Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

lundi 9 mai 2011

Noam Chomsky analyse l'assassinat de Ben Laden


Traduit du magazine Guernica (http://www.guernicamag.com/blog/2652/noam_chomsky_my_reaction_to_os/) 

Il est de plus en plus clair que l’opération était un assassinat prémédité, violant de multiples normes élémentaires du droit international. Il n’y aurait apparemment eu aucune tentative d’appréhender la victime non-armée, comme 80 commandos faisant face à pratiquement aucune opposition auraient sans doute pu faire (à l’exception de l’opposition de sa femme, dont ils racontent qu’elle s’est précipitée vers eux). Dans des sociétés qui professent un certain respect des lois, les personnes suspectes sont appréhendées et amenées devant un procès dit juste. Je souligne le terme « personnes suspectes ». En avril 2002, la tête du FBI, Robert Mueller, a informé la presse qu’après l’enquête la plus intense de l’histoire, le FBI ne pouvait rien dire de plus qu’il « croyait » que le complot avait été conçu en Afghanistan, bien que mis en œuvre aux Émirats Arabes Unis et en Allemagne. Ce que seulement ils croyaient en avril 2002, ils ne le savaient visiblement pas 8 mois plus tôt, quand Washington rejetait les offres par les Talibans (comment sérieuses, nous ne pouvons le savoir puisqu’elles furent instantanément rejetées) d’extrader ben Laden si des preuves leurs étaient présentées – lesquelles, comme nous l’apprîmes rapidement, Washington n’avait pas. Donc, Obama mentait tout simplement quand il a dit, dans sa déclaration à la Maison blanche, que « nous avons rapidement su que les attaques du 9/11 étaient réalisées par Al-Qaïda. »
Rien de sérieux n’a été mis sur la table depuis. Il y a bien des discussions à propos de « confessions » de ben Laden, mais ça vaut autant que mes confessions que j’ai gagné le Marathon de Boston. Il a venté ce qu’il considérait comme une grande réalisation.
Il y a aussi pas mal de discussion dans les médias à propos de la colère de Washington face au Pakistan qui n’a pas révélé la présence de ben Laden, même si des éléments des forces de sécurité et militaires étaient au fait de sa présence à Abbottabad. Beaucoup moins est toutefois dit à propos de la colère des pakistanais-e-s contre l’invasion américaine de leur territoire pour mener un assassinat politique. La ferveur anti-américaine est déjà très forte au Pakistan, ces événements sont propres à l’exacerber. La décision de jeter le corps à la mer provoque déjà, de façon très prédictible, la colère et le scepticisme dans une grande partie du monde Musulman.
Nous pouvons nous demander comment nous réagirions si des commandos iraquiens atterrissaient chez George W. Bush, l’assassinaient et jetaient son corps dans l’Atlantique. Sans controverse, ses crimes excédaient largement ceux de ben Laden et il n’est pas considéré comme une « personne suspecte » mais plutôt, de façon incontesté, comme le « décideur » qui a donné les ordres de commettre le « crime international suprême différant seulement des autres crimes de guerre dans le fait qu’il contient en lui-même le mal de toute l’ensemble » (pour citer le Tribunal de Nuremberg) pour lequel les criminels Nazis furent pendus : des centaines de milliers de morts, des millions de réfugié-e-s, la destruction d’une grande partie du pays, un conflit sectaire amer qui se propage maintenant au reste de la région.
Il y aurait bien plus à dire à propos d’[Orlando] Bosch [le terroriste anti-castriste responsable de l’attentat contre le Vol Cubana 455], qui vient justement de mourir en paix en Floride, ainsi que de la « Doctrine Bush » selon laquelle les sociétés qui abritent des terroristes sont aussi coupables que les terroristes eux-mêmes et devraient être traitées en fonction. Personne ne semblait avoir réalisé que Bush appelait ainsi à l’invasion et à la destruction des États-Unis et à l’assassinat de son président criminel.
De même avec le nom, « Opération Geronimo ». La mentalité impériale est si profondément ancrée dans la société occidentale que personne ne peut s’apercevoir que ben Laden est ainsi glorifié en l’identifiant avec une courageuse résistance contre des envahisseurs génocidaires. C’est comme nommer nos armes de crime selon les victimes de nos crimes : Apache, Tomahawk… C’est comme si la Luftwaffe décidait d’appeler ses avions de combat « Juif » et « Gitan ».
Il y aurait encore bien plus à dire sur le sujet, mais les faits les plus évidents et élémentaires devraient déjà nous amener pas mal de matière à réflexion.
Noam Chomsky

Aucun commentaire: