Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

mardi 6 avril 2010

Quand les paysans souffrent , quand la finance applique sa loi, il reste le syndicat et la solidarité

Il n'y a plus de pitié pour les paysans endettés , pour les paysans qui n'ont voulu qu'exister , pour les paysans qui voyant la tourmente arriver sont montes sur le pont croyant tenir bon .......................
Nous sommes des dizaines de milliers en France , 1800 dans l' Allier dans la merde , mais c'est pire quand le paysan est en plus, un opposant , le triage politique existe partout mais en agriculture , c'est encore plus violent , plus cruel , un paysan de gauche , un paysan résistant , un paysan militant,  cela ne mérite que la mort ,et , c'est souvent au sens propre ! 
Grand est le désespoir du paysan poussé à la faillite par des méthodes d'un autre age , par petites touches , par petits coups portés au quel personne ne prend garde et , petit à petit , la machine se règle pour faire son travail  de destruction , c'est d'abord tenter de diviser les forces syndicales , dans l'Allier c'est chose faite ! 
Puis il faut s'en prendre aux "meneurs" à leur exploitation éviter que leur fils ne puisse s'installer et mener un travail de sape , taper, taper , tous les moyens sont bons , tous les coups sont permis , ce serait bien d'arriver à diviser la famille , mais là c'est pas gagner , alors on s'en prend aux finances , et là rien de plus facile surtout avec la crise actuelle !
 Les banques savent faire  ce travail et au nom de la rentabilité , au nom de la règlementation bancaire , rien de plus facile de saper le moral de ceux qui en bavent 7 jours sur 7 et rien de plus facile de discrédité un paysan , aux yeux de ces collègues une fuite par ci une fuite par là , un rejet par ci un rejet par là ................
Mais à la FDSEA 03 il est une denrée qui n'est pas en voie d'extinction c'est la solidarité   croyez moi c'est l'une des plus belle qui puisse exister , c'est avec nos tripes et notre coeur que nous allons tenir et faire tenir nos camarades , je reçois beaucoup plus que je donne et ce soir j'ai reçu beaucoup de mes camarades de belles leçons de camaraderie , quand l'un boîte, il y en a toujours plusieurs à tendre la main pour aider à marcher et c'est ce qui fait tenir face au rouleau compresseur, oui la solidarité paysanne existe , plus comme il y a 20 ans mais elle est là , ce soir je l'ai entendue . 
C'est pour celà aussi que je me bat ; Je ne le répéterai jamais assez , Bruno Vif le  Président   FDSEA ou encore J L Grener mon adjoint  en autre sont des personnages d'une honnêteté et d'une intégrité ors du commun , tout comme  l'ensemble du bureau qui sait se montrer soudé et efficace ,quand il le faut ,quand le vent souffle trop fort , oui c'est cela aussi le syndicalisme ,quand avec cela on a la chance d'avoir avec nous une collaboratrice des plus consciencieuse et d'une humanité débordante , sans rien dans sa poche c'est un trésor que l'on  possède comme organisation.
Elle est au service de tous ceux qui souffrent.................

1 commentaire:

Daniel LEVIEUX a dit…

Je ne peux pas grand chose pour vous aider, si ce n'est que te dire tout mon soutien à la cause que tu défends avec tes copains du syndicat. J'en connais quelques uns, solides et bons; je suis de tout coeur avec vous, et d'autres avec moi qui ne supportent pas le mal fait à la vie, aux hommes, aux femmes commes aux enfants, aujourd'hui catalogués comme bêtes à l'abattoir.
Il y a des gestes simples dans la vie de tous les jours auxquels je fais attention. Je connais quelques producteurs de champignons de paris de la vallée de la Loire pour les avoir visités; je n'achètent jamais de champignons qui viennent de Pologne ou de Hollande... Dans mes voyages je prends plaisir à m'arrêter chez un vigneron pour me régaler de son travail, à aller voir de près comment les maraîchers plantent leurs poireaux... Je suis aussi attentif à la provenance de la viande... pour le reste, des légumes le jardin y suffit. Je ne sais pas si ça sert à quelque chose et si c'est ce qu'il faut faire; mais ce dont je suis sûr c'est qu'en le faisant j'ai toujours une pensée pour nos vrais paysans, ceux de ma terre !
Courage et ténacité, détermination et enthousiasme, je sais que tu n'en manques pas. Ensemble nous y arriverons.