Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

dimanche 1 mai 2011

Le Maire de Paris fait dans la démagogie.... sans rien connaitre au dossier de Salah Hamouri





Ivry, le 1er mai 2011 
 
M. Bertrand Delanoë
Maire
Place de l’Hôtel de ville
75196 Paris

 
Monsieur le Maire,
 
Je viens de recevoir votre lettre « rectificative » à celle écrite par votre cabinet, en votre nom, et par laquelle vous souhaitez « clore au plus vite ce regrettable incident ». Elle date du 29avril.  
Malheureusement son contenu ne clôt rien du tout. Et je me demande bien qui s’entête autour de vous à vous faire signer pareil courrier.  
Vous reconnaissez, certes, que Maître Daniel Voguet » n’est pas l’avocat de français Salah, mais dans le message de votre cabinet celui-ci indiquait que vous « aviez uncontact régulier » avec lui. Vous ne revenez pas sur cette affirmation qui est tout doublement fausse : Salah n’a pas d’avocat français et vous ne pouvez avoir de « contact régulier » avec un avocat qui n’existe pas.    
Pire : au moment ou Alain Juppé reconnaît et écrit officiellement que Salah Hamouri est en prison « sans éléments de preuves » et que son refus de demander la grâce « est respectable », vous écrivez, vous, que « la réduction de peine est la seule issue envisageable, Salah ayant plaidé coupable et ses parents refusant son extradition en France. » 
Non, Monsieur le Maire, la seule issue envisageable est sa libération – ce que demande d’ailleurs le vœu adopté par le Conseil de Paris que vous avez voté. Si vous persévérez dans cette posture c’est que vous considérez, vous, que Salah est coupable.  
C’est à ne rien y connaître du jugement du « tribunal de Judée » – expression étrange (c’est quoi la Judée ?) que vous reprenez à votre compte et sans guillemets. Je tiens ce jugement à votre disposition. Le tribunal stipule que : « le délit d’accomplissement de la chose complotée était loin de sa réalisation et qu’il manquait bien des éléments essentiel pour qu’il puisse être exécuté. » 
Et c’est à ne rien y connaître au système qui prévaut dans ces tribunaux militaires. Salah n’a pas plaidé coupable. Il a plaidé, au contraire, « non coupable ». La question étant que son refus de s’accuser de faits qu’il n’a pas commis conduisait le tribunal militaire à le condamner à une peine largement supérieure à 7 ans alors qu’il n’a rien fait. Car dans les tribunaux militaires israéliens vous êtes par principe coupable. Aucune possibilité de faire triompher votre innocence et de sortir libre. Ce n’est pas un Etat de droit qui prévaut là, dans les tribunaux d’exception de la Force occupante. Il y a donc eu un simple « arrangement » pour éviter le pire. Ce n’est en rien un plaider-coupable.  
Ainsi donc vous ne demandez pas, dans ce dernier courrier que vous m’adressez, la libération de Salah Hamouri parce qu’il est innocent – chose que vous n’écrivez à aucun moment – tandis que vous estimez en conséquence, reprenant les dires de ce tribunal israélien d’exception et des autorités israéliennes, qu’une réduction de peine « est la seule issue envisageable ».  
Tout cela au moment ou vous votez un vœu qui dit le contraire et au moment où Alain Juppé admet l’innocence de Salah. C’est à peine croyable. Il est vrai que ce dernier est Ministre des Affaires étrangères.  
Vous comprendrez donc que votre réponse ne peut en aucun cas nous satisfaire.  
Recevez, Monsieur le Maire, nos salutations distinguée.

 
Jean-Claude Lefort
Député  honoraire
Coordinateur du
Comité  de soutie

Aucun commentaire: