Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins, ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que bête, plus moutonnier que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit.

Octave Mirbeau, La grève des électeurs (1888)

H. Krazucki ancien secrétaire général de la CGT

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasemen
t.


Mikis Théodorakis

"Si les peuples d’Europe ne se lèvent pas, les banques ramèneront le fascisme"

Seul les poissons morts vont dans le sens du courants ...

Jean Jacques Rousseau :

« Le premier qui, ayant enclos du terrain, s’avisa de dire : « Ceci est à moi » et trouva des gens assez simples pour le croire fut le vrai fondateur de la société civile… Gardez-vous d’écouter cet imposteur, vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n’est à personne…Quand les héritages se furent accrus en nombre et en étendue au point de couvrir le sol entier et de se toucher tous, les uns ne purent plus s’agrandir qu’aux dépens des autres… De là commencèrent à naître la domination et la servitude »

Jean Jaurès

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Maximilien Robespierre, 1789

" Nul n'a le droit d'entasser des monceaux de blé
à côté de son voisin qui meurt de faim".



RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE

RÉSISTER,LUTTER , CONSTRUIRE
Les générations futures ne nous pardonneront pas d'avoir laisser faire

Un blog pour une idée

Une idée maitresse me guide pour construire ce blog : mettre l'Homme au centre de toutes les préoccupations, reconquérir la dignité perdue, travailler pour un monde Humain, au delà de toutes considérations tendancieuses, pour moi seul compte ,l'humanisme , le combat contre l'exploitation de l'homme par l'homme pour le profit ,une priorité absolue ; pour moi et tous ceux qui luttent, l'être humain et son environnement sont le socle de toutes revendications,
L' Homme doit être le but et l'argent l'accessoire d'échange et rien d'autre
"la terre nous l'empruntons à nos enfants ,nous ne l'héritons pas de nos parents"
Afin d'éviter des attaques au dessous de la ceinture par des gens dont le seul but est d'exister en supprimant les autres, je me vois obliger de mettre en place une modération des commentaires: bien sur il ne s'agit pas de supprimer le débat démocratique , mais il est ors de question de salir les gens pour le plaisir de faire du mal , simplement parce que l'on critique l'action du pouvoir de l'argent , ceux qui respecteront l'être humains continueront comme par le passé à s'exprimer .
Et oui l’extrême droite a pris des ailes et ce blog n'est pas à son service , soyez tous sur vos gardes et prenez garde à vous

Geronimo sur son lit de mort ; d'une terrible actualité

Quand le dernier arbre aura été abattu,
Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,
Quand le dernier poisson aura été péché,
Alors, on saura que l’argent ne se mange pas.


Hugo Chavez.

"Si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé"

Préambule du texte de la Constitution de l'OIT, Organisation internationale du Travail,1919

"une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale"

jeudi 5 mai 2011

Voici des propos repris sur "vive la révolution" elle reflète bien la bestialité US , déjà quand ils ont perpétré des crimes innommables , déja à 'époque ces faits relevaient de crimes contre l'humanité, comme aujourd'hui en Afrique du Nord et en Asie : Ha ! un petit détail si vous soutenez les rcies vous ètes un démocrates , si vous soutenez les pauvress en essayant de leur rendre la vie moins dure vous êtes un dictateur c'est ce qui arrive à Hugo Chavez!



Hommage à Geronimo
http://www.aloufok.net/spip.php?art…

Jeudi 5 mai 2011, par Al Faraby
"Il a fait un rêve"
"qui ça, Luther King ?"
"non… Geronimo"
"quel est ce rêve ?"
"on dit que la veille du jour où les hommes blancs sont arrivés en _ Amérique, il aurait rêvé que des hommes de couleur blanche viennent sur leurs terres pour exterminer son peuple"
"il était visionnaire"
"pourquoi ?"
"c’est précisément ce qui s’est passé"
"… !?"
Al Faraby
Jeudi, 05 mai 2011
Comme beaucoup d’Américains, la mort d’Oussama Ben Laden les as réjouis… Jusqu’à ce qu’ils apprennent le nom de code de l’islamiste. « Geronimo ». 48 heures après la liquidation du chef d’al-Qaida, la communauté amérindienne n’en revient pas que le Pentagone ait baptisé la capture du djihadiste du nom du guerrier apache,figure de la résistance indienne au XIXe siècle. « Ce lien établi entre un des plus grands héros indiens et l’ennemi numéro un des Etats-Unis est inconvenant », a dénoncé la directrice du personnel du comité des Affaires indiennes au Sénat, Loretta Tuell. « Les références impropres à la culture amérindienne sont légions dans notre société. Les conséquences sont dévastatrices sur l’esprit des enfants », a déploré la responsable.
Photo : Geronimo (premier à partir de la droite) et ses guerriers en 1886



  • Géronimo est le héros de mon enfance. Il est profondément choquant et révélateur que cette opération américaine à grand spectacle ait été ainsi nommée. Sachez que les Skull and bones prétendent détenir le crane de Géronimo dans leur local de l’université de Yale. Skull and bones est la communauté d’ultraprivilégiés à laquelle appartiennent aussi bien G.W.Bush que John Kerry. Le local fétiche de Skull and bones est situé à l’université de Yale : c’est là, que cette société secrète détient le crane de Géronimo.

  • Les descendants de Geronimo attaquent les institutions américaines
    http://www.lemonde.fr/ameriques/art…
    20 février 2009
    Les descendants de Geronimo demandent à la justice américaine, cent ans après la mort du célèbre rebelle Apache, de récupérer sa dépouille et "libérer" ainsi son esprit. "Cela fait cent ans que mon arrière-grand-père est mort. En 1909. Cela correspond à cent ans d’emprisonnement", a dit l’un des descendants, Harlyn Geronimo, à des journalistes après le dépôt d’une plainte devant un tribunal fédéral de Washington.
    La plainte, qui vise le président Barack Obama et le secrétaire à la défense, Robert Gates, demande de "libérer Geronimo, sa dépouille, ses objets funéraires et son esprit emprisonnés depuis un siècle à Fort Sill [dans l’Oklahoma], ainsi qu’à l’université de Yale [Connecticut] et où qu’ils se trouvent". Les descendants du guerrier apache veulent que sa dépouille soit transportée sur le lieu de sa naissance, dans l’ouest américain, pour lui dresser une sépulture selon les traditions apaches. "L’esprit erre quand il n’y a pas de sépulture appropriée", plaide Harlyn Geronimo.
    SOCIÉTÉ SECRÈTE
    "La seule façon de clore le deuil est de relâcher sa dépouille et son esprit afin qu’ils puissent être reconduits sur leurs terres dans les montagnes de Gila, à la source de la rivière Gila", qui se situe aujourd’hui dans l’Etat du Nouveau-Mexique. Au-delà de MM. Obama et Gates, la plainte attaque le secrétaire à l’armée de terre, Pete Geren, l’université Yale et l’ordre Skulls and Bones ("crânes et os"), une société secrète de la prestigieuse institution, dont ont fait partie le président George W. Bush et son père, ou encore John Kerry.
    Vers 1918, des membres de cette société secrète auraient subtilisé le crâne de Geronimo, ainsi que certains de ses os et des objets contenus dans sa tombe à Fort Sill. Ils sont censés les posséder encore dans les locaux du campus. Parmi les membres de cette société secrète, accusés d’avoir volé les restes de Geronimo, figure Prescott Bush, grand-père de George W. Bush.
    Sous la promesse, non tenue, que son peuple pourrait revoir ses terres, Geronimo s’était rendu à l’armée des Etats-Unis et avait été détenu comme prisonnier de guerre pendant plus de vingt ans. Considéré comme un stratège de guérilla hors pair, il avait d’abord combattu l’armée mexicaine lorsque les terres où il vivait étaient sous administration de Mexico. La légende rapporte que son nom lui vient des cris poussés par les soldats mexicains lors d’une bataille livrée au jour de la saint Jérôme, "Geronimo". Il avait retourné ses armes contre les Américains lorsque ces territoires étaient passés sous tutelle américaine. L’histoire de Geronimo a fait l’objet de multiples adaptations au cinéma et dans la bande dessinée.

Aucun commentaire: