Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

mercredi 27 février 2013

Lors des élections à la Chambre d'agriculture , le président de la FNSEA 03 n'a pas apprécié de ne pas avoir gagné le collège syndical , finalement j'ai décidé de lui répondre , non pour moi mais pour la FDSEA de l'Allier


En réponse à votre édito , monsieur Ferrand ...
La victoire des libéraux n'est pas complète
«  Malheureusement nous ne pourrons pas faire le grand chelem avec le collège syndical, puisque malgré l’énergie que j’ai dépensée pour arriver à unir tous les agriculteurs autour de la FNSEA03 et des JA03, le mode d’élection et les mensonges de la FDSEA03 me volent cette ultime victoire au profit de Jean-Claude Depoil en cela aidé par une incompétence notoire des services de la préfecture incapables de respecter les dates et textes faisant loi. » 
C'est ainsi que Monsieur Ferrand fait part de son désappointement...
Dans un premier temps je n'avais pas envie de relever cette réaction un peu bizarre puis après je me suis dit , quand faut y aller faut y aller …
Avant de vous interpeller Monsieur , il est bon de refaire un peu l'historique de tout cela .
Dans un premier temps donc , l'inscription aux listes électorales de ce collège a eu quelques ratées , et oui nous avons oublié de réinscrire la FDSEA – il n'y a que ceux qui ne font rien qui n'oublie rien et encore – par contre « L'UDSEA »et les JA n'ont pas fait mieux puisque seuls les deux présidents étaient inscrit , ( voyez le truc il n'y aurait eu que deux votants !) bref en réunion de la commission ou Bruno Vif y assistait et comme il y avait carence de votants et de candidats forcément! , il a été décidé à l'unanimité de repousser les délais afin que tous le monde se mette en ligne .
Tous le monde fait son boulot et 3 jours avant la fin de toutes contestations , je reçois un courrier du tribunal d'instance ou je me vois assigné par « l'UDSEA » à comparaitre avec Bruno Vif et … la Préfecture
Une audience surréaliste ou elle reproche à la préfecture son comportement et bien sur, lui fait porter la responsabilité de toutes ces ratées , que l'ensemble de la commission avait adopté dont les représentants de la FNSEA et nous apprenons que l'UDSEA n'est pas dissoute et que son président reste Monsieur Ferrand et par la voix de son avocat cette organisation fantôme nous reproche notre représentativité , rien que çà , le 9 janvier cette « UDSEA » était déboutée et condamnée aux dépend ….

C'est ce que ce monsieur doit appeler  « les mensonges de la FDSEA et l'incompétence notoire des services préfectoraux ».......

Alors monsieur Ferrand , je m'excuse de vous importuner mais voyez vous , je n'ai pas eu le sentiment de vous voler « votre victoire », je me suis plié comme mes camarades , aux résultats des urnes .
Je ne voudrais pas me sentir envahissant mais la FDSEA est l'héritière d'un siècle de syndicalisme dans l'Allier , c'est en 1904 qu'elle est née à Bourbon l'Archambaud ,avec Michel Bernard , et Emile Guillaumin , déjà à l'époque vos amis n'étaient pas tendre avec eux , les porteurs de votre drapeau politique avaient fait en sorte que Michel Bernard ne puisse plus vendre ses produits sur le marché , ce sont ses voisins qui le faisaient à sa place ! Et oui ,déjà les pressions faisaient parties de l'attirail , puis vint la première guerre mondiale et son cortège de malheur , mon grand père la fit , le vôtre aussi peut être , quand le mien revint ,son père était métayer et fut expulsé par un régisseur mon grand père lui ayant « mal répondu ») ,vous connaissez très bien « le métier de régisseur»...
Le syndicalisme perdura jusqu'à la deuxième guerre mondiale ou les responsables syndicaux entrèrent pour la plupart en clandestinité ; après plus de quatre années de souffrances pendant que certains firent merveilles auprès d'un certain Maréchal en s'engraissant du marché noir ….
Le syndicalisme renaissait et par l'intermédiaire de la section des fermiers et métayers, la FDSEA actuelle voyait le jour, ils furent nombreux à tout donner pour elle , l'un des nôtres Emile Merle regagna sa dernière demeure le jour du dépouillement du vote du collège des organisations syndicales , Georges Mercier y laissa la vie , Henri Friaud y laissa la santé grâce à un certains Bonnefille qui était son Secrétaire Général , puis Henri Savel ,lui, mourut au travail ….
Vos amis ont eu ,même peut être vous aussi , la délicatesse de débaptiser la salle Georges Mercier , sans être méchant monsieur , imaginez que monsieur Lesage ,-heureusement ce n'est pas le cas - nous ai quitté le temps de son mandat je suis sûr que vous auriez eu à cœur de lui laisser une salle à la postérité , vous , vous voulez effacer l'œuvre de George Mercier , toute trace de lui , il est vrai qu'un homme progressiste ne pouvait mériter votre estime ..
Voyez vous monsieur , nous ne vivons pas le syndicalisme de la même manière , chez nous l'engagement y est total , non pas en vue de telle ou telle carrière ou visant tel ou tel poste , non l'objectif est de se rendre utile à une cause , pour nous c'est celle des paysans , de ceux qui souffrent ,de ceux qui n'ont pas droit à la parole , et -ou - pour qui c'est tellement difficile de donner son avis .
Oui Monsieur, vous vous fabriquez des structures au fils des besoins de vos objectifs de carrière .. Sinon comment expliquer encore l'existence de cette UDSEA alors que chacun sait bien qu'elle est « morte » en mai 2010 au moment de la création de votre FNSEA03 d'ailleurs votre avocat a fini par avouer que si vous n'aviez pas garder cette «  structure » vous ne pouviez pas présenter de liste ..avouez que vous avez une drôle de conception du syndicalisme si pour nous les élections à la chambre ne sont qu'un épisode de la lutte syndicale , pour vous cela semble en être une finalité …
Quelle différence entre nous ! n'est ce pas ?
Vous êtes ce qu'on peut appeler un agriculteur « compétent » « rentable » « compétitif » de ces managers qu'adorent les banques et les décideurs , quelque part vous en êtes un de décideur de ces gens qui engagent un territoire dans une politique individualiste compétitive qui considère le produit brut sans compter les répercutions sur l'environnement , le prix humain à payer , en fait , vous êtes un grand homme pour le régime dans lequel on vit
Que suis je donc à côté de vous , pas grand chose , moi qui ai toujours mieux aimer les voisins que les hectares , mieux aimer la vie que l'argent , mieux aimer l'être humain que la finance , les banques vous savez ce n'est pas ma tasse de thé ,mais ne vous inquiétez pas c'est réciproque .
Vous savez vous présenter , vous savez vous tenir en société , regardez vous ; vous ressemblez quelque chose on a même du mal à vous considérer comme paysan , non , pardon comme un agriculteur , un chef d'entreprise finalement , on penserait en vous voyant à un patron de PME , vous imposez le respect .
Moi monsieur , comme tous mes copains de la FDSEA on a plus souvent des sabots plein de patouille que les souliers vernis , vous me direz heureusement que nous ne sommes pas tous pareil , je sais ,je suis toujours mal fagoté et dites très bien que je suis un homme du passé , rétrograde , non compétitif , et non performant .Oui je le confesse je ne cours pas après la production pour la production , plutôt , j'aime quand je vois une bête heureuse , dans ma vie j'ai souvent eu le manche , j'ai souvent eu des tracteurs pas très beaux plutôt anciens , c'est vrai je n'essaie pas de paraître , je n'ai pas envie , je suis ce que je suis , j'ai horreur des cravates , horreur des costumes , je suis bien avec des gens comme moi , qui parlent le même langage que moi , tout au long cette vie donnée au syndicat je n'ai rien recherché pour moi , jamais une position publique n'était dictée par un besoin personnel non , jamais .
La FDSEA , tout son conseil est ainsi fait , nous pensons déjà au bien commun avant de penser à nous , si ce n'était pas le cas voilà longtemps que nous aurions fermé les portes , et fait partie de vos courtisans .Quand cela va mal nous pensons à ceux qui , pendant l'occupation fournissaient leur pré ,leur terre , pour recevoir les parachutages ou leur granges pour cacher le contenu de ces avions venus de Londres c'était autrement plus dangereux que de subir les pressions de cette Nomenclatura professionnelle , dont vous participez à actionner les leviers , mais peut être après tout ne le savez vous pas ....
Les responsables syndicaux de la FDSEA , qu'ils soient départementaux ,cantonaux ou locaux ne font pas que de gérer une structure , ils la vivent , « ils font corps avec elle »pour tous , la « Fédé »est la raison d'être .
Je sais que vous ne pouvez pas comprendre cela , comment le pourriez vous , votre vie est ailleurs , vous avez une carrière à sauver, vous êtes administrateur à Limagrain , votre croisade pour la reconnaissance de OGM est connue , -j'ai eu à débattre avec vous – vous en êtes un fervent défenseur , votre famille est impliquée dans la gestion du foncier . Dans votre « édito » vous annoncez la couleur en disant que les prochaines batailles seront aux tribunaux des baux ruraux , effectivement vous avez raison , car vous ne pouvez pas supporter des assesseur issus de la section des fermiers et métayer qui est née juste à la libération et qui viscéralement jusqu'à maintenant a défendu bec et ongles ce statut du fermage dont beaucoup de vos amis disent de lui qu'il est un frein à l'installation des jeunes .
En effet , ce statut du fermage a permis un développement sans précédent de l'agriculture à partir du moment ou les fermiers avaient la sécurité de l'emploi .Vous comprenez et admirez mieux madame Parisot qui affirme qu'un assouplissement des licenciements faciliteraient l'embauche. Heureusement le législateur n'a pas encore pris ce chemin pour ce qui concerne le statut du fermage mais la tentation est grande chez vous et vos amis de l'assouplir « afin de permettre aux propriétaires de s'engager dans une politique d'installation » sic!

Les résultats de ces élections sont ce qu'ils sont - je pense que la FNSEA nationale ne tardera  à vous récompenser de vos bons et loyaux services - nous ne remportons pas le collège des chefs d'exploitation ,pas plus que les retraités mais nous gardons notre tissus local ,c'est ainsi , nous ne voulons pas tenir le langage qui fait plaisir , comme celui de dire « plus vous serez gros plus vous serez considérez » , non , non monsieur « seul les poissons morts suivent le courant » .
Hélas l'histoire NOUS donnera raison , je dis hélas car la politique que vous prônez se paiera au prix fort , très cher tant au point de vue territorial , environnemental , humain , les déserts ne nourriront plus les hommes .
Je voudrais vous citer Géronimo ce chef indien dont le peuple fut décimer par l'armée américaine :
« Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas. »
Nous n'avons pas votre intelligence mais terminons par un autre avertissement d'un homme politique d'outre-Atlantique : Henry ford
« Si la population comprenait le système bancaire, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin ».

Je ne veux pas abuser de votre temps et je me doute bien que je vous ennuie avec mes radotages .
Un petit mot tout de même sur la presse agricole : ne trouvez vous pas , vous le rassembleur  ,

injuste,  que le Bourbonnais Rural ne bénéficie pas des mêmes traitements (financiers)que l'Allier Agricole car maintenant vous ne pouvez plus dire du « BR » que c'est un journal « partisan » puisque vous vous exprimez en tant que responsable syndical dans l'Allier Agricole et y avez vous aussi mené votre campagne électorale , alors les deux journaux , il me semble , devraient être traités de la même manière par l'Agent Comptable de la Chambre d'Agriculture qui est une institution semi publique , a moins qu'il faille développer des idées ultra libérales pour décrocher un « financement ».
Je termine , je vous libère enfin ,sachez que ce n'est pas Jean Claude Depoil ni Sandrine Mézière qui ont été élu au collège des organisations syndicales , mais les représentants de la FDSEA héritière de toute cette histoire riche d'expériences humaines , et porteuse d'une vision humaniste du devenir paysan , gardez bien à l'esprit cela .
La FDSEA restera encore longtemps porteuse d'espérance et ses élus porte-paroles de ceux qui ne veulent pas mourir sur l'autel de l'ultra libéralisme dont vous brandissez les couleurs .

Jean claude Depoil
Secrétaire Général FDSEA

Aucun commentaire: