Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

jeudi 3 décembre 2009

Aujourd'hui se tenait la session d'automne de la chambre d'agriculture del'Allier

une session comme les autres malgré le marasme ambiant, les ultralibéraux qui détiennent le pouvoir , ont récité leur leçon .
Comme promis je suis intervenu à la fin de cette matinée sur l'actualité départementale au nom de la FDSEA , de plus ,j'en ai profité pour apporter notre soutien aux viticulteurs du midi, car chose promis chose due.

Voici donc dans son intégralité cette intervention


Permettez moi d'excuser Bruno vif qui m'a appeler à 9 heures 15 pour s'excuser , il est en effet retenu sur son exploitation par plusieurs vêlages.

La FDSEA dans un premier temps tiens à apporter son soutien aux viticulteurs du midi en lutte qui en ce moment vivent une profonde crise .

L'agriculture subit une crise sans précédent ,historiquement grave.

C'est particulièrement vrai pour les producteurs de lait qui subissent une baisse du prix ramenant le lait au dessous du prix de 1988 .Au dessous de40€ /tonnes ils savent qu'ils ne sortiront pas du marasme actuel, le prix du lait aujourd'hui se situe entre 270 et 280€/tonnes, vous semblez vous satisfaire de cela dans votre discours!

De plus un véritable « holdup » perpétré sur les producteurs entre la SODIAAL et COMALAIT
participe un peu plus à la baisse des prix , celle ci a annoncé qu'elle ne dépasserait pas 270 €, et , de plus, réclame à chaque producteur environ 4000€ de part sociales avec à la clé un mariage forcé et imposé avec toutes les contraintes que cela implique.

C'est particulièrement vrai aussi pour le secteur allaitant bovin où l'effondrement des cours atteint des niveaux 30 à 40 % au dessous des prix pratiqués en 1986, la aussi c'est une crise historique plus grave que celle des années qui ont suivi le crash de 1929, il faut s'attendre à une avalanche de défaut de paiement , les trésoreries étant réduites à néant.

C'est aussi vrai pour les producteurs de céréales dont les prix à la récolte se situaient 50 % au
dessous de ceux pratiqués en 1988, dans ce secteur de l'avis même de responsable de coopérative, beaucoup s'interrogent sur leur avenir et la pérennité de leur exploitation , cela devient intenable.

Les producteurs ovins réalisent que la crise ,dont les conséquences continuent à se faire sentir,en a supprimé un grand nombre , soit en quittant le métier soit en se convertissant dans d'autres
productions aujourd'hui pas mieux lotie . A ce sujet Gérard Etien et son syndicat ont fait un travail remarquable dans ce secteur d'activité.

La crise est tellement profonde qu'aujourd'hui,c'est la vie même des paysans qui est en danger. ce n'est pas qu'a FranceTélécom que les drames se produisent. De l'avis même d'une psychothérapeute avec la qu'elle nous avons travaillé avance le chiffre de 52 suicides en Rhône Alpes , Auvergne: on peut ce demander ou en veut en venir le pouvoir.


L'absence de politique des structures dans l'Allier prête le flanc aux objectifs réels et non avoués de la PAC : la concentration des productions dans des unités de plus en plus importantes détruisant toujours plus le tissus rural.

A ce sujet le dernier exemple en date reste dans le canton du Donjon où un Suisse qui exploite déjà 250 ha à Zurich a été de fait-sans que cela ne soit dit formellement -et en l'absence de volonté politique départementale concertée- choisi à la place de deux jeunes pour reprendre une exploitation de 96 ha .Il faut dire que ces deux jeunes n'avaient pas de chance ,ils étaient les fils de responsables FDSEA ; le sectarisme y compris bancaire est un poison qui de toutes façon nous détruira tous , à moins que cela ne soit l'exemple de l'émigration positive et choisie du locataire de l' Élisée.
Nous ne nous situons pas dans cette démarche sectaire et défendons tous les paysans d'où qu'ils
viennent , et quelques soit leurs parcours et leurs idéaux, c'est d'ailleurs la position de tous les
syndicats ,qui, dans une belle unité avaient appelé à manifester le 30 septembre *.

Sans paysans debout sur tout le territoire de l'Allier, le département va mourir , car, seules
l'agriculture et l'industrie restent la colonne vertébrale de l'économie de ce territoire .

Enfin pour ne pas tomber dans une démagogie qui a déjà fait tant de ravage la FDSEA ne participera pas aux votes des voeux proposés par la majorité qui gère la chambre d'agriculture de l'Allier


Au nom de la FDSEA : Jean claude Depoil


* L'UDSEA qui gère la chambre d'agriculture ne faisait pas partie des syndicats qui ont fait l'appel pour la 30 Septembre

2 commentaires:

Les élucubrations d'un vieux rouge a dit…

Merci Jean Claude pour le soutien apporté aux viticulteurs. Aujourd'hui aucune production n'est épargnée par le capitalisme.
J'ai un peu de mal à y voir clair dans le syndicalisme de l'Allier. La FDSEA 03 est elle affiliée à la FNSEA où est ce l'UDSEA ?
Chez nous la FDSEA 26 est totalement inféodée à la FNSEA, c'est un syndicat ultra conservateur.
Chez nous aussi ce sont les libéraux (FDSEA 26) qui gèrent la chambre avec 46 % des voix ( 25 pour la Conf, 20 pour la coordination rurale et 9 pour le MODEF). Nous (le MODEF) avons un élu. J'étais membre de chambre depuis 1983, je ne me suis pas représenté en 2007.
Bon courage, fraternellement.
GR

depoilenpolitique a dit…

Bonjour,
Le syndicalisme ,dans l'Allier est complètement éclaté, l'UDSEA est le tranfuge des ultra conservateurs de la FNSEA de ce fait La FDSEA garde son nom , àla FDSEA 03 tu y retrouve tous les gens qui historiquement depuis la guerre ont cré le syndicalisme revendicatif avec notamment une section des fermiers et métayers qui est née à la libération de l'ALLIER qui avec la CGA est née la FDSEA sous l'impultion du PC et partis de gauche de la résistance, la FDSEA 03 a été avec le modef de l'époque à l'origine du comité de Guéret, pour lutter contre la dérive de la FNSEA , autrement tous les syndicats sont présent dans l'Allier depuis que la droite a repris la chambre en 1995, Depuis toujours si le président est socialiste ou plus modéré le secrétaire général est plus à gauche en fait au PC ou vice versa , avec Bruno j'ai la chance d'avoir un homme de gauche très honnête et revendicatif et très proche du terrain qui , si il n'affiche aucune appartenance à un parti ,se montre intransigeant avec les ultra libéraux et tous les gens de droite . de plus en plus les responsables de la FNSEA le lui font payer mais celà est vrai pour nous tous , ils pourraient nous supprimer même physiquement ils ne se gêneraient pas , tellement le sectarisme est omniprésent.Nous restons le seul syndicat représentatif en face de cette UDSEA nous espérons réunir tous le monde afin d'endiguer cette tendance sarkoziste qui détruit tous les jours un peu plus L'Allier rural et qui est représentée dans l'ALLIER par le président de la chambre d'agriculture et l'ultra libéral président de l'UDSEA
Depuis la libération la FDSEA a toujours été progressiste nous avons été un certains nombre de responsables à avoir goutté la tôle,mais nous voulons gardé intact la volonté de nos anciens qui ont créé ce syndicat dans la souffrance de la résistance , dont beaucoup y ont laissé leur vies