Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

mercredi 27 mars 2013

La droite a tenté le coup de force dimanche dernier à Paris ....


L'Humanité s'est procurée un message diffusé via les réseaux catholiques avant la manifestation pour tous de ce dimanche, qui prouve la volonté de forcer le barrage des CRS pour envahir l'avenue des Champs-Elysées. 
Ce message publié ci-dessous démontre que la volonté de faire de cette manifestation un «printemps français» (sic) en forçant les barrages de police et en s’installant sur les Champs-Elysées, consignes à l’appui, circulait depuis plusieurs semaines dans la réacosphère, des ultracatholiques du Salon beige à Boulevard Voltaire de Robert Ménard, en passant par F.desouche. L’avocat royaliste Jacques Trémolet de Villers y croyait: « Toutes les conditions sont réunies», écrivait-il dans le mensuel catholique traditionnaliste Présent. «Il y a les troupes (...) il y a le nombre.» Sur le site Nouvelles de France, le député d’extrême droite Jacques Bompard a lui aussi battu le rappel, mais c’est Eric Martin, dont Le Monde souligne les propos, qui remporte la palme: «Le 24, n’oubliez pas vos c... à la maison (théorie du genre oblige, tout le monde en a!) et, sans mauvais jeu de mots, préparez vos tentes!»
Rédigées par "un élu de la République et un ancien officier de l'armée",les consignes martiales inscrites y sont très claires:
  1. "Le mot d'ordre doit être: former la masse. C'est la masse qui l'emporte dans toutes les batailles"
  2. "arrivez de tous les côtés, par où vous pourrez"
  3. "face à un barrage serré de CRS interdisant par exemple l'accès au Champs: se tenir à courte distance, en contre-barrage serré, sans provocation. cela les fixera à un point précis et permettra de mieux les contourner dans les rues poreuses du quartier de l'Etoile. Il faut profiter à fond de l'avantage tactique déterminant: le nombre"
  4. "Il faut également arriver le plus tôt possible, dès le matin, sans tenir compte de ce que la manif ne sera "autorisée" qu'à partir de 13 heures".
L'objectif énoncé est lui aussi limpide: "Les forces de l'ordre seront prises en étau. Elles n'auront pas les effectifs nécessaires pour faire front, ce sera inutile. Elles seront forcément débordées. Il suffira que par le téléphone portables, on informe les manifestants des "points de passage", forcément nombreux, dans le dispositif ébranlé."
Débordement déjà tenté le 13 janvier
On connaît la suite. La tactique a échouée et les forces de sécurité mises en place par la préfecture de police de Paris ont repoussé les "assaillants". Le message que nous publions révèle aussi que la même tactique avait été tentée lors de la précédente manifestation pour tous: "Contstat passé: le 13 janvier, la préfecture de poolice a contraint les manifestants à se fractionner en trois. Quelque part, la manif' a été "explosée". De cette manipulation, il résulte que les derniers sont arrivés après la bataille."
Ces "organisateurs" de débordement vont-ils réitérer cette stratégie lors du prochain rassemblement des anti-mariage mixte?
source : l'Humanité .fr

Aucun commentaire: