Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

jeudi 5 mars 2015

Elise Lucet sera t'elle victime de son honnêteté et de son courage. Le patron de Huawei France après , avoir été le pire des salauparts , ne décolère pas contre elle





Le patron de Huawei France ne décolère pas contre Elise Lucet. Mardi, les téléspectateurs ont pu le découvrir en fâcheuse posture face à la présentatrice du 13H dans le cadre d'un reportage sur les méthodes de fabrication des téléphones portables. Diffusé dans l'émission "Cash Investigation" sur France 2, ce dernier montrait notamment comment plusieurs grands fabricants de téléphones, dont Huawei, ont recours à des sous-traitants employant parfois des enfants dans leurs usines.

"Madame Lucet n'aura plus aucun grand patron en interview"

Après avoir tenté sans succès d'obtenir des explications de la part de l'entreprise de téléphonie chinoise, Elise Lucet avait finalement choisi de provoquer une rencontre avec le patron de Huawei France, François Quentin, à l'occasion d'un déjeuner auquel il participait. La journaliste avait ainsi foncé sur le dirigeant dès la fin du repas, l'interrogeant sur les conditions de travail dans les usines de ses sous-traitants.
Visiblement surpris par l'irruption de la journaliste de France 2, François Quentin avait refusé de répondre à ses questions. "Je ne peux rien vous dire. Je ne sais pas de quoi vous parlez" avait-il simplement rétorqué, demandant à Elise Lucet de lui montrer une pièce d'identité puis sa carte de presse. Devant l'obstination de la journaliste qui lui montrait la photo d'une ouvrière de 13 ans, François Quentin avait préféré quitter les lieux, poursuivie par la présentatrice du 13H de France 2.
Le patron de Huawei a finalement réagi publiquement à la diffusion de ce reportage à l'occasion de sa participation aux Assises de l'industrie. Comme le rapporte le site internet de la revueL'Usine Nouvelle, François Quentin a expliqué qu'il comptait bien ne pas en rester là avec Elise Lucet. Il a ainsi révélé qu'il avait fait en sorte de "blacklister" la journaliste de France 2 auprès des grands patrons. "J'ai activé tous mes réseaux et Madame Lucet n'aura plus aucun grand patron en interview, sauf ceux qui veulent des sensations extrêmes ou des cours de Media Training !" a-t-il ainsi déclaré.
François Quentin a également justifié sa réaction face à la journaliste en expliquant qu'il ne connaissait pas Elise Lucet, raison pour laquelle il lui a réclamé sa carte de presse. "Je pense que c'est ce qui lui a déplu", a-t-il commenté, précisant que la demande d'interview des journalistes de "Cash Investigation" ne lui était pas parvenue directement. Les journalistes de l'émission de France 2 ont pourtant affirmé dans leur reportage avoir fait des pieds et des mains pour obtenir des explications de Huawei. Lors de son échange musclé avec Elise Lucet, François Quentin s'est d'ailleurs vu proposer à nouveau une interview qu'il a déclinée.

"Nous avons immédiatement cessé toute collaboration avec cette entreprise"

Sur le fond de l'affaire, François Quentin a apporté des réponses tout aussi surprenantes. Concernant le travail des enfants, il a ainsi indiqué que Huawei avait identifié le problème chez son sous-traitant évoqué par "Cash Investigation" dès mai 2014, soit "un mois" avant la rencontre avec Elise Lucet, précise L'Usine Nouvelle.
"Nous avons une tolérance zéro sur ce point et nous avons immédiatement cessé toute collaboration avec cette entreprise", a précisé le patron à ce sujet. Une réponse qui rend d'autant plus incompréhensible le silence du dirigeant et de son service communication face aux demandes d'explications des journalistes de "Cash Investigation".

Aucun commentaire: