Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

dimanche 21 février 2010




Nous vivons dans une société agressive , une société dangereuse , mais pas par les « loubards des citées », non, mais bien par les patrons du CAC 40, par les financiers de tout poils pour qui un Euros vaut mieux qu'une vie , pour qui un compte en banque mérite mieux qu'une famille .
  Tous ceux qui travaillent ,qui portent sur leurs épaules la richesse de ce pays, de cette planète, le savent bien ,tous , nous sommes victimes de ce harcèlement quotidien ,de cette pression qui devient tous les jours de plus en plus insupportable .
C'est d'abord diffuses , sous jactentes , puis petit à petit , ces chaines se précisent , se dévoilent , il devient impossible de reculer , comme si ce que vous vivez , c'est vous qui l'aviez décidé , vous qui en êtes l'acteur sans le vouloir ; le harcellement , devient tellement fort que beaucoup plongent dans une espèce de fatalisme culpabilisant ,et peu à peu la dépression prend le dessus , cette maladie trouve là un terrain favorable pour évoluer ;les suicides nombreux dans tous les secteurs hélas, valident mon analyse .
C'est une méthode de gouvernement , c'est une méthode de diriger les hommes , en entreprise , comme en agriculture , on peut parler d'une forme avancée d'aliénation au pouvoir de l'argent , au point que ceux qui ne s'en sortent pas sont mis à l'index , même si officiellement , on les plaint.
Les gens qui réagissent sont présentés comme des intrus , des gens peu fréquentables , et on va s'employer à les rendre peu crédibles , si possible incompétents , c'est très difficile de s'imposer et de prouver ce harcellement ; tellement celui ci est bien emballé , tellement il semble être une loi de vie , les exemples sont légions ,  banalisés au point que ce mode de contrôle devient une méthode vulgarisée , que plus personne ne dénonce et devient notre quotidien .

Ce que j'appelle le Harcellement quotidien est très bien décrit Par Albert Jacquard dans une préface à un livre de Marieke Aucante: L'arbre de la Liberté.

« Paul Valérie nous en avertit: deux dangers menacent nos sociétés , le désordre et l'ordre .
Pour le désordre , nous sommes tous facilement d'accord; s'il s'installe , il détruit tout, il, annonce l'offensive de la mort; dès qu'il commence à se manifester , le Pouvoir avec l'acquiescement de tous ceux qui s'expriment , fait intervenir « les forces de l'ordre ».
L'ordre est beaucoup plus sournois; il se présente sous de beaux atours ; il flatte notre goût pour la tranquillité , mais s'il règne sans partage il est la victoire de la mort ; il est alors fort difficile de le
combattre , car les forces du désordre ne sont pas organisées.
Dans de multiples domaines, la dynamique sociale consiste en la recherche d'un équilibre entre l'un et l'autre . Malheureusement, le jeu n'est pas égal et l'ordre est trop souvent vainqueur avec l'aide de ceux qu'il va assujettir.
Bien souvent, le combat pour l'ordre n'est que le déguisement des comportements les plus générateurs de désordre. Ainsi les personnes ou les collectivités qui prétendent s'approprier les cadeaux que nous fait la nature sont fondamentalement les ennemis de l'ordre naturel de nos sociétés. Ces cadeaux font partie du patrimoine commun de l'humanité , que ce soit l'eau pure d'une source , l'air que nous respirons , le pétrole qui jaillit entre deux roches ou le gibier qui parcourt la forêt. Les pires désordres ont été provoqués par la prétention de certains de se les approprier, ainsi les propriétaires des forêts prétendant que les cerfs ou les sangliers leur appartenaient au même titre que les arbres et les étangs .
Ceux qui luttent contre ces excès devraient être regardés comme participant à un équilibre bénéfique. Le fou rappelant au roi qu'il est parfois dans l'erreur , comme le braconnier rappelant au prince que le gibier appartient à tous , sont les porte-parole de la raison . 
Hélas il leur arrivent d'être guillotinés..................................... »

Aucun commentaire: