Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

jeudi 30 juillet 2009

L'été , les vacances .......



L'été, le temps de l'insouciance , le temps du repos , le temps d'une mise au point .

Pourtant , si les paysans ont fini les récoltes , c'est aussi le temps des bilans , les travaux ont été bien fait , dans de bonnes conditions , restent les maïs mais déjà ils promettent .


Mais voilà les seigneurs financiers ont décidé une fois de plus de profiter de cette production , les céréales se sont vendues environ 10 centimes d'€ le KG , la viande bovine un peu plus de 3 € le Kg quelque fois moins ,le lait entre 20et 24 ct d'€ le litre ;les moutons ce n'est pas mieux et je je ne parle pas des fruits et légumes , car là nous atteignons l'insulte , ce qui veut dire que non seulement les paysans ont travaillé pour la peau , mais en plus ils ont perdu de l'argent , que va nous apporter la fin d'année ….des faillites à coup sûr?


Croyez vous que le consommateur va payer moins cher son pain , sa viande ou son lait son beurre fromage, ou crème , oh que non ,simplement la finance agro alimentaire va afficher en 2009des bénéfice largement conforté -pour parler leur charabia- les grandes marques de GMS vont afficher des bénéfices insultants, et je ne parle pas des banquiers …... .


Jusqu'à quand nous allons laisser faire , jusqu'à quand nous allons nous laisser pressuriser , les pauvres accepteront longtemps de se laisser insulter , réponse peut être à la rentrée!!!!! sait on jamais .

mardi 28 juillet 2009

Taxe carbone :pompe à fric

Je publie ces deux opinions sur cette fameuse taxe carbone qui fera une fois de plus des inégalités de plus en plus criantes , et la pollution provoquée par les puissants sera payée par les plus pauvres les plus faibles , ceux qui travaillent et qui n'ont que leur voiture pour ce déplacer . Comme toujours les pauvres paient les riches s'empiffrent.........



Je partage l'analyse du MNLE. Car à travers la taxe carbone que préconise la commission Rocard (approuvé par Cohn Bendit) ce sont encore les mêmes qui vont payer,c'est à dire les citoyens.Celà ne fera qu'aggraver les inégalités.Tant que l'on n'intégrera pas les questions sociales dans l'écologie on ne réussira pas à mettre en œuvre un autre mode de développement respectueux des hommes et de la nature.Le capitalisme vert n'a pas comme préoccupation le sort des hommes et des femmes mais seulement de faire du profit.Quant aux parlementaires européens ou autres anciens ministres ils n'ont pas de problèmes de fin de mois.Et ce d'autant plus qu'ils ne paient pas leurs déplacements.
Le réchauffement climatique et les problèmes de l'environnement sont extrêmement importants et nécessitent des mesures urgentes.Mais les questions sociales le sont toutes autant.Ainsi que celle d'un autre développement économique tournant le dos à la concurrence chère au traité de Lisbonne,c'est à dire au capitalisme mondialisé prédateur.
Voilà le combat à mener.
Cordialement
JC Mairal

---


Le MNLE dit non à la taxe carbone et oui à un nouveau développement

La taxe carbone a pour ambition de restreindre la consommation d’énergie en augmentant les prix. De manière générale, la règle du pollueur-payeur contraint le consommateur qui en définitive paye la facture. Tant pis pour ceux qui n’arriveront pas à modifier leur comportement.

Certes on peut objecter que le verdissement de l’économie mis en chantier dans le Grenelle de l’environnement vise à offrir une palette de produits allégés en énergies fossiles. Mais c’est faire fi des inégalités sociales, des limites des actions individuelles.

Ce processus est fondamentalement assis sur une culpabilisation de l’individu, sur les vertus du consommateur dans une concurrence libre et non faussée. Il tourne le dos à l’intelligence humaine et à l’action politique.

Les associations écologistes participant au Grenelle ont voulu cette taxe carbone. Certaines sont aujourd’hui plus conscientes du piège qui se referme et avancent la nécessité de l’introduire dans un cadre de justice sociale, grande absente du Grenelle. L’institution d’une taxe carbone est en effet une menace sérieuse d’aggravation des inégalités dans la répartition des richesses.

Opposé à la taxe carbone, le MNLE ne rejette pas pour autant le travail des ateliers du Grenelle. Les analyses, les échanges de point de vue ont été utiles voire fertiles en propositions. Les projets de lois n’en sont qu’un reflet affadi et renvoient trop souvent à des textes d’application qui ouvrent la voie aux pressions des lobbies. Mais l’intensité du travail du Grenelle ne doit pas faire perdre de vue qu’il s’agit de poursuivre les mêmes objectifs par d’autres chemins. Déjà, certains flairent la bonne affaire dans la défense de l'environnement et la protection du climat.

Le MNLE souhaite que s’élargisse la coopération des forces politiques, syndicales et associatives pour la mise en œuvre d’un nouveau développement qui se fixe comme objectif de répondre aux besoins d’une population mondiale plus nombreuse en maîtrisant l’impact de la consommation sur les milieux naturels, la biodiversité et la santé. La construction d’un tel développement fait appel à l’intelligence, à la raison, aux coopérations à tous les niveaux, à la création immédiate de compétences industrielles, à la maîtrise de moyens technologiques performants pour optimiser l’utilisation des ressources et soulager les peines des travailleurs.

Nous n’avons pas cette culture et tout ou presque doit être inventé. Une belle aventure à construire pour le 21ième siècle.

Pantin le 7 juillet 2009

Mouvement National de Lutte pour l’Environnement

6 rue Jules Auffret

93500 PANTIN

Tél. : 01.48.46.04.14 - Télécopie : 01.48.46.44.53 - Mail : mnle@wanadoo.fr


dimanche 26 juillet 2009

les paysans toujours dans la tourmente......


Non seulement les paysans sont toujours dans la tourmente , mais la situation s'aggrave, toutes les productions sont touchées , les plus vulnérables se posent la question du lendemain avec une anxiété décuplée , rien ne vient éclaircir l'avenir : les responsables élus libéraux des chambres d'agriculture n'hésitent même plus à expliquer que ceux qui sont en difficulté sont des incapables!
De quoi encore faire monter encore ce ras le bol , ce fatalisme dévastateur , ce replis sur soi dangereux , en régions Auvergne Rhône Alpe on parle maintenant de cinquante suicides cette année .

C'est un scandale sans nom, un immense gâchis , une politique aux conséquences criminelles , la paysannerie meurent ........
dans l'indifférence.

Tout est à recommencer

Les Israëliens viennent de refuser la mise en liberté de Salah Hamouri, Sarkozy n'a pas fait ce qui était possible de faire , le jeune Salah paie! Il reste en prison ? HONTEUX

mardi 21 juillet 2009

Lettre d'un membre du comité de soutien de Salah à Sarkozy

Monsieur,

Les milliers de voix qui s'élèvent de notre pays pour demander que le Président de la République et son Ministre des Affaires Etrangères exigent la libération de Salah Hamouri, français, fils de Denise française de Bourg-en-Bresse, sont certainement parvenues jusqu'à vous.

Salah n'a sans doute pas les mérites des membres de l'Arche de Zoé, ni les talents de notre compatriote détenue au Mexique. Bien évidemment je n'ose le comparer au caporal de l'armée israélienne d'occupation Gilad Shalit, et encore moins à la sénatrice de la Colombie, Ingrid Bettancourt qui eux, ont pu faire vibrer d'indignation les voix de Messieurs Sarkozy et Kouchner.

Salah n'est qu'un jeune civil franco palestinien, vivant sous occupation israélienne à Jérusalem-Est, occupation qui a ma connaisance est encore condamnée par notre pays en vertu du Corpus Separatum de 1947.

Condamné par un tribunal militaire d'occupation, Salah n'est qu'un jeune français qui refuse l'occupation de la terre des ses ancêtres paternels, comme en d'autres temps, d'autres jeunes français ont su refuser l'occupation la terre de France.

Fille d'un antifasciste italien et d'une "résistante ordinaire" qui cacha une petite fille juive pendant l'occupation, je reconnais Salah comme l'héritier de ces gens simples qui ont été l'honneur de l'Europe lorsque certains collaboraient avec l'occupant.

Le silence qui entoure sa condamnation, le refus de recevoir sa mère, et d'exiger sa libération me laissent à penser que Salah Hamouri n'est pas considéré comme un français comme les autres par les mêmes qui sont les garants de l'unité nationale. Est ce parce qu'il s'appelle Salah, ou parce que ceux qui l'emprisonnent en violation des Conventions de Genève sont israéliens ? Je n'ai pas la réponse, vous OUI !

Il reste 5 jours pour que Mr Sarkozy et Mr Kouchner nous prouvent que pour la France un civil vivant sous occupation à la même valeur qu'un soldat d'une armée d'occupation en exigeant haut et fort sa libération immédiate et en réaffirmant son droit de vivre librement à Jerusalem-Est avec son père palestinien.

Je n'ose imaginer que le Président de tous les Français et de la République, ainsi que le Ministre des Affaires Etrangères de la France n'interviennent pas dans les heures qui viennent !
Ne pas le faire serait condamner une deuxième fois Guy Mocquet.

Je vous remercie d'intervenir en ce sens le plus rapidement possible.

Recevez, Monsieur, l'assurance de mes salutations républicaines
R. F. (Marseille)

dimanche 19 juillet 2009

La presse libre dans un pays libre?



En faisant suite à l'appel des anciens du conseil de la résistance cet éclairage sur les média français

Un appel terriblement d'actualité


voici une vidéo ou les derniers résistants lancent un vibrant appel au peuple , d'une clairvoyance et d'un courage absolu , avons nous le droit de laisser jeter à la poubelle de l'oubli cet immense travail et ces conquêtes arrachées dans des conditions extrêmes,


Appel du Conseil National de la Résistance

envoyé par lesenfantsdedonquichotte. -

lundi 13 juillet 2009

La Crise?





La crise ,vous avez dit crise ?
Ce mot tellement galvaudé que l'on en oublient son sens premier , mais s'applique t'il a ce que nous vivons !
Le milieu dans lequel je vis n'échappe pas à l'ambiance générale , ce secteur agricole , que l'on qualifie de secteur économique , comme n'importe quel service tant l'économie a tout banalisé , au point que maintenant , l'agriculture est « gérée »avec les mêmes règles que l'économie générale , pourtant quand est t'il vraiment .
Depuis le traité de Rome le secteur agricole est devenu un enjeu économique en abandonnant sa mission première : nourrir les êtres humains , l'Europe a définitivement enterrer la paysannerie en 1992 avec la fameuse PAC . Au niveau mondial l'OMC a « avalé »la gestion des denrées agricoles comme n'importe quelles marchandises dont ont tirent sans vergogne profit à qui mieux mieux , c'est le libre échangisme.
Maintenant , nous en constatons les ravages , en premier lieu et la plus dramatique des conséquence: la barre du milliard d'être humains sous alimentés est dépassé selon l'ONU , pourtant cela ne fait pas les grands titres des médias .
Là comme ailleurs on tente à banaliser , l'insoutenable , l'inacceptable : la faim , le manque d'eau ,de nourriture ceci voulu et décidé par les puissants de ce système capitaliste , système violant ,brutal et par conséquence profondément injuste ,voir sanguinaire .
Non ,cela n'est en rien fatal ,inéductable , irrémédiable c'est tout simplement un choix politique tant au point de vue , national , européen ou mondial .
Aujourd'hui l'agriculteur performant , est un gestionnaire efficace qui sait évaluer un bilan sortir un EBE, et qui sait négocier avec son banquier, concrétiser des marchés , à des années lumières des fondations même de notre activité à savoir produire en qualité et en quantité des aliments pour les êtres humains .
C'est le résultat, de quarante ans de politique européenne agricole mercantile , qui , de plus ,se soumet au dictat de la haute finance .
L' immense cataclysme engendré par les manias de la finance internationale , n'a évidemment pas épargné l'agriculture , se rajoutant aux conséquences de ces politiques affairistes de demi ciècle , il en résulte une immense détresse dans tout le monde rural , en France comme en Europe , les prix agricoles se sont effondrés , les aides publiques loin de suppléer à cette baisse asservissent les paysans à l'administration européenne et à la politique des grands groupes multinationaux , de fait l'agriculture se spécialisant devient l'exécutant du régime capitaliste avec tout ce qu'il renferme de scandaleux , les paysans ne sont plus que les prisonniers d'un système pervers ou la culture de l'individualisme accentue encore le phénomène .
Toutes les conditions sont réunies pour assister à une restructuration qui ne dit pas son nom , en effet , ces prix bas ne sont rien d'autres que des prix politiques ou les plus faibles seront obligés de céder , d' abandonner et les surfaces abandonnées iront agrandir encore les unités les plus importantes et ce à l'échelle de l'Europe .
Pour exemple ,la récente négociation , notamment sur le prix du lait démontre très bien cela , il est clair que , tant les politiques au pouvoir , la FNSEA, que les industriels avaient bien conscience qu'en fixant à ce prix cette denrée alimentaire à ce niveau, de fait ils ruinaient l'avenir de centaines e t de centaines de producteurs , c'est la même chose dans le domaine de la viande ,des céréales , et des fruits et légumes. Ce que nous vivons au niveau européen , se réalise partout à travers le monde .
Partout ,dans tous les pays et surtout les plus pauvres nous assistons à une paupérisation massive de la paysannerie dont profite les grandes exploitations industrielles .Au Brésil ,pour des questions purement économique ce pays est devenu un grand producteur de soja laissant les paysans dans la misère la plus profonde , la malnutrition y fait des ravages ; la Bolivie a fait déplacé des milliers de petits paysans pour planter des palmiers à huiles pour produire ce que certains osent encore appeler des biocarburants , dans d'autres pays c'est le café , dans d'autres c'est le coton , et c'est toujours les paysans qui abandonnent la partie beaucoup vont grossir les bidons villes des grandes métropoles.
Pendant ce temps la population mondiale ne cesse de croitre , nous avons assisté aux premières insurrections dûent à la faim .
La marchandisation des produits agricoles entraine des comportements des plus scandaleux notamment la spéculation sur les produits de première nécessité ,comme le riz ,le blé, le maïs,la viande ou le lait mais encore comme les aliments pour le bétail qui enrichissent les spéculateurs . En Europe par exemple les éleveurs français paient le fameux soja le prix fort pour cette denrée que nous pourrions très bien produire , quand les brésiliens auraient tout à gagner à produire une alimentation sûre en quantité et en qualité .
Il faut savoir par exemple qu'aujourd'hui 40 ares sont nécessaires pour nourrir un homme à l'échelle de la planète dans 30 à 40 ans ces mêmes 40 ares devront nourrir deux êtres humains .
Je fait partie de ces gens qui réclament le retrait du dossier agricole de l'OMC afin de le gérer autrement par l'ONU avec des pouvoirs accrus (notament la supression de ce trop scandaleux droit de véto)les denrées agricoles ne doivent en aucun cas ni être banaliser , ni subir de spéculation et cela ne peut se réaliser que si les politiques prennent en charge ce dossier et acceptent de ne plus subir l'économie .
Bien sûr ce que je développe semble utopique , pourtant le danger est grand et dépasse largement le secteur agricole , si ceux qui se présentent comme les chantres du libéralisme continuent dans cette direction , il est clair que nous vivrons des périodes encore plus dramatiques autrement plus grave que le H1 N1 qui est lui aussi une des conséquences de cette politique capitaliste.
IL me semble urgent que chacun prennent conscience de la gravité de la situation qui se mêle parfaitement à la crise financière, économique et sociale ou nous ont plongé justement ces mêmes spéculateurs .
Oui, les peuples doivent reprendre en main leur destin et dont celui de leur agriculture .
La France ne déroge pas à la règle , la droite a enclenché une démarche de déménagement du territoire , le tissus rural se vide de sa substance ( service publiques , de proximité ,) l'état se décharge de toutes ses obligations à commencer par celle de veiller à la nutrition correcte de ses administrés, les français pour nombre d'entre eux ne mangent plus à leur faim on mangent des produits de qualité douteuse . Ce n'est pas en se gargarisant d'agriculture bio, ou en se déguisant en vertque le problème se règlera; ce ne sont là que des solutions marginales au mieux partielles .Nous n'acceptons pas des nourritures à deux ou trois vitesses , de cela , je n'en veux pas , le progrès doit être mis au service des hommes et non de la finance, ceci est plus compliquer et demande de s'atteler aux vrais causes , aux vrais sources de ce scandale sans nom , il faut plus de courage , plus d'engagement , et une conscience politique accrue ,mais n'est pas là le rôle premierde tous progessistes en général et surement du parti communiste ?

mercredi 8 juillet 2009

Je proteste (un cris poême de Louis Aragron)


Un poème mis en chanson qui est hélas toujours d'actualité , partout sur le globe , mais quand donc va cesser cette boucherie qui ne dit pas son nom, la faim , dans le monde :plus de un milliard d'êtres humains qui souffre de ce scandale ; Gaza et ce génocide inavoué , le Honduras et ce coup d'état contre la démocratie , et partout la misère , la peur du lendemain , les licenciements , le chômage . JE PROTESTE...................................

Cliquez sue ce lien