Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

samedi 23 janvier 2010

Les Cheminots en colère

Ce qui m'énerve le plus quand il y a des crèves à la SNCF ou ailleurs , c'est la façon dont elles  sont traitées par les grands médias! 
Avez vous remarqué qu'à chaque fois ,on nous fait le coup du micro trottoir ou les pleurnichards se plaignent de  la gène , mais pas un mot sur les motifs de la grève, ni des soucis financiers que cela pose à chaque gréviste; c'est pourquoi je trouve que cette fois ci , et en entier ,je publie  le trac de la CGT et le  mot d'ordre des 4 fédérations pour le 3 Février .
  Au nom de ma Fédération , je leur souhaite bon courage , en espérant que cette fois ci, ils seront entendus , car ils posent une vraie question de société , on ne peut pas se peindre en vert -couleur à la mode- et, casser le fret SNCF, à moins que cela ne soit que des slangans électoraux !  
Voici ce texte:


Bonjour…
Vous en avez marre…
…Nous aussi !
Qui veut la peau du Service Public SNCF ?
Pourquoi la CGT cheminots s’adresse à vous aujourd’hui ?
Reconnaissons que la SNCF fait l’objet d’un traitement médiatique particulier depuis quelques semaines…
Il y a eu d’abord les nombreux incidents, trains bloqués (et pas seulement des Eurostars), supprimés, retardés à cause de la neige, du froid et l’information a été défaillante.
Les incidents sur les infrastructures se sont multipliés (aiguillages, caténaires…) et les avaries du matériel sont légion, occasionnant des changements de rames de dernière minute sans que pour autant le chauffage soit garanti !
Au bout du compte, des milliers de voyageurs ont exprimé (ou expriment) leur mécontentement, voire leur exaspération.
 Des responsables politiques de tous bords montent au créneau… certains oublient même qu’ils sont à l’origine, avec le gouvernement, des décisions ultra libérales (européennes et nationales) qui retirent des moyens humains, financiers et matériels au service public.
A la CGT, nous considérons que l’explication qui consiste à invoquer la neige et le froid pour justifier les dysfonctionnements est un peu courte !


La vérité est ailleurs !


Mettre en avant le dévouement des cheminots qui rétablissent le trafic sur la ligne C du RER parisien ne suffit pas à masquer les conséquences des réorganisations (voire de la désorganisation de l’Entreprise Publique) et la réduction permanente des moyens de production. 2010, une année clé pour le Service Public SNCF !
Il y a eu d’abord l’annonce de la concurrence pour les transports internationaux de voyageurs : « …enfin !» se sont exclamés en choeur les chantres du libéralisme.Sauf que, sans attendre, la SNCF annonce revoir son modèle d’exploitation du TGV et envisage l’arrêt des dessertes au nom de la rentabilité financière de la branche qui doit faire face à une augmentation importante de 23% sur l’année des péages (droits d’accès et de circulation des trains sur le Réseau Ferroviaire National)!
Dans la foulée, le Comité Grignon (du nom du sénateur en charge de son animation) mandaté pour trouver les solutions juridiques, techniques et sociales pour une ouverture à la concurrence des TER dans les prochaines années, présentera son rapport après les élections régionales. Cette démarche idéologique portant la sacrosainte « concurrence libre et non faussée » vise aussi à masquer les résultats enregistrés et les efforts consentis notamment par les régions et les cheminots depuis 1997 et 2002, date de la généralisation de la régionalisation des TER (les trafics TER ont augmenté de 55% de 1997 à2007).


Les orientations de la branche Fret SNCF(devenue SNCF Géodis) ont pour but d’éliminerà terme le wagon isolé (messagerie ferroviaire)et à filialiser le trafic massif. En 7 ans, le trafic de marchandises assuré par la SNCF a été divisé par 2 ! 1 763 emplois ont été supprimés en 2009 et le budget 2010 prévoit 2 600 nouvelles suppressions uniquement dans l’activité Fret. La SNCF vient de présenter son budget pour 2010 au Comité Central de l’Entreprise et au Conseil d’Administration. Tous les élus et représentants des salariés ont voté contre et pour cause :
􀃂 3 600 nouvelles suppressions d’emplois sont prévues, ce qui ferait 25 000 cheminots enmoins depuis 2002 ;
􀃂 La dette passerait de 7 à 10 milliards d’€ ;
􀃂 Le service public est de plus en plus sacrifié au bénéfice d’une stratégie libérale du Groupe SNCF.
Ce que dit la CGT :
A l’heure où la SNCF lance sa radio « info trafic », usagers et cheminots doivent faire entendre leur voix : il est inadmissible que des milliers de trains soient supprimés chaque mois sur nos régions et en banlieue parisienne par défaut de production ! L’ouverture à la concurrence n’apporte aucune réponse aux attentes des usagers du transport ferroviaire ni à la politique du développement durable : elle est tout au plus un outil de dumping social pour peser sur les conditions d’utilisation du personnel, l’emploi, les salaires et les qualifications. 
  Cette politique, ayant pour but avoué de faire plus de business sur les rails, conduit à baisser le niveau de la qualité de service, et peut‐être demain celui de la sécurité du système ferroviaire !La politique libérale en matière de transport des marchandises va à l’encontre des questions posées par le réchauffement climatique.    Les fermetures de gares fret, des triages, des dessertes, les suppressions massives d’emplois vont rendre impossible le report modal, c'est‐à‐dire le transfert du Fret de la route sur le rail !
La SNCF doit retrouver la mission qui est la sienne : assurer le service public du transport ferroviaire sur l’ensemble du territoire afin de répondre à l’intérêt général et aux besoins socio‐économiques.
Les cheminots y sont prêts et ne doivent en aucun cas être rendus responsables de la situation dégradée du service à laquelle vous êtes très et trop souvent confrontés.
            Ensemble, nous pouvons faire évoluer les choses !
Dans une démarche unitaire, les 4 Fédérations Syndicalesde Cheminots CGT - UNSA - SUD Rail – CFDT ont décidé d’agir par la grève le 3 février 2010 pour l’amélioration duService Public et la satisfaction des revendications sociales.
Montreuil, le 21 janvier 2010




Aucun commentaire: