Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

samedi 19 janvier 2013

Amstrong est l'un des maillon de la mafia , sa fortune est due certes à ses victoires mais ne nous trompons pas il était forcément sinon un revendeur du moins un" représentant commercial " ; le dopage des coureurs me rappelle le dopage des bovins , nous sommes sur le même registre ...


"Oui, oui, oui. Je me suis dopé", a reconnu l'ex-septuple vainqueur du Tour de France lors d'un entretien télévisé, la nuit dernière. Mais ses aveux ressemblent à une opération de communication pour cacher le plus sordide de son programme de dopage le plus sophistiqué de l'histoire.
Le détail de ses mensonges par omission.
  • Pas d'organisation autour de lui
Lance Armstrong a reconnu avoir pris de l'EPO, de la testostérone, des transfusions sanguines, des hormones de croissance, des corticoïdes, sur tous ses Tours victorieux (1999-2005) et même dès avant son cancer des testicules, en 1996. Une tricherie qu'il a tenté de justifier en estimant que le dopage "faisait partie du boulot", et de minimiser en soutenant qu'il n'avait jamais forcé ses équipiers à le suivre, ce qui a dû surprendre nombre d'entre eux, l'ayant accusé d'incitation systématique.
Ces aveux laissent de marbre Christian Prudhomme, le patron du Tour: "On ne sait rien du système dénoncé par le rapport de l'agence américaine (Usada) qui parlait d'un système accablant. Il faut qu'on en sache plus là-dessus, qu'on aille au bout des choses de telle manière que cela ne puisse plus se reproduire. On a eu droit à un exercice de communication millimétré avec des réponses à l'évidence étudiées. On ne peut pas se doper comme il l'a fait pendant des années sans complicité. Nous (Les organisateurs du Tour de France, NDLR) disons depuis longtemps que le coureur ne doit pas être le seul à payer."
Lance Armstrong a éludé les questions sur l'organisation mise sur pied de dopage à grande échelle. Le rôle attribué au docteur Ferrari? C'est une "bonne personne", explique-t-il. Armstrong n'a pas répondu à la question sur la place dans son organigramme du médecin italien, son praticien référent, dont la propre organisation devrait être mise au jour dans quelques semaines par le Parquet de Padoue
  • Pas de connivences haut placées
Une autre omission concerne les raisons qui lui ont permis, durant plus de dix ans, d'entretenir ce "gros mensonge". Collusion, complicité, complaisance... "Vous êtes propre sur les courses! C'est juste une question de timing", a-t-il prétendu, évoquant les cures hivernales, loin des contrôleurs, qui permettent de ne pas avoir recours au dopage sur les compétitions tout en continuant d'en tirer les bénéfices. Et ce jusqu'en 2005, date de l'introduction des contrôles inopinés qui ont changé la donne juste avant l'arrêt de sa première carrière. Certes, mais il est de notoriété publique, surtout depuis les révélations de l'Usada, que Lance Armstrong bénéficiait souvent de la bienveillance des "chaperons" lors de ses contrôles sur le Tour de France, voire qu'il était parfois prévenu de l'arrivée des préleveurs.
Ce point soulève une autre question: Quel était le niveau de connaissance de l'Union cycliste internationale (UCI) des dérapages d'Armstrong? Y-a-t-il eu collusion avec Hein Verbruggen, son patron de l'époque et ami du Texan? Armstrong a affirmé à Oprah Winfrey que l'UCI n'avait "rien fait disparaître", sous-entendu aucun test positif. En revanche, il a chargé la fédération internationale dans l'affaire des donations (125.000 dollars), prétendant que ces sommes avaient été réclamées par l'UCI "qui avait besoin d'argent".
  • Rien sur l'argent détourné
En matière financière, l'ex-cycliste n'a pas non plus évoqué les procès pendants, notamment contre l'US Postal dont il a utilisé les fonds (publics) pour financer son programme de dopage, ni contre la compagnie d'assurances SCA Promotions (qui lui réclame 12 millions de dollars). Il n'a rien dit non plus sur le risque de prison pour parjure sous serment devant le grand jury, dans le cadre du procès l'ayant opposé à cette même compagnie.

Aucun commentaire: