Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

mercredi 20 octobre 2010

le peuple Israélien :10 000 pour dire çà suffit , une pancarte le drapeau israélien et palestinien mélangé

Plus de 10 000 manifestants à Tel-Aviv à l'appel des communistes et des pacifistes pour protester contre le « serment d'allégeance » et les « lois racistes »

Plus de 10 000 manifestants à Tel-Aviv à l'appel des communistes et des pacifistes pour protester contre le « serment d'allégeance » et les « lois racistes »


Samedi 16 octobre, plus de 10 000 manifestants se sont réunis parc Gan Meir à Tel-Aviv pour protester contre le projet de loi sur le « serment d'allégeance », qui a été adopté dimanche par le gouvernement droitier Israélien. Les manifestants ont également exprimé leur opposition à la montée du fascisme en Israël, ainsi qu'aux tentatives de justifier les appels de plus en plus fréquents au transfert des citoyens Arabo-Palestiniens hors d'Israël.

Intitulé « Tous ensemble contre le racisme – Juifs et Arabes défilent pour la démocratie », le défilé a rassemblé, du parc Gan Meir au siège du Ministère de la Défense, des manifestants du Parti communiste d'Israël (PCI), du Front démocratique pour la paix et l'égalité (Hadash), la Jeunesse communiste et Meretz, des membres de nombreuses ONG et groupes d'activistes, ainsi que plusieurs milliers de manifestants démocrates.



Les manifestants brandissaient des pancartes où l'on pouvait lire « La voix de Liberman, les mains de Netanyahu »« Le fascisme et le nettoyage ethnique relèvent la tête » et « Ensemble, nous protègerons la démocratie ». Les manifestants brandissaient des drapeaux rouges Israéliens et scandaient des « Liberman, Liberman est un fasciste et un raciste aussi ».

En tête du cortège, on trouvait les députés communistes Dov Khenin et Mohammed Barakeh (Hadash), le secrétaire-général du PCI, Muhammad Nafa'h, le député Haim Oron (Meretz), les anciens députés Mossi Raz (Meretz) et Tamar Gozansky (Hadash), le directeur-général de Peace Now Yariv Oppenheimer et le dirigeant de Gush Shalom, Uri Avneri.

« La démocratie l'emportera et le racisme sera vaincu. Il n'y a pas de place pour le petit jeu de Bibi (le premier ministre Netanyahu) et de Liberman dans le processus de paix. L'intérêt de tous va dans le sens d'une solution à deux Etats. Il n'y aura pas de transfert dans ce cas », a déclaré le député Barakeh.

Les organisateurs de la manifestation ont distribué des tracts ayant comme titre: « Le serment d'allégeance du gouvernement Israélien aux citoyens de ce pays », dans lequel on pouvait lire, « Je promets de ne pas discriminer ni priver de ses droits quiconque en raison de ses origines, son sexe, sa nationalité, son accent, sa couleur de peau, sa culture, son statut économique ou tout autre facteur ».

« Nous demandons à ce que les membres de la Knesset nous soient loyaux et nous garantissent le droit de vivre dans la dignité, la sécurité, avec espoir en l'avenir ».

Dans son discours prononcé sur un banc du parc du jardin de Sarona, le député Khenin a déclaré: « Les libertés démocratiques sont en grand danger. Le cauchemar d'un transfert devient un plan réaliste, et c'est pourquoi nous sommes ici aujourd'hui. La vague de répression qui a commencé par prendre à parti les Arabes commence désormais à atteindre les Juifs qui osent penser différemment ».

« On attaque les universités, les artistes et les universitaires sont désormais devenues un élément du 'danger intérieur'. Nous nous trouvons devant une bataille décisive pour notre avenir », a-t-il ajouté.

Le président de Meretz Haim Oron s'est également exprimé au cours du rassemblement et a dit: « De mauvais esprits hantent cette terre. L'épreuve qui nous attend est compliquée et complexe. La Knesset a 11 projets de loi en discussion qui suintent le racisme. Nous devons arrêter cette vague.

Nous ne pouvons pas être un pays démocratique tant qu'il y a occupation. Nous appelons le gouvernement et la Knesset à geler l'application de toutes les lois racistes ainsi que les constructions dans les colonies », a-t-il conclu.

Aucun commentaire: