitoient quand il fait trop  froid sur ces sans abris ou autres " Sans " pour se donner bonne conscience !

 La société bien pensante voudrait bien que l'on cachent ,que l'on éloignent des centres villes ces plus pauvres ,afin que petit bourgeois et autres" porteurs de moumoute " ne soient pas déranger par ces"  pouilleux" mais moi comme tous mes amis ,en avons mare de nourrir cette société de nantis qui écrase tous le monde y compris les paysans: ces cul terreux qui sentent la vache , le cochon ou autre  senteur de la terre , qui loin de nous gêner nous rappelle une région une production voir un cycle de production ; ho! oui je les comprend  les laisser pour contre , ou même ces salariés sous payés qui sont obligés de jongler  avec leur maigre budget pour acheter ce que l'on nous volent littéralement :nos produits , notre travail journalier afin de s'engraisser par des marges honteuses , ces fameux nantis  qui se flattent de leur bon gout .

Oui , il y a de quoi être révolter , de quoi détester cette organisation sociétal , qui fait que celui qui possède peut tout ,et que l'humble ne peut que subir voir mourir et si possible en silence .

Préparez quand même de bonnes fêtes!.........................

samedi 12 décembre 2009

Une leçon de politique avec un grand P

Le discours dHugo Chavez à Alba , écoutons ces responsables politiques qui ne se prennent pas pour le centre du monde mais qui jugent que leur fonction a déjà des devoirs envers les plus humbles et le disent avec justesse et simplicité .
Ces pays- que certains appellent "pauvres" avec dédain-sont riches de leurs idées .

Nos potiches français ,valet des multinationales devraient avoir honte!




vendredi 11 décembre 2009

Au moment du vote de la loi d'orientation sur l'agriculture de 1961 les paysans étaient déja inspirés!




Un ami ( j'en ai encore pas mal , heureusement!)m'a fait parvenir un poème de l'un des membres de sa famille aujourd'hui disparut ,paysan et syndicaliste de son état et pour faire  bonne mesure administrateur du crédit agricole et Maire de Domérat (les anciens en avaient dans le ventre et pas la langue de bois .
   Ce texte  colle assez à la réalité que nous vivons et à la démagogie ambiante , qu'il en soit sincèrement remercié.
En espérant que nos concitoyens se réveillent et vite!



Un jour , maître JACQUOT




JACQUOT, c'est vous ,c'est nous les paysans ,
Ceux que l'on nomme les culs terreux ou les croquants,
Et, donc Maitre JACQUOT travaillait dans son champ
A mettre en tas son blé, bien vite avant l'orage .
Il piquait* les bottes avec rage,
Car le temps était menaçant
Et JACQUOT n'était pas content;
Tout allait donc très mal en cette dure année !!
Le mauvais temps gâtait les foins , gâtait les blé,
Gâtait la vigne........Et puis , tout se vendait si mal!
Des œufs et des poulets , on ne savait que faire
Pas plus que les choux-fleurs ou les pommes de terres
Et le lait valait moins que de l'eau minérale!
Pourtant tout augmentait: les engrais, les tracteurs
Et les impôts bien sûr........ et le reste – Ah ! Malheur!
Ah!c'en était fini des années bienheureuses !
Adieu les bas de laines ! Adieu les lessiveuses!
On avait quelques sous au Crédit Agricole
Mais aussi des emprunts , bien lourd à rembourser !
C'est pourquoi les JACQUOTS avaient tous décidé
De descendre à la Ville et de manifester
dans la rue , tous ensemble, et la fourche à l'épaule
Afin de bien montrer au Général de Gaulle
Qu'ils en avaient assez , et qu'a tant travailler
Ils voulaient vivre et non plus vivoter!


Dans le lointain déjà grondait l'orage
Et JACQUOT piquait(*) toujours avec rage............




Lorsque, soudain , parut à l'autre bout du champ
Un grand gaillard,monté sur un grand cheval blanc .
Dès qu'il aperçu mon JACQUOT
Il lève ses grand bras bien haut
En criant: " Je vous ai compris 
Les Paysans sont mes amis
Honneur et Gloire à la race féconde
De ceux qui nourrissent le monde!"
A ces mots le JACQUOT se sent rempli de joie
Et pour montrer sa bonne foi
Il lève aussi les bras bien haut
Laisse tomber sa fourche et crie : Bravo, Bravo!
Mais pendant qu'il applaudissait
Le ventre du cheval s'ouvrait
Car c'était un Cheval de Troie!
Vous connaissez bien tous l'histoire
De ce cheval en bois , elle est assez notoire
Et je n'ai pas besoin de vous la raconter.
Et donc, le ventre du cheval s'ouvrit
Il en sorti,devinez qui ? Un PISANI* !
Tout barbu comme un ouistiti.
Il avait avec lui son valet DEBATISSE*
Qui se croit un Grand Homme et qui n'est qu'un JOCRISSE
Il ramasse la fourche et menaçant JACQUOT
Lui dit en ricanant:et bien mon pauvre idiot
tu t'es encore laissé rouler par le CHARLOT!
Des croquants comme toi , nous en avons trop!
Va donc faire la queue aux portes des usines
Tu pourras bien faire un chômeur , car il en faut .


Et JACQUOT , honteux et confus,
Comme le corbeau de la Fable,
Jura mais un peu tard , qu'on ne l'y prendrait plus
Ah! disait t'il, je suis impardonnable
Mais c'est fini , je ne crois plus au Général
Et comme au tiercé, je change de cheval!
Mais pour être bien sûr qu'il ne vient pas de Troie


Je le prendrai DEFERRE (*2)…..........et non de bois


Pierre AUMOINE
( 1892 – 1973 )
(*)piquait : se disait de l'acte de planter les javelles de blé debout par paquets de 9 ou 11, afin qu'elles ne s'abiment pas sous la pluie ,elles  finissaient de mûrir ainsi avant de rejoindre la meule ou elles seraient  ensuite battues, le jour de battoir était un rassemblement de tous les voisins pour cette corvée difficile mais aussi festive  (JCD)

(*2)DEFERRE: clin d'œil à celui qui s'opposait alors aux  présidentielles à de Gaulles (JCD)

 Pisani* : ministre de l'agriculture de l'époque qui fit voter la loi d'orientation de 1961 en collaboration avec Debatisse* alors président des jeunes agriculteurs (syndicat très libéral) cette loi entamait le processus productiviste de l'agriculture : on  connait la suite................(JCD)

















jeudi 10 décembre 2009

Une belle, très belle chanson déclaront la paix sur terre du grand Jean Ferrat









Voici une vidéo qui prend tout son sens par ces temps perturbés , ou les armes déclenchent les larmes ,ou les puissants asservissent les plus humbles . Ce monde fou ou l'argent décide de tout y compris de la vie des êtres humains, au lendemain ou le chef de guerre vient de recevoir le Nobel de la paix.......................

lundi 7 décembre 2009

Les productions agricoles gérées pa l'ONU , un eutopie?


Depuis quelques années ,nous réclamons que le dossier agricole soit retiré de l'OMC afin faire en
sorte que ces productions  ne soient plus considérées comme des denrées commerciales banalisées, assujettie à la spéculation ; cela  devient  un vrai scandale ,plus insoutenable encore  quand  plus d'un milliard d'êtres humais souffrent de la faim.
Je propose avec mes camarades que  les réserves naturelles dont  l'eau et les produits agricoles soient gérés par l'ONU .


Nous parlons de la FAO ,bien sûr le travail de ces organismes jusqu'à présent se rapproche plus de
caisses d'enregistrement plutôt que d' instances de décisions puisque c'est en définitive les états les plus riches qui décident ,voir les fortunes liés aux équipes politiques aux pouvoirs;Luc Guyau qui prend la présidence est là pour en attester , cet agri manager vendéen ancien président de la FNSEA  et des chambres permanentes d'agriculture est un ultra libéral(proche de Sarkozy).


C'est pourquoi il faut que d'une part le conseil de sécurité soit supprimé et remplacé par un conseil
des nations élus par tous les états de la planète ( un état =une voix) par périodes assez courtes 2 où
3 ans, tous les états auront à siéger de façon permanente  à l'ONU  ainsi que toutes les instances satellites en seront profondément transformées, nous aurons  une administration mondiale capable de gérer le devenir des peuples surtout dans ce qu'il ont de plus précieux et rare : la nourriture et l'eau ; les instances satellites telle que la FAO  ou  L"UNICEF en seront profondément transformées.
Beaucoup, diront que c'est pure utopie , à cela je répond qu'en 1788 peu de monde aurait parié sur
une révolution d'un telle ampleur et la proclamation de la  déclaration des droits de l'homme.
Donc il 's'agit essentiellement d' une volonté politique internationale qui forcément viendra ,
d'abord parce que les peuples opprimés l'imposeront , et d'autre part le dérèglement climatique que
nous vivons, fera qu'il faudra coordonner les actions des états .


En effet trop d'êtres humains subissent la pauvreté absolue qui les emmène à la mort , alors qu'une
infime minorité s'enrichit et accapare les réserves naturelles ; regardons ce qui ce passe au moyen
orient qui vit avant tout une guerre pour le pétrole et en Israël pour l'eau au mépris du droit
international et des populations locales : les palestiniens;le marché des armes florissant démontre que les états eux même actionnent les levier des mafias .


La planète est devenue notre village ,nous ne devons pas le laisser au main des affairistes déguisés
en hommes politiques respectables , c'est pourquoi quand je parle de transfert de pouvoir à l'ONU ,
au delà des denrées agricoles de l'eau et de l'énergie , c'est une mission immensément importante et
pour tout dire titanesque qui attend les peuples , mais inévitable sous peine de voir l'humanité
s'éteindre et ce à court terme, même les opposants qui sont toujours les possédants paieront
l'addition car il font parti du même monde, il n'y a pas d'échappatoire , même si les plus riches
pourront tenir quelques décennies de plus , la planète ne supportera pas longtemps nos excès
imbéciles.


C'est pourquoi les grands discours , les sommets ultra médiatisés, ne changeront rien, tout juste bon à affoler les populations et les culpabiliser , alors que des milliers de camions n'ont rien à foutre sur les routes , quand le fret ferroviaire est délaisser, le transport fluvial abandonné tout cela au nom du sacro saint pétrole , les lobby de ce types n'auraient pas de prise sur des instances internationales démocratisée et débarrassées du droit de véto des plus grandes puissances .
Chaque être humain a le droit inaliénable à l'accession à la nourriture en qualité et en quantité ,comme à l'eau potable , ce droit ne peut être remis en cause par personne ,ni par aucun pouvoir politique ; un état, dont les citoyens souffrent de la faim ou de la soif alors qu'une autre partie affiche des revenus insultants doit être présenté devant un tribunal international au titre de crime contre l'humanité.
Le devenir de l'humanité est entre nos mains ,chacun à sa place nous détenons une parcelle de pouvoir ,à nous de nous réunir pour permettre de bouleverser cet ordre établi qui permet aujourd'hui à une infime minorité de détenir l'essentiel des ressources , des richesses .


A l'échelle de l'univers nous nous comportons comme des êtres primitifs, incapables de préparer l'avenir détruisant ainsi toutes perspectives pérennes de notre planète .

Ne nous laissons plus abuser par la désinformation officielle, une propagande indigne et criminelle aux ordres des possédants de notre planète .
Tout peut changer il  suffit de le vouloir , seul ,nous  sommes rien, ensemble tout devient possible .

jeudi 3 décembre 2009

Aujourd'hui se tenait la session d'automne de la chambre d'agriculture del'Allier

une session comme les autres malgré le marasme ambiant, les ultralibéraux qui détiennent le pouvoir , ont récité leur leçon .
Comme promis je suis intervenu à la fin de cette matinée sur l'actualité départementale au nom de la FDSEA , de plus ,j'en ai profité pour apporter notre soutien aux viticulteurs du midi, car chose promis chose due.

Voici donc dans son intégralité cette intervention


Permettez moi d'excuser Bruno vif qui m'a appeler à 9 heures 15 pour s'excuser , il est en effet retenu sur son exploitation par plusieurs vêlages.

La FDSEA dans un premier temps tiens à apporter son soutien aux viticulteurs du midi en lutte qui en ce moment vivent une profonde crise .

L'agriculture subit une crise sans précédent ,historiquement grave.

C'est particulièrement vrai pour les producteurs de lait qui subissent une baisse du prix ramenant le lait au dessous du prix de 1988 .Au dessous de40€ /tonnes ils savent qu'ils ne sortiront pas du marasme actuel, le prix du lait aujourd'hui se situe entre 270 et 280€/tonnes, vous semblez vous satisfaire de cela dans votre discours!

De plus un véritable « holdup » perpétré sur les producteurs entre la SODIAAL et COMALAIT
participe un peu plus à la baisse des prix , celle ci a annoncé qu'elle ne dépasserait pas 270 €, et , de plus, réclame à chaque producteur environ 4000€ de part sociales avec à la clé un mariage forcé et imposé avec toutes les contraintes que cela implique.

C'est particulièrement vrai aussi pour le secteur allaitant bovin où l'effondrement des cours atteint des niveaux 30 à 40 % au dessous des prix pratiqués en 1986, la aussi c'est une crise historique plus grave que celle des années qui ont suivi le crash de 1929, il faut s'attendre à une avalanche de défaut de paiement , les trésoreries étant réduites à néant.

C'est aussi vrai pour les producteurs de céréales dont les prix à la récolte se situaient 50 % au
dessous de ceux pratiqués en 1988, dans ce secteur de l'avis même de responsable de coopérative, beaucoup s'interrogent sur leur avenir et la pérennité de leur exploitation , cela devient intenable.

Les producteurs ovins réalisent que la crise ,dont les conséquences continuent à se faire sentir,en a supprimé un grand nombre , soit en quittant le métier soit en se convertissant dans d'autres
productions aujourd'hui pas mieux lotie . A ce sujet Gérard Etien et son syndicat ont fait un travail remarquable dans ce secteur d'activité.

La crise est tellement profonde qu'aujourd'hui,c'est la vie même des paysans qui est en danger. ce n'est pas qu'a FranceTélécom que les drames se produisent. De l'avis même d'une psychothérapeute avec la qu'elle nous avons travaillé avance le chiffre de 52 suicides en Rhône Alpes , Auvergne: on peut ce demander ou en veut en venir le pouvoir.


L'absence de politique des structures dans l'Allier prête le flanc aux objectifs réels et non avoués de la PAC : la concentration des productions dans des unités de plus en plus importantes détruisant toujours plus le tissus rural.

A ce sujet le dernier exemple en date reste dans le canton du Donjon où un Suisse qui exploite déjà 250 ha à Zurich a été de fait-sans que cela ne soit dit formellement -et en l'absence de volonté politique départementale concertée- choisi à la place de deux jeunes pour reprendre une exploitation de 96 ha .Il faut dire que ces deux jeunes n'avaient pas de chance ,ils étaient les fils de responsables FDSEA ; le sectarisme y compris bancaire est un poison qui de toutes façon nous détruira tous , à moins que cela ne soit l'exemple de l'émigration positive et choisie du locataire de l' Élisée.
Nous ne nous situons pas dans cette démarche sectaire et défendons tous les paysans d'où qu'ils
viennent , et quelques soit leurs parcours et leurs idéaux, c'est d'ailleurs la position de tous les
syndicats ,qui, dans une belle unité avaient appelé à manifester le 30 septembre *.

Sans paysans debout sur tout le territoire de l'Allier, le département va mourir , car, seules
l'agriculture et l'industrie restent la colonne vertébrale de l'économie de ce territoire .

Enfin pour ne pas tomber dans une démagogie qui a déjà fait tant de ravage la FDSEA ne participera pas aux votes des voeux proposés par la majorité qui gère la chambre d'agriculture de l'Allier


Au nom de la FDSEA : Jean claude Depoil


* L'UDSEA qui gère la chambre d'agriculture ne faisait pas partie des syndicats qui ont fait l'appel pour la 30 Septembre

mercredi 2 décembre 2009

La faim dans le monde en 2009

Prenons le temps de regarder cette vidéo d'une quinzaine de minutes nous militons tous pour ce droit inaliénable de chaque individu à se nourrir correctement , et ,à un accès à l'eau potable .
Réalisons nous dans nos sociétés occidentales ou la nourriture est "encore" une évidence, que plus d'un milliard d'êtres humains n'ont pas cette chance , et pour nous, pour combien de temps encore ?
Dans un très prochain papier ,j'essaierai d'expliquer comment l' on doit soustraire les denrées agricoles de cette spirale infernale et criminelle qu'est la spéculation , donc en premier lieu de l'OMC
.








dimanche 29 novembre 2009

Terre ,Pays et Paysans



Un paysan meurt ; un paysan disparaît
Une place de plus pour un agri manager
Un paysan meurt, un paysan disparaît
Le soleil se lève, le Pays peut toujours
manger


Un paysan meurt, un paysan disparait
Une école en danger , l'élu s'inquiète
Un paysan meurt, un paysan disparaît
Les commerces ferment ,ne rien laisser
paraître


Un paysan meurt , un paysan disparaît
Le village s'endort , priorité :se taire!
Un paysan meurt, un paysan disparaît
Le canton ralentit,comprendre :on essaient,


Un paysan meurt, un paysan disparaît
La campagne change : espace vert!
Un paysan meurt, un paysan disparaît
De Nouvelle Zélande ,le gigot apparaît


Un paysan meurt, un paysan disparaît
L'engrais augmenté, rien n'y parait
Un paysan meurt, un paysan disparaît
D'Amérique la viande arrive en "minerai"


Un paysan meurt, un paysan disparaît
Des friches , des landes on se met au vert
Un paysan meurt, un paysan disparaît
La laiterie ferme , qu'importe le lait est frais


Un paysan meurt, un paysan disparaît
Plus une haie ne barre l'horizon , plus un arbre n'apparaît
Un paysan meurt , un paysan disparaît
Le vent souffle , le froid envahit la plaine


Un paysan meurt, un paysan disparaît
Le paysage est monotone ,souffre la terre
Un paysan Meurt, un paysan disparaît
La campagne vide, offre son ventre à la herse


Les paysans ne sont plus là, qu'est devenu le pays
« Morne plaine » ,écrivait Hugo après Waterloo
Revenir en arrière ,trop tard , vive le Carbone
Construisons autoroutes , voies express
Traversons ,quittons ce désert ,allons ailleurs
Ailleurs , ailleurs .......
Mais où, AILLEURS


Jean Claude Depoil

Contre ma volonté

Contre ma volonté , je n'ai rien écrit de puis près de 15 jours , le fournisseur internet en est le responsable , Alors nous allons rattraper le temps perdu!

Reportage sur Salah à France 2

L'ambassadeur d'Israël en France patauge ; notamment sur la condamnation, mais surtout c'est la première fois que les Autorités Israéliennes admettent que Jérusalem Est est un territoire occupé!

samedi 14 novembre 2009

Sur mon canton , L'installation remise en cause

Dominique dont personne ne veut dans l'Allier, ainsi ils ont été deux à payer l'addition du sectarisme

Sur une commune voisine, une exploitation libérée se vendait, tout de suite nous avons penser réaliser deux installation :finaliser celle de fils et permettre à un autre jeune de s'installer ,l'exploitation nous paraissait trop grande pour un seul, les choses semblaient pas mal se passer , il faut dire que celui qui voulait acheter cette exploitation en possédait déjà 250 ha en Suisse , un apporteur de capitaux avait selon la SAFER été trouvé , nous avions près d'un mois pour faire les études , et le jeune qui était aussi candidat , fils de l'un de nos adhérents avait invité le crédit à se déplacer , après une demi journée de travail , l'homme de la banque est reparti , l'affaire était viable tout le monde semblait contant............

Mais au dernier moment , nous apprenons que l'apporteur de capitaux se déballonne , et la veille du comité technique(instance de la SAFER qui devait finaliser le projet) la banque faisait marche arrière !

Depuis plusieurs jours nous avions vu arriver sur cette exploitation de nombreux gros matériels au mépris des deux mois de délais obligatoires entre la promesse de vente et la vente effective (avait il reçu des assurances qu'en aucun cas son projet financier ne serait entravé?), en tout cas ce qui devait arrivé arriva , point d'installation et une usine de plus , deux jeunes du canton renvoyé à leur chères études et un agri manager de plus . Où comment se faire emmener en bateau!

La FDSEA et les JA se sont battus comme de beaux diables mais rien n'y a fait ,l'argent, la comme ailleurs a fait son œuvre , le président de la FDSEA 03 a dépensé beaucoup d'énergie , pour faire aboutir le bon sens , Bruno Vif ne décolère pas, le conseil d'administration de la FDSEA se réunira quand la décision officiel nous parviendra , il faudra aviser , en tout cas FDSEA et son Président ont été bien seuls pour défendre ce dossier devenu le symbole de l'ultra-libéralisme .

Ce qui est clair maintenant , c'est que l'on ne veut plus d'installation, à plus forte raison si ce sont des enfants de responsables FDSEA , c'est aussi une façon d'éliminer ceux qui dérangent ;certains ne se privent même pas de le dire .

C'est beau le sectarisme , mais cela fait des ravages ,et un jour il faudra bien faire les comptes et cela tôt ou tard car l'histoire ,elle , s'écrit sans état d'âme .

jeudi 12 novembre 2009

Toujours dans le cadre du souvenir du 11 novembre et la chute du mur de Berlin voici une vidéo très dure attention!


Cette vidéo très dure rappelle , au moment ou le conseil des ministres d' Israël se réuni à Berlin ,qu'un peuple souffre TERRIBLEMENT et sous nos yeux.




Ô Peuples Du Monde ou Etiez-vous !

envoyé par Boycotte. - Plus de vidéos de blogueurs.

mercredi 11 novembre 2009

Ce soir 11 novembre

Emile Guillaumin le paysan écrivain où le sage d'Ygrande d''ailleurs dans son village est ouvert un musé(juste à l'entrée d'Ygrande)


Un nouveau 11 novembre de passé , Pour moi comme pour de nombreux paysans cette date est synonyme de pas mal de choses ,c'est la date d' exigibilité des fermages , beaucoup d'entre nous ne seront pas à même d'honorer cette échéance , la crise est passée par là, les comptes sont vides ,mais ce n'est pas une nouvelle.

Cette date est toujours la date des changements d'exploitation ,si ,il y a quelques décennies le déménagement devait s'effectuer dans la journée c'était une corvée commune , tel n'est plus le cas aujourd'hui , les paysans prennent possession progressivement de leur nouvelle terre tout au long de la fin d'année.

Le 11 novembre ,c'est aussi souvent la rentrée dans la période hivernale , la période sombre et cela est inscrit dans nos "gènes" depuis des générations et le travail -même avec des méthodes plus modernes-s'organise autrement et souvent autour des animaux .

Mais en ces périodes troublées, c'est aussi une période difficile psychologiquement car les paysans s'isolent sur leur exploitation et pensent , réfléchissent à leur condition , le temps gris ,les jours cours ,le travail commence la nuit et finit la nuit tombée , c'est hélas la période la plus délicate en terme de dépressions qui ,non soignées se terminent très mal, car la culture de l'individualisme a supprimé les rencontres entre voisin et le mal en est d'autant plus grave car à cette saison pour certain la seule visite est celle du facteur qui n'amène pas -à son corps défendant- de bonne nouvelles .

C'est enfin et surtout le jour de mémoire , Ho! pas celle officielle avec tous ces cravatés pour qui c'est une occasion de se montrer, non ,mon grand père est passé à Verdun , le chemin des Dames, et tous les champs de bataille , de charniers dont mon grand père ne parlait qu'avec un sanglot dans la voix et ce jusqu'à la fin de sa vie , oui il y a plusieurs mémoires ceux qui y sont passés et les nantis ceux qui les honorent mais dont les ancêtres comme eux étaient à l'abri. Les planqués comme disait mon grand père !

Voila la vie continue mais reste dans nos cœurs ce ressentiment de gens qui ont beaucoup donné , et dont on oublie si vite et leur rôle et ou sont passés leurs parents, grand parents ,de la chair à canon , même aujourd'hui a part les "agri-manager "comme les appellent le crédit agricole les paysans ont l'impression d'être des oubliés de la société .

E t quelque part, pire que cela ,c'est en fin d'année qu'arrivent les aides publiques et si elles permettent de payer quelques factures , elles donnent surtout aux paysans l'impression d'être assistés et les dévalorisent un peu plus ,eux qui sont tellement fier de leur métier , de leur production bradée sur l' hôtel du libéralisme.


mardi 10 novembre 2009

Cette chanson pour tous les poilus de 14 18 dont mon grand père qui sont morts où ont souffert la bas

A la veille de la comémoration de la fin de la grande guerre

Renaud reprend ce chant antimilitariste, mon fils ainé a raison elle donne des frissons dans le dos et pourtant cette guerre est l'œuvre de ces puissants : "ces gens respectables" et les paysans ,les ouvriers ont payé. Chienne de guerre



dimanche 8 novembre 2009

Une mise au point de gens qui n'entendent pas se faire mener en bateau par la propagande officielle

Quand un homme d'église courageux et claivoyant prend position où.....


"Celui qui croyait au ciel , celui qui n'y croyait pas ":Aragon

J'ai recueilli le sermon de l'évêque de Montauban , j'ai vu que Bellacio l'a publié aussi, comme quoi il ne faut jamais élever de barrière là ou elles sont inutiles, le sectarisme reste l'arme des puissants,
c'est ce que nous démontre tous les jours le pouvoir en place.
Mais ne pas se soumettre: Résister

Voici donc ce sermon prononcé à la Toussaint,ils sont peu nombreux ces hommes d'églises mais ceux qui sont objectifs méritent d'être reconnu . le grand Aragon l'a tellement bien écrit : n'est ce pas Georges Raynaud ,mon camarade de la Drôme
Laissons parler cet Homme

Défunts, victimes d’une nouvelle pandémie

Parmi les défunts auxquels je pense particulièrement ces jours-ci et que je porte dans ma prière il y a les victimes d’une nouvelle « pandémie » : ceux que les conditions de travail conduisent à la mort, ceux qui poussés par des contraintes inhumaines, désespérés, se tuent : à France Télécom, à l’entreprise Thalès et dans d’autres entreprises…

Qui plaidera pour eux ?

Qui reconnaîtra qu’ils sont sacrifiés à des idoles mortifères : la rentabilité, la concurrence, le réduction des coûts, les techniques de gestion ?
La barbarie du quotidien fait naître leur culpabilité au point qu’ils se donnent eux-mêmes la mort devant l’idole implacable qui demande toujours plus. Chez France Télécom Orange il faut être « Orange à l’intérieur » (lire Ivan du Roy : Orange stressé, Edition La Découverte , Paris 2009)… « Orange à l’intérieur » mais qu’est-ce donc que ce mot d’ordre sinon la volonté des managers de s’approprier le salarié pour l’évaluer dans son « adhésion à l’entreprise » c’est-à-dire dans sa capacité à n’être plus qu’un avec elle ? Au bout il y a la prime ou…. la mutation ou l’orientation vers la sortie…

Ces réalités touchent des millions de personnes vouées au profit de grandes entreprises qui se font la guerre avec un armement humain et qui ne craignent pas les pertes « en matériel ». Ce « matériel » nous le connaissons bien : ce sont nos proches, nos voisins, ils travaillent depuis quinze ou vingt ans dans telle ou telle entreprise, ils ont acquis une maison qu’ils paient sur vingt ou vingt-cinq ans grâce à leur travail.

Un jour tout s’arrête parce que l’entreprise est délocalisée, parce que l’acheteur étranger n’a rien à faire de cette usine (comme Molex), parce que la gestion rigoureuse des managers sera récompensée s’ils font partir 10% du personnel de leur service…


La guerre internationale se gagne à ce prix..

Le 11 novembre nous allons faire mémoire de la terrible guerre de 14-18. Si nous sommes convaincus que les guerres sont insensées comment pouvons-nous accepter d’en être les complices en laissant se répandre des conditions de travail qui abîment l’homme et finissent par le détruire ?

Quand un système économique, sous prétexte de performance, impose un type de management où l’être humain est écrasé par des exigences intenables, soumis à des pressions qui le survalorisent ou le rabaissent par un jeu cruel de mise à l’épreuve, le travail –noble activité humaine- devient la forme moderne de l’esclavage. Il devient logique que dans un tel système ceux qui ne suivent pas soient condamnés…

En ce mois de commémorations, nous allons nous souvenir de ces morts « pour la production »,victimes du « turn over », des délocalisations, des plans de licenciements, du chômage partiel, du «toujours plus » …

Msr Ginoux, évêque de Montauban

samedi 7 novembre 2009

La toute puissance de la finance


En agriculture , comme ailleurs c'est les banques qui décident , même si l'agriculture est bardée de commissions de toutes sortes, de la DDAF* à la SAFER* ou les syndicats se battent pour installer des jeunes paysans le dernier mot revient toujours à la banque , des installations sont bloquées au final par le seul banquier,il en est de même pour tous les agriculteurs en but avec la crise .

Nous assistons à des scènes impensables , il n'y a pas une semaine par exemple ,ou je ne reçois des coup de fil d'adhérents qui me disent par exemple que la banque leur conseille de ne pas payer leurs factures transformant ainsi les fournisseurs en banque de secours au mépris de la santé des entreprises , c'est pourquoi à mon avis nous sommes à la vielle d'un nouveau crack mais ce coup ci dans l'économie réelle , on comprendra trop tard que la poule aux œufs d'or est morte .

Les banques préfèrent spéculer , ou investir dans des milieux plus sûr et plus porteurs pour eux au antipodes du besoin du plus grand nombre , ainsi l'argent décide de tout , la finance devient la seule et unique nécessité objective , le politique ayant abandonné , ou plié devant le "rentable"à court terme.

Nous assistons à une débauche d'annonces de bénéfices de banques ,qui ,il y a quatre matins tendaient la main à l'état ,donc à nous , et aujourd'hui font connaitre des résultats profondément insultant ,pour le commun des mortels qui en travaillant toujours plus gagnent de moins en moins, voir ne gagnent plus rien du tout.

Nous allons très vite nous rendre compte qu'en abandonnant l'être humain , les sociétés dites développées vont se retrouver devant un mur, des difficultés insurmontables et au final , les citoyens- y compris ceux qui ont cru en ce système fou- vivront des jours noirs , des époques que l'on auraient cru dépassées et au lieu de voir le progrès profiter à l'homme , le précipitera dans un gouffre sans fond.

Je ne parle pas bien sûr des dégâts environnementaux car contrairement à ce que laissent penser les écolos bcbg du type Hulo ,la rentabilité et le libéralisme ne se conjugue pas avec protection de l'environnement.

*DDAF :direction départementale de l'agriculture et de la forêt
* SAFER:Société aménagement foncier

mardi 3 novembre 2009

Cela se passe au Chili mais .......................



Trente six ans après le coup d'état d'Augusto Pinochet, la droite
ultralibérale est en mesure de revenir au pouvoir au Chili, par les
urnes cette fois-ci. Alexis Corbière nous explique comment les
politiques menées par la social-démocratie depuis le retour à la
démocratie ont rendu possible une telle situation.

Dans moins de deux mois, le 13 décembre 2009, le premier tour de l’élection
présidentielle aura lieu au Chili. Pour l’heure, la presse française n’en parle
quasiment pas. C’est surprenant car il y a quatre ans, la même échéance avait
suscité beaucoup d’intérêt, dont le point d’orgue fut le voyage très médiatisé de
Ségolène Royal en soutien à la socialiste Michelle Bachelet qui sera élue Présidente.
S’il existe une « passion française » pour le Chili, elle n’est pas née cette fois
là. Depuis près de 40 ans, ce pays occupe une place à part dans le coeur de tous les
militants de gauche. Et, la fin de la dictature en 1989, puis la victoire d’une socialiste
en 2006, sont apparues pour beaucoup de nos compatriotes comme la revanche
posthume de ceux qui soutenaient Salvador Allende. La boucle semblait bouclée…
mais la réalité est plus complexe.

Pourquoi aucun responsable national du PS ne se rend sur place cette fois-ci ?
C’est que la situation locale est révélatrice de l’état de la social-démocratie mondiale.
Ce qui s’y déroule actuellement mérite d’être connu. Avec Pinochet, ce ne fut pas
seulement un régime militaire qui dirigea le pays pendant près de 17 ans. Ce fut
aussi le laboratoire d’expérimentation pour des économistes ultra libéraux formés à «
l’école de Chicago » sous la houlette du prix Nobel Milton Friedman.

Une véritable « contre révolution » s’est alors engagée, appliquant avec brutalité
les dogmes de M. Friedman que l’on peut résumer ainsi : privatisation,
dérèglementation, politiques monétaristes et réduction des dépenses sociales. Avec
l’accord des militaires, les « Chicago boys » prirent les rênes de l’économie.
En 1989, lors du retour de la « démocratie », leur bilan était sans appel : 45 %
des Chiliens vivaient sous le seuil de pauvreté et les 10 % les plus riches avaient vu
leur fortune augmenter de 83 %.

Le paradoxe terrible est que même 20 ans après le rétablissement des libertés
publiques et l’élection discontinue de quatre Présidents issue de la Concertacion -
alliance des Démocrates Chrétiens et des socialistes - la situation économique du
pays n’a guère changé.

Pire, à présent, les 20 % des Chiliens les plus aisés possèdent près de 70 % de la
richesse nationale, et les 20 % les plus pauvres n’en partagent que 3 %. L’ONU
estime ce pays à la 12e place des plus inégalitaires de la planète. Triste record.
D’autant qu’il a connu, durant les années 90, une croissance phénoménale de
plus de 8 % chaque année. Ainsi, des fortunes privées colossales se sont bâties.
C’est dans ce contexte que se déroule la prochaine élection présidentielle. Au
sein du PS chilien, beaucoup de voix ont réclamé une rupture avec ces politiques
libérales. Elles pensaient qu’il était temps de rompre avec la Concertacion et
d’engager une réelle politique de répartition des richesses accompagnée de la mise
en place d’une nouvelle Constitution. Cette dernière, totalement anti démocratique, a
été rédigée par Pinochet et bloque la possibilité de toute politique sociale d’Etat.

La démission de la sociale-démocratie

Ces voix n’ont pas été entendues. Le PS chilien a même décidé de ne pas
présenter un candidat socialiste à l’élection présidentielle et de soutenir dès le
premier tour le responsable de la Démocratie Chrétienne (DC) - le parti du
néolibéralisme -, Eduardo Frei, déjà Président de 1990 à 1994. Le secrétaire
général du PS a même déclaré récemment que la DC et le PS pourrait
prochainement devenir un « Parti unique »
.
Refusant cette dérive du PS vers le centre droit qui nous rappelle celle actuellement
à l’oeuvre en Europe et ce sabordage, de nombreux dirigeants historiques du PS
ont claqué la porte. C’est le cas de Jorge Arrate, ancien Président du PS, qui est
devenu le candidat d’un large « Front de gauche », Juntos Podemos. Celui-ci
regroupe une dizaine de formations dont le Parti communiste. Parmi ses
propositions, on trouvera une augmentation des salaires de 10 % par année, la mise
en place d’un authentique salaire minimum, un réel investissement pour l’école
publique, une réforme fiscale… et aussi, détail important, l’élection d’une
Assemblée constituante.

Dans le même temps, un jeune député socialiste, Marco Enriquez-Ominami
(MEO), se présentera également en dehors de l’accord PS/DC. Il est le fils de
Miguel Enriquez, dirigeant du MIR assassiné en 1974. A gauche sur des questions
sociétales, M. Enriquez-Ominami ne met pas au coeur de sa campagne les
profondes réformes nécessaires pour lutter contre les injustices et les inégalités
sociales qui minent le pays. Très soutenu par la grande majorité de la presse
pourtant très réactionnaire, il tranche avec les autres candidats par sa jeunesse
et sa campagne « marketing », inspiré de Jacques Séguéla dont il fut l’élève.
Mais, il regroupe autour de lui des gens de gauche et de droite. Exemple significatif,
le responsable de son projet économique est Paul Fontaine, un patron formé à
« l’école de Chicago » qui, à propos de la dictature, « reconnait l’oeuvre
économique des militaires mais condamne les violations des droits de l’homme ». Au
second tour, si MEO n’était pas présent, Fontaine votera pour le candidat de droite.
Ce personnage incarne assez clairement toutes les ambiguïtés des nombreux
soutiens de cette candidature « attrape-tout ».

Enfin, on trouve, comme quatrième candidat, Sebastian Pinera. Il est le candidat de
toute la droite, cette fois ci rassemblée. M. Pinera est un milliardaire qui s’est
enrichi sous la dictature, et dont le frère, José Pinera, était ministre de l’économie
d’Augusto Pinochet.

Les politiques menées par la Concertacion depuis 20 ans et la confusion idéologique
dans laquelle le PS a maintenu le pays ont créé les conditions propices à la
possibilité d’une victoire de la droite. Pour l’heure, tous les instituts de sondages
mettent M.Pinera nettement en tête au premier tour, et gagnant dans tous les
cas de figure au second.

Qui aurait pu croire qu’au pays de Salvador Allende, 36 ans après sa mort, un
héritier politique de Pinochet soit en situation d’être élu «démocratiquement» à
la présidence ? C’est pourtant une possibilité dont la responsabilité repose en
grande partie sur le PS chilien qui s’est totalement converti au néolibéralisme et a
favorisé en cela le développement d’une grande abstention populaire.
Dans ce désastre général, seule la candidature de Jorge Arrate fait entendre
des propositions pour une authentique politique de gauche. Elle remobilise un
électorat qui n’en pouvait plus. C’est pourquoi en France, plusieurs partis politiques
dont le Parti communiste et le Parti de Gauche la soutienne.
Ne laissons pas Allende
se faire assassiner une nouvelle foi

Au fait en 2002 Chirac n'est pas arrivé avec son petit Sarko dans le Lando?
Pourtant il me semblait que la gauche était au pouvoir Jean Ferrat chantait très bien cela :La porte du bonheur est une porte étroite et tout le monde me dit que c'est la porte à droite!
A oui on ne joue pas à tromper les gens éternellement mais après il nous faut subir des pantins comme Sarko

Le beurre et l'argent du beurre


La dernière invention du pouvoir pour sauver les producteurs de lait , c'est la cotation en bourse du beurre et de la poudre de lait!

Il faut croire qu'ils sont devenu fous , voilà maintenant que les produits de base seront au bon vouloir des spéculateurs , bientôt ce seront les hommes eux même qui seront côtés ! puisque l'argent doit décider de tout.

Les accidentés du travail devront déclarer leur indemnités, et les plus riches ne paieront même pas la CSG !

A quand Travail, Famille , Patrie!

Ce ne sont plus les chemise brunes mais les montres Rolex!
Au Secours réveillez vous et vite


dimanche 1 novembre 2009

Quelques photos d'automne pour changer!





Publier le message
Ma passion ,la photo, lors d'un détour en Ardèche une balade histoire de respirer :
une très belle région ou résiste la marque du travail des hommes.L'automne y est flamboyant.

Pourtant ,que la montagne est belle ;comme le chante si bien Jean Ferrat

samedi 31 octobre 2009

Le 11 septembre ? Ben Laden ? le plus grand scandale de tous les temps


11 Septembre : 5 Objets du Scandale
envoyé par ReOpen911. - L'info video en direct.

La désinformation n'a pas de limite , nous le savions pourtant à chaque fois cela donne envie de vomir.
La fameuse démocratie à l'occidentale n'a rien à voir avec la démocratie , avec la vérité , avec la transparence due aux citoyens .
Non la démocratie n'existe pas , elle reste à mettre en place mais quand?
Quand les gens le décideront! Le plus tôt serait le mieux ,il n'y a pas besoin de sortir de l'ENA ce sera le résultat de la réflexion des peuples , du plus humble aux "élites" , le travailleur sait aussi réfléchir.

jeudi 29 octobre 2009

un discours aux accents pétainistes


Merci au blog hendayecitoyens



Le grand discours, le grand plan pour l'agriculture , de Sarko , est donc passé .
Un milliard de prêts, 650 millions d'aides cela peu paraitre exorbitant , et çà l'est sauf que les aides n'iront pas à ceux qui en ont le plus besoin , et les prêts iront à ceux qui sont en capacité de les rembourser , donc à ceux qui sont le moins en difficulté ,une fois de plus le pouvoir tente (- et si nous n'y prenons garde,il réussira-)de dresser la population contre les paysans , avec en prime la disparition des plus faibles d'entre eux .

Ce sont des prix à la production qu'il faut , des prix capables de faire vivre dignement les familles paysannes, et surtout une politique générale , qui permettent aux plus humbles d'avoir accès à une nourriture de qualité et en quantité partout sur la planète , ce qui veut dire une remise en cause totale de la Politique Agricole Commune , et Mondiale et cela c'est l'affaire des peuples eux même , c'est pourquoi nous demandons depuis des années que le dossier agricole soit retiré de l'OMC et confié à l'ONU au pouvoir renforcé notamment la suppression du droit de véto qui donne un pouvoir exorbitant aux grandes puissances.

Non ce n'est pas un discours aux relents pétainistes d'un petit bonhomme qui se prend pour un grand homme ,(même si c'est aussi un copier coller de celui du 19 février dernier)qu'il nous faut ,mais une vraie révolution des consciences ou l'homme reviendrait au centre de toutes les préoccupations , sinon ce n'est pas que l'agriculture qui en paiera les pots cassés Pétain aussi avait tenté de caresser dans le sens du poil les paysans , pourtant ils ont été nombreux à se dresser contre lui , l'histoire nous a montré tout cela ,nous n'aurons cette fois aucune excuse à tomber dans le piège