Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

lundi 11 février 2013

le Marteau et la Faucille qui sont pour moi le symbole de l'union entre l'ouvrier et le paysan , pour le remplacer par "gauche européenne " que devient le parti né par un congrés dit" de Tours" et qui , au fil du 20eme siècle écrivit avec les travailleurs la construction d'un immense progrès social .... ainsi va la vie le progrès social serait il devenu ringard dans l'ombre du marteau et de la faucille , ce symbole s'était éclipsé le temps du Pétinisme alors que que le parti était interdit et ses membres menacés de mort .... comprendra qui pourra , mon camarade Daniel lui, analyse son remisage .A Lire ! moi je garde sur mon coeur ce symbole car il est miens , je n'ai pas honte de la faucille pas plus que du marteau


Herméneutique


Que vous le vouliez ou non... Que cela vous plaise ou pas, que vous y soyez attaché ou que vous les haïssiez, il est des choses dont la lecture commune ne laisse plus la place à votre interprétation ! Il en est ainsi des grands symboles, généralement lissés par le sens commun issu de la friction des esprits, du débat et de la reconnaissance dans des formes éprouvées par le temps.
"Le marteau et la faucille" n'est plus aujourd'hui qu'un mot, vocable composé certes, mais entité symbolique universelle du communisme.
Le loup et l'agneau, aussi bien que zig et zag se la jouent de la même façon dans tous les couples d'inséparables.
Alors, que quelques uns veuillent en débarrasser le PCF aujourd'hui, rien d'étonnant, cela fait des décennies que la rénovation est en marche...
Quel sens donner à cette démarche ?
Jeter la marque symbolique comme un vieil oripeau est une chose ; le remplacer en est une autre. Jeter l'objet débarrasse-t-il du sens ? Faut-il redessiner notre oriflamme ?
Quand Lénine associait le marteau et la faucille (après la charrue dans un premier temps), il signifiait l'alliance prolétarienne des travailleurs de l'industrie et de l'agriculture. Un siècle plus tard, la société et les activités humaines ont bien changé ! Les robots sont plus nombreux dans les ateliers que les marteaux d'hier ; et dans les campagnes les ordinateurs de bord des engins agricoles prennent le pas sur l'oeil des hommes. Les activités de service ont explosé au détriment des autres secteurs...
Mais pour autant l'opposition de classes dans une société partagée entre exploiteurs et exploités reste bien vivace sous les traits sophistiqués de la financiarisation du capitalisme.
Le symbole de l'alliance étendue de l'homme des champs à l'homme des ville est toujours opérant pour qui veut que la révolution rende justice à celles et ceux qui souffrent de toutes les formes d'exploitation modernes.
L'humain d'abord...


Un slogan ne suffit pas, l'image est utile au rassemblement dont elle est signe de ralliement.
Que des fautes politiques aient été commises au nom usurpé du communisme, sans doute. Que les dérives staliniennes soient étrangères à l'idéal communiste, c'est une évidence... Mais les communistes français, après avoir acté leur jugement sur des comportements contraires à leur idéal peuvent aussi avoir le souci de préserver l'identité respectable qui est la leur, en dehors des gesticulations politiciennes, électoralistes et clientélistes.
Le drapeau rouge, l'internationale... une forme de patrimoine !
Point n'est besoin du passé, tournons la page, le parti communiste nouveau est arrivé, et, pour garantir qu'il est désormais tout-à-fait mélenchon-compatible les outils sont rangés.
... Dommage que la faucille et le marteau soient remisés au grenier dans la poussière des souvenirs.
Sans nostalgie, mais par nécessité, je vais les conserver pour jalonner le chemin de mes idées depuis Marx et bien auparavant au siècle des lumières, en passant par Lénine et tant d'autres qui depuis, ont fertilisé l'idée du communisme... Un peu comme sont jalonnés les chemins de la mémoire sur les trottoirs des villes en gros clous métalliques.

de mon camarade et ami Daniel Levieux 

source :http://gauchepourchangerlavie.blogspot.fr

Aucun commentaire: