Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

samedi 25 septembre 2010

Après le 23 septembre , rien de plus urgent : continuer

Le monde du travail n'a jamais connu tel danger , tout le monde du travail , sans distinction .

Le système bancaire s’apprête à publier des chiffres de profit honteux au regard de la souffrance des gens .

Tout comme le reste du pays les paysans plient sous le poids de la dette , dans l'Allier en trois ans les paysans ont perdu tout leur fond de roulement , pire , c'est l'équivalent d'un an de labeur qui est aujourd'hui en dette à court terme , ce qui veut dire que si chacun déposait le bilan , c'est la même crise  qu'aurait à vivre la France que les Etat Unis ont vécu et vivent encore , à vouloir nier l'évidence , c'est une vraie bulle financière déficitaire qui va éclater , les centres de gestion minimise encore le phénomène , les banques disent l'ignorer , alors qu'elles font vivre l'insoutenable à tous les paysans , les nuits de ceux ci ne sont que cauchemar, et je n'exagère pas , loin de là , pour le moment  la FNSEA a réussit à tenir le bouchon de la cocotte minute fermée , cela ne va pas durer !

Tout le système politique actuel devient complice de ce drame qui se vit dans les campagne , je reste le "vilain canard noir qui , pour des raisons politico-syndical' obscurcit le tableau; reste qu'hélas la vérité est là .

Mais c'est vrai pour tous les ménages , pour tous les bas revenus , pour tous les exclus , pour tous les pauvres  et cela dépasse , et de loin 50% de la population ,  la mobilisation n'a pas, loin s'en faut atteint le niveau de la sur-exploitation qui est faite au monde du travail .
 Qui aurait pu imaginer au lendemain de guerre de 40 , après avoir vécu l'inimaginable , que 60 ans plus tard les hommes laissent prendre le pouvoir aux banques et autres marchands de fric , qui aurait pu penser , que la loi du fric remplacerait le pouvoir ignoble d'un fou , pourtant c'est ce qui se joue ,: c'est par centaines que les gens mettent fin à leur jour pour des histoire d'argent , l' hôpital psychiatrique d'Yzeure tourne à guichet fermé depuis cet été, pourtant jamais le personnel n'a été aussi peu nombreux , jamais je n'ai reçu autant de gens dans une détresse aussi terrible , des famille en sont brisées .
 A la colère isolée, la seule réponse est la répression , nous l'avons vécu il y a peu dans une commune voisine ou la brigade spéciale de gendarmerie est venue à cinq membres interpeller un père de famille , l'ont roulé par terre , violenté , menotté sous les yeux de ses deux petits derniers ( 2 ans et 4 ans  ) : une honte , un scandale  , pour seul crime ces gens n'avaient été victimes que d’escroqueries à répétition , mais il n'ont rien trouvé de mieux que d'appréhender la victime , c'est à vomir. Pour les deux petits enfants c'est maintenant cauchemars sur cauchemars voilà ce que sera leur souvenir d'enfance   , les deux plus grands ne peuvent même pas en parler sans que les larmes arrivent ,et tout çà en France au pays des droits de l'homme! 

C'est çà la dictature de l'argent, la dictature du riche sur le pauvre , non,  nous ne sommes plus en démocratie , le régime tous les jours montre un peu plus son vrai visage , non la mobilisation n'est pas encore à la hauteur des coups portés ,c'est pourquoi le mouvement entamer pour les retraites ne va pas faiblir .....................

Aucun commentaire: