Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

jeudi 24 décembre 2015

Suite à la décision du Conseil Départemental de l'Allier de supprimer son aide aux compagnies de théâtre et de danse, ces dernières réagissent justement.



mercredi 23 décembre 2015


une cause à soutenir sans modération !

Suite à la décision du Conseil Départemental de supprimer son aide aux compagnies de théâtre et de danse, ces dernières réagissent justement. Leur mobilisation doit toucher les citoyens appréciant simplement la beauté d'une oeuvre, citoyens capables d'émotion devant une interprétation, citoyens sensibles à la création artistique accessible à tous tant qu'elle ne devient pas objet du marché pour être enfermée dans la prison dorée des privilégiés de la fortune, toutes celles et ceux qui font profession d'intelligence.

Autodafés d'hier, ou destruction de témoignages monumentaux de l'histoire de l'humanité par quelques fanatiques : tout ce qui blesse la culture ampute l'humanité. A leur toute petite place d'élus promis à l'oubli celles et ceux qui préfèrent augmenter la subvention d'un club de basket professionnel auvergnat de 90 000 euros en la faisant passer de 40 à 130 000 € en mettant au pain sec les artistes des scènes bourbonnaises flattent bien dans le sens du poil les pires relents de l'extrême droite venus empuantir les résultats des élections régionales. Pour les héritiers de la barbarie, point n'est besoin d'intelligence, la violence est bien plus accessible à l'ignorance.

Les artistes proposent un rendez-vous à leur adresse mail : une cause à soutenir sans modération !


Texte de leur communiqué


Qu’ils crèvent ces artistes ! 

C’est sans doute ce qu’ils veulent ces élus de la majorité au Conseil général de l’Allier, qui ont voté lors de leur dernière cession la suppression pure et simple des subventions accordées aux compagnies de théâtre et de danse. 
Et puis hop ! tant qu’on y est, de réduire à peau de chagrin les aides aux résidences d’artistes et les aides à la diffusion de spectacles pour les communes. 
Stupeur et indignation. 
Aucune réunion préalable avec les intéressés, aucune rencontre depuis les élections pour voir de près ce qu’ils font, qui ils sont. 
Le couperet est tombé. 
Et pourtant ces artistes ont choisi d’habiter et de travailler dans l’Allier, depuis de nombreuses années pour la plupart d’entre eux. 
Ces artistes génèrent de la vie, de la pensée, des échanges, de la transmission, de l’attractivité, de la renommée. 
Mais aussi des emplois, des investissements, des cotisations, des rénovations de bâtiments, des installations de nouveaux arrivants. 
En deux mots : une dynamique à la fois intellectuelle et économique. 
De nombreux habitants de l’Allier apprécient leur présence, assistent à leurs spectacles, sont en liens forts avec eux. 
Nous connaissons les difficultés financières des conseils généraux. 
Nous sommes conscients de l’insuffisance des dotations données par l’état aux collectivités et nous le condamnons. 
Mais tirer un trait sur l’activité culturelle et la création artistique, pour faire des économies, est-ce la solution ? 
Cela nous semble un contresens total en terme économique et en terme d’attractivité du territoire. 
Et puis supprimer aujourd’hui un secteur qui génère de la pensée, de la réflexion, de la sensibilité, de l’attention à l’autre, de la curiosité, de l’audace, n’est-ce pas faire le lit d’une idéologie nauséabonde qui monte en puissance ? 
C’est pourquoi, nous autres artistes, compagnies de théâtre avons décidé de nous unir pour dénoncer ce vote du mépris pour les artistes et pour les habitants de l’Allier et défendre notre activité. 
Nous créons un collectif de défense de la Culture en Allier auquel nous vous invitons à participer en tant que spectateurs, association, citoyens. 
Une adresse email a été créée : soutien.culture.allier@gmail.com Vous pouvez ainsi nous transmettre vos coordonnées. 
Dans les jours prochains un rendez-vous sera demandé auprès du Conseil général par les compagnies. Nous organiserons à la suite un rendez-vous avec les forces vives qui voudront participer à des actions de soutien. Nous vous tiendrons informés !

Aucun commentaire: