Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

jeudi 28 avril 2011

Accord surprise entre le Fateh et le Hamas sur un gouvernement transitoire


 Voici un fait majeur dont tous les grands médias taisent la portée   en effet pour la première fois , un gouvernement  transitoire en vue d'élection en Palestine : que fait Israël et son mentor les USA?

jeudi 28 avril 2011 - 09h:55
L’Orient-le-Jour



Les frères ennemis du mouvement palestinien, le Fateh et le Hamas, se sont mis d’accord hier au Caire, à la surprise générale, pour former un gouvernement transitoire en vue d’élections présidentielle et législatives d’ici à un an.

Les délégations palestiniennes, qui ont rencontré le chef des services de renseignements égyptiens, le général Mourad Mouafi, sont parvenues à un «  accord complet après des discussions sur tous les points, dont la formation d’un gouvernement de transition et le choix d’une date pour les élections », selon l’agence officielle égyptienne MENA.
L’Égypte va désormais appeler à une réunion de toutes les factions palestiniennes pour sceller un accord de réconciliation au Caire dans les prochains jours, précise la MENA.
Le chef de la délégation du Fateh (laïque), Azzam al-Ahmad, a confirmé à l’AFP un accord entre les deux mouvements pour la formation d’un « gouvernement d’indépendants ». « Ce gouvernement devra préparer des élections présidentielle et législatives d’ici à un an », a ajouté M. al-Ahmad.
Le chef de la délégation du Hamas, haut dirigeant et idéologue du mouvement à Gaza, Mahmoud Zahar, a confirmé que les deux parties étaient tombées d’accord pour former un gouvernement de transition regroupant des « personnalités indépendantes ». Les factions palestiniennes seront convoquées en fin de semaine prochaine au Caire pour signer cet accord qui prévoit, notamment, la libération des « détenus politiques », a expliqué M. Zahar sur la chaîne satellitaire al-Jazira.
Selon lui, il a été décidé de convoquer simultanément les élections présidentielle, législatives et celles du Conseil national palestinien (CNP, Parlement de l’OLP) d’ici à un an et de former une commission judiciaire formée de 12 juges pour trancher les litiges liés aux élections.
Mahmoud Zahar a par ailleurs indiqué qu’un accord avait été conclu sur la réunification des forces de sécurité entre le Fateh et le Hamas - une des principales pommes de discorde entre les deux mouvements.
Le 16 mars, M. Abbas s’était dit « prêt à retarder la formation du gouvernement », que devait annoncer incessamment son Premier ministre Salam Fayyad, pour permettre un accord d’union nationale avec le Hamas sur la constitution d’un cabinet non partisan chargé de préparer les élections.
Le Hamas et le Fateh sont à couteaux tirés depuis que les forces du mouvement islamiste ont pris le contrôle de la bande de Gaza en délogeant les partisans du Fateh en juin 2007. Des négociations sur la réconciliation, engagées il y a un an et demi sous l’égide de l’Égypte, étaient restées jusqu’à présent infructueuses tant l’animosité réciproque était grande.
L’annonce a été accueillie avec satisfaction, voire avec joie, par les jeunes Palestiniens à Gaza et Ramallah, selon les premières réactions recueillies par l’AFP. Ce rapprochement a aussitôt été critiqué par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui a réaffirmé que le président Abbas devait « choisir entre la paix avec Israël et la paix avec le Hamas », alors que l’Autorité palestinienne lui demandait, à lui, de « choisir entre la paix et la colonisation ».
La Maison-Blanche a affirmé de son côté que tout futur gouvernement palestinien devrait renoncer à la violence et reconnaître l’existence d’Israël. Le Hamas (dont l’acronyme signifie « mouvement de résistance islamique »), considéré comme une organisation « terroriste » par les États-Unis, l’UE et Israël, refuse de reconnaître l’État hébreu.
L’annonce mercredi de l’accord intervient alors que les Palestiniens - dont les négociations de paix avec Israël sont au point mort depuis six mois -veulent porter leur revendication d’un État indépendant devant l’ONU en septembre, d’abord au Conseil de sécurité, où ils s’attendent à un veto américain, puis à l’Assemblée générale.
Sur un autre plan, l’ambassadeur palestinien en Algérie, Hocine Abdelkhalek, a été la cible d’une « tentative d’assassinat » lundi menée par un groupe d’hommes armés de couteaux et de bâtons, au siège de l’ambassade à Alger, selon un communiqué de cette représentation diplomatique reçu hier à l’AFP.
(Source : AFP) - L’Orient-le-Jour

Aucun commentaire: