Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

samedi 23 avril 2011

voici un papier de Michel Taupin de Cuba Si: France Inter et son larbin Guetta pris la main dans le sac....de la désinformation et du mensonge







Guetta officie sur une radio publique (France-Inter). Il devrait au moins par respect pour ceux qui le paient (c’est à dire nous) avoir un minimum d’objectivité (je dis bien un minimum) mais ce n’est pas son souci évidemment. Son seul but est de faire croire au plus grand nombre que ce qu’il dit est vrai. Alors tous les moyens sont bons.
Avec sa chronique fielleuse sur Cuba*, on tombe dans l’indignité du propos, dans la falsification de l’histoire, dans le mensonge éhonté. J’espère qu’il ne se prend pas pour un journaliste, ce serait le comble ; mais même pour un mauvais chroniqueur anti-communiste invétéré, il y a des faits qui ne devraient pas être occultés sinon on s’expose à n’être qu’un vulgaire et médiocre propagandiste de l’anti-castrisme primaire. Le blocus étatsunien perpétré depuis 50 ans contre Cuba avec ses effets internationaux plus que pervers sur la population et dont chacun sait qu’il a été mis en place pour désespérer le peuple cubain afin qu’il se retourne contre ses dirigeants ? Une pochade pour Guetta ! Pourtant, ce sont des centaines de milliards de dollars que Cuba a perdu à cause de l’embargo économique imposé par les USA.
Les attaques physiques incessantes perpétrées sur le sol cubain depuis les EU, les attentats assassins contre la population et l’agriculture cubaines par des terroristes notoirement protégés par la CIA, les agressions en tous genres (tout a été tenté) fomentées par la CIA, les tentatives permanentes de déstabilisation politique à coups de millions de dollars, le financement de faux-dissidents, etc, etc.. ? Des fantasmes pour Guetta !
Aucun pays au monde, je dis bien aucun pays au monde n’a subi aussi longtemps, autant de saloperies, d’agressions odieuses, de la part d’un autre pays. Sans le courage de son peuple, sans sa détermination à préserver son indépendance et le système politique qu’il s’est choisi, sans l’intelligence de ses dirigeants et la sincérité de leur engagement, sans la capacité d’une population à résister ensemble et souvent dans le dénuement contre l’Empire, Cuba serait déjà le 51ème état des USA. De tout cela, Guetta se moque !
Que Cuba soit maintenu par le bon vouloir d’un seul pays, en situation de guerre permanente et qu’il doive ainsi dépenser une grande part de son PIB à se défendre, Guetta en rit ! Le comble de sa mauvaise foi est lorsqu’il affirme que Cuba ne pourrait supporter la comparaison avec une Amérique latine qui "se démocratise". D’abord, je ne savais pas que Guetta soutenait les Chavez, Corréa, Moralès et autre Ortéga dans les efforts qu’ils fournissent pour instaurer la démocratie dans leurs pays. C’est nouveau pour le public de France-Inter, mais il n’y a que les "cons" qui ne changent pas, dont acte ! Ensuite, il semble ignorer (et c’est une faute de sa part) qu’il existe une alliance entre l’Amérique latine et les Caraïbes qui s’appelle l’ALBA (Alliance Bolivarienne pour les Amériques). Elle favorise la logique coopérative au détriment du libre-échange au concept anti-démocratique et léonin dont Washington est le promoteur. Cuba en fait partie. Elle en a même été avec le Venezuela, à l’initiative. Pourquoi, dans ce cas craindrait-elle une telle comparaison ? C’est ridicule ! Cuba est un petit pays, pauvre en ressources naturelles, conscient de ses faiblesses et donc forcément dépendant d’autres pays pour son approvisionnement mais certainement pas pour ses idées et le bien-être de son peuple qui lui, sait faire la comparaison avec des états très proches comme Haïti ou St Domingue où la misère abrutit les populations. Mépriser Cuba à ce point, c’est suspect !
Enfin, il écrit : Cuba est "le seul Etat communiste que les Etats-Unis aient dû tolérer si près de leurs côtes". Il ajoute à son mépris, la falsification de l’histoire. Ce qui est vrai, c’est que les EU ont toujours considéré l’Amérique latine comme leur arrière-cour. Ils ont eu recours aux coups tordus, aux pires assassinats, pour asservir les peuples et maintenir leur pouvoir sur l’Amérique latine et continuer ainsi à piller comme des soudards les ressources naturelles de ces pays, pauvres pour la plupart, mais jamais au grand jamais, ils n’ont toléré à leurs portes l’existence d’un système politique différent du leur. Dire cela est la pire escroquerie qu’on puisse commettre. Non, les USA n’ont rien toléré du tout, au contraire. A Cuba, depuis l’attentat du La Coubre (1960), depuis la tentative d’invasion par la baie des cochons (1961), ils font tout depuis 50 ans pour essayer de changer la politique cubaine. Et nous savons que ça continue à Cuba comme partout en Amérique Latine, voir le Honduras.
Le problème de Guetta, est qu’il s’obstine à occulter un atout extraordinaire pour Cuba : le peuple cubain dans son entier est d’accord avec ses dirigeants. Il ne suffit plus d’éliminer physiquement quelques dirigeants et d’exercer une répression féroce contre une partie de la population, non non non. C’est un déluge de bombes qui devra s’abattre sur Cuba, puisque ce sont 12 millions de résistants qu’il faudra éliminer. Cuba s’est imposé sans l’autorisation du grand frère étatsunien. Cuba défendra bec et ongles les acquis de sa Révolution, n’en déplaise à Guetta ! Ses évolutions, ses réformes sont de la souveraineté du peuple cubain. Les enjeux sont énormes mais le peuple cubain est libre ! Fort de son expérience, hautement éduqué, attaché à ses acquis sociaux et à sa Révolution il saura faire face avec pugnacité et intelligence. Et il vaincra... alors, Guetta sera encore déçu !
Finalement, Guetta est au service d’une propagande bien moche. Avec son cerveau lessivé à l’ultra-libéralisme avancé, il ne peut pas imaginer d’autres voies politiques que celle de son mentor Sarkozy.... Dans une impasse intellectuelle, il faillit à son devoir d’information. Sa chronique est par conséquent indigne.
Michel Taupin Cuba Si France
* Chronique du mercredi 20 avril 2011 : "En faillite, Cuba change de cap"

Aucun commentaire: