Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

mercredi 16 janvier 2013

La FDSEA03 , plus qu'un syndicat , une école de la vie

 Si il est un lieu ou je me sent bien , c'est aux réunions de;la FDSEA , oui cela peut sembler péjoratif , ou tout simplement partisan , non , chez nous tous le monde peut s'exprimer , discuter , voir même s’énerver! Mais c'est un merveilleux oasis de liberté  , ou nous nous sentons chez nous paysannes ou paysans , jeunes ou anciens , tous (tes) savent qu'ils peuvent compter sur les autres quand le pépin arrive . 
Je n'ai pas connu la résistance mais il me semble que ce devait être le même esprit de camaraderie , car oui  nous sommes en résistance , en résistance contre le pouvoir des industries agro-alimentaire , en résistance contre les néo-libéralisme qui gère notre secteur faisant souffrir les paysans et affamant les gens les plus précaires vidant les poches des autres . 
Si tous les coups sont permis contre nous , nous avons une richesse que les autres n'ont pas : la solidarité.
Pourtant croyez moi  être responsable de la FDSEA n'est pas une sinécure , épié , ou piégé , souvent bloqué dans ses projets personnels le responsable FDSEA est à tout bout de champs calomnié , vilipendé  , hué par ces agri-managers en mal de carrière , tout est bon , même les pires mensonges, les ragots nauséabonds , surtout en période d'élection comme en cette période . 
C'est en ces moments de "vidage de pot de chambre" que l'on mesure à quel point il fallu du courage à nos prédécesseurs , notamment aux créateurs de notre fédération , Michel Bernard notre premier président ne pouvait plus rien vendre , c'était ses voisins qui lui vendaient ses produits à sa place sur le marché , car les marchands  ,maquignons et autres  bourgeois   avaient juré sa perte  ... Les nôtres au sortir de la guerre ne furent guère mieux lotis traversant le département  avec les moyens du bord  beaucoup y ont laisser leur santé  , car le travail sur la ferme devait se faire , les lanternes se sont usées pendant les soins aux animaux de très bonne heure le matin et tard le soir  , car tout était à reconstruire , et c'est la FDSEA qui s'y est employée dans l'Allier et qui remis en route la machine agricole .
Tous ce passé coule dans nos veines et nous donne la force aujourd'hui de s'opposer à ces ultralibéraux qui ne pensent qu'à leur gloriole personnelle , et au profit immédiat  délaissant outrageusement les conditions humaines , et la protection de l'environnement .

La Fédération  ,ce syndicat historique a déjà donné beaucoup , beaucoup de ses hommes  et les meilleurs , les derniers furent bien sûr Georges Mercier mort au travail pendant une campagne électorale très dure  , puis il y eu Henri Savel qui y donna sa santé  puis sa vie, et tellement d'autres  ; combien de présidents de syndicats locaux donnèrent tellement de leur vie notamment au Donjon ou chacun donna tout de qu'il pouvait ce furent des exemples de courage au cour  de ces  25 dernières années , ils sont à l'origine du Service de Remplacement des Exploitants Agricole Du Canton  du Donjon ou aujourd'hui plus de cent adhérents font appellent à ses services  , ainsi s'écrit l'histoire paysanne à force de courage et d’abnégation .... 

Aucun commentaire: