Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

mercredi 11 novembre 2015

Au Fhaine le masque tombe et le discours se clarifie , le vert de gris pointe nettement le bout de sa face puante

Marine Le Pen veut "éradiquer l'immigration bactérienne"

 Marine Le Pen affectionne les éléments de langage percutants. À l'image de celui portant sur "l'ensauvagement de la société" permettant de surfer sur les faits-divers, la présidente du Front national en a sorti un nouveau qui s'applique cette fois au volet "santé" de son programme pour les élections régionales.
En dévoilant les grandes lignes de ses ambitions dans la Voix du Nord ce mardi 10 novembre, Marine Le Pen propose "d'éradiquer toute immigration bactérienne". Selon elle, "les hôpitaux font face à la présence alarmante de maladies contagieuses non européennes, liées à l’afflux migratoire".
"Nous refusons cette mise en danger de la santé de nos compatriotes", ajoute-t-elle. Une "provocation" ayant vocation à "jeter de l'huile sur le feu" selon le quotidien régional qui ne manque pas de rappeler que "les bactéries n'ont pas de frontières, et vont et viennent comme nous-mêmes en vacances par exemple".
"Puant et immonde"
Outre chez nos confrères de la Voix du Nord, cette formule visant à mêler immigration et santé a aussi alarmé une partie de la classe politique. Le député PS du Nord de l'Essone François Lamy, s'est insurgé de cette expression expliquant sur Twitter que "la xénophobie de Marine Le Pen vire à la folie". "Parler de santé et environnement en parlant de "contamination bactérienne" amenée par les migrants est juste puant et immonde", a pour sa part commenté Sandrine Rousseau, candidate écologiste à la présidence de la region Nord Pas-de-Calais-Picardie.
Du côté de SOS Racisme, on pointe le "caractère apparemment grotesque de cette position". "En accolant la présence des immigrés extra-européens à un danger sanitaire pour la population européenne, Marine Le Pen suscite une hostilité dont nous étudions le caractère pénalement répréhensible", dénonce l'association dans un communiqué diffusé à la mi-journée.
Le Front national à l'aise avec cette formule
Comme l'explique Le Figaro citant l'équipe de campagne de Marine Le Pen, le FN n'a aucune peine à justifier ce discours. "Il s'agit simplement de la suite logique de notre demande de fermeture des frontières. De nombreuses déclarations médicales font état d'une recrudescence de maladies autrefois éradiquées de France et d'Europe. Particulièrement à Calais, d'ailleurs, où le personnel hospitalier souffre et est submergé par un afflux migratoire entraînant des maladies qu'ils n'arrivent pas à endiguer", a indiqué l'entourage de Marine Le Pen.
Par ailleurs, dans un communiqué de 2013, la présidente du Front national s'interrogeait en ces termes:"ne peut-on que 's’inquiéter' et 'suivre avec attention' comme le fait la Direction générale de la Santé, la forte progression en France de cas de tuberculose multi-résistante concernant des immigrés d’Europe de l’Est ?". Preuve s'il en est que l'association "immigration/maladies" est bien rodée chez le parti d'extrême droite.
À noter, ce discours n'est pas sans entrer en contradiction avec la volonté de Marine Le Pen de supprimer l'aide médicale d'Etat (AME) puisqu'elle a vocation, en substance, d'apporter des soins à tous ceux qui se trouvent sur le territoire (migrants ou non), fussent-ils porteurs "de maladies contagieuses non européennes". Et donc, d'assurer la protection de l'ensemble de la population.

Aucun commentaire: