Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

mardi 26 mars 2013

Il y a quelques semaines , nous avons avec une équipe de journalistes de France 3 , fait un sujet sur l'identification bovine et la traçabilité de la viande , la vindicte corporatiste m'est tombée dessus , la plus insultante venant de la FNSEA , mais d'autres ne furent pas en reste ,notamment la confédération et le Modef , je n'ai pas compris pourquoi... enfin si , mais c'est une autre histoire . Ce n'est pas un sujet mineur loin s'en faut , indentifier des animaux et traçer la viande revient à protéger les producteurs et le consommateur mais aussi à protéger des territoires d'herbes qui ,si l'on y prend garde retourneront soit à la friche soit à la culture , c'est surtout une atteinte à la protection de la nature , de ces zones de bocage qui sont belles parce que des vaches les broutent et des hommes les entretiennent . La protection de ce patrimoine passe par la traçabilité de la viande afin d'éviter de banaliser ces races fragiles dans le marché mondialisé de la viande ; voici donc ma réponse à tous ces arrivistes , carriéristes et autres corporatistes


Traçabilité par L'ADN - ce que les responsables des lobbys ne veulent pas laisser dire , ce que les singes de la cour du roi s'empressent de relayer -
Voilà 15 ans que nous avions formulée avec force en Mai 2000 cette revendication . en effet il ne suffit pas de dénoncer , il faut proposé , et, depuis plus d'une décennie la FDSEA propose que l'on applique aux bovins un marquage par boucle prélevant des tissus afin de d 'effectuer un marquage ADN , j'ai effectivement démontrer que la traçabilité est toute relative et relève plus de l'image que de l'efficacité, avec une équipe de journalistes intègres et qui font de la liberté d'expression leur crédo, je confirme et assume ce que j'ai dit dans ce reportage « il n'y a que les poissons morts qui suivent le courant ».
Aujourd'hui les seuls qui sont victimes de cette identification sont d'un côté les éleveurs-naisseurs qui craignent à tout moment un contrôle qui de par la perte constante des bagues sont exposés aux pénalités sur leur aides directes et de l'autre côté le consommateur qui n'est sûr de rien .
Je ne développerai pas plus ici , mais l'objet de ce reportage sur France 3 était bien de démontrer qu'il existe une autre traçabilité possible , les sélectionneurs Charolais ne s'y sont pas trompés et ont adopté cette méthode( ce que nous avons prouver par l'image ) , d'autres l'ont fait aussi notamment « le fin gras du Mezenc », il est grave aujourd'hui que par l' obscurantisme ambiant les races à viande soient banalisées dans le reste du marché de la viande , sans que jamais ni le producteur ni le consommateur ne sachent ce qui s'y passe réellement , la filière en ce moment se sert de l'image des races à viande pour vendre n'importe quoi.
Quand au trafic des boucles , sachons simplement qu'il existe -c'est toujours le naisseur la victime- cela reste un réel problème ,des camarades paraissant sur le reportage en ont fait l'amère expérience, l'un d'entre eux a eu 4 génisses de volées jamais retrouvées ….
La politique de l'image n'est pas une politique durable , tôt ou tard elle sera mise en exergue et les éleveurs en accusation pour ne pas l'avoir dénoncée .
Notre but par cette traçabilité ADN reste de protéger l'éleveur-naisseur et le consommateur.
Quand à tous les dénigrements à mon sujet et du traitement de nos animaux, un contrôle « inopiné »! du 8 mars 2012 (le lendemain de la sortie de l'Allier Agricole ) remet les choses à leurs places , ce n'est qu'une humiliation de plus , et le lot de ceux qui ont décidé de ne plus baisser la tête.
Chaque crise sanitaire est liée de près ou de loin à la traçabilité des viandes , à chaque fois c'est l'éleveur-naisseur qui paie l'addition ; d'autre crises suivront ,plus graves , si rien ne change ce sera encore lui qui paiera comme toujours ….
Quand aux commérages selon lesquels selon lesquels je travaillerais à la solde de journalistes en mal de sensationnel je laisse la responsabilité de tels propos écrit un peu partout à leurs propriétaires , cela se règlera par ailleurs .
Sachez seulement , je n'ai pas l'impression de mener un combat d'arrière garde avec mes camarades de la FDSEA en combattant les importations de viande des pays de l' Est , en combattant la maffia des hormones,en nous battant pour prouver la bonne foi des éleveurs pendant la crise de la vache folle ,en réclamant une réelle traçabilité des animaux qui nous protège réellement .
Je dois dire qu'aujourd'hui , plus encore qu'hier je suis fier d'appartenir à la FDSEA , fier de ses responsables , fier de ses adhérents , fier de cette structure qui depuis plus de 60 ans reste à l'avant garde des revendications , qui su par le passé mettre en place un GDS à la hauteur des enjeux et défendre le tatouage comme barrière contre les voyous , nous voyons à quel point la FDSEA avait raison .
Nous sommes fier de nos productions, nous voulons qu'elles soient reconnues , protégées , valorisantes et valorisées à leur juste valeur.
Laissons les arrivistes , carriéristes et autres corporatistes , hurler avec les loups , c'est tout simplement pitoyable .

Jean Claude Depoil
Secrétaire Général FDSEA

Aucun commentaire: